"Ségur de la santé" : vers une hausse de 20% des indemnités de stage des élèves infirmiers ?

Par Mersiha Nezic, publié le 13 Juillet 2020
3 min

La Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers, mécontente d'une hausse de 20% des indemnités de stage proposée à l'issue du "Ségur de la santé", en appelle au président de la République dans une lettre ouverte datée de ce lundi 13 juillet. Une augmentation de 20% équivaut à une rémunération à 97 centimes par heure pour les premières années, soit 20 centimes de plus. Inacceptable pour le syndicat étudiant.

Les semaines de concertation du "Ségur de la santé", qui arrivent à leur terme, aboutiraient à une hausse de 20% des indemnités horaires de stage des étudiants infirmiers. Une revalorisation insuffisante pour la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (FNESI), qui en appelle à Emmanuel Macron, dans une lettre ouverte datée du 13 juillet 2020. Au nombre total de 94.000, les futurs infirmiers représentent plus de 50% des étudiants en santé, toutes filières confondues.

Lire aussi

"Une pièce de 20 centimes par heure en plus, cela reste très léger"

À l’heure où les trois quarts d’entre eux doivent travailler pour subvenir à leurs besoins tout au long de la formation, "il devient urgent de garantir un versement d’indemnités de stage a minima d’un montant horaire supérieur à deux euros", note le syndicat étudiant. Celles-ci sont actuellement de 28 euros par semaine en première année, puis de 38 euros en deuxième année et 50 euros en troisième année. Une augmentation de 20% équivaut à une rémunération à 97 centimes par heure pour les premières années.

"Une somme dérisoire. Une pièce de 20 centimes par heure en plus, cela reste très léger. Alors que dès le début du "Ségur de la santé", on nous annonçait ses actes forts et historiques. Pour l'instant, on les attend encore", s'insurge Félix Ledoux, président de la FNESI. Le syndicat étudiant demande à Emmanuel Macron de prendre les mesures nécessaires lors du prochain Conseil des ministres, pour augmenter l’enveloppe budgétaire jusqu’ici attribuée aux étudiants en soins infirmiers (16 millions).

Lire aussi

Selon la FNESI, "le 'Ségur de la santé' doit également être une opportunité de renforcer la sécurité des étudiants en soins infirmiers ainsi que d’améliorer leurs conditions de stage". Le syndicat étudiant demande que le prêt et l’entretien gratuit des tenues professionnelles soient garantis par tous les établissements d’accueil. Les étudiants infirmiers doivent souvent ramener chez eux la tenue professionnelle pour la laver. Or, il est trop compliqué à son domicile de respecter les normes d’hygiène. Ce qui pose problème notamment en ces temps de pandémie.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !