Social : quelles études accessibles sans le bac ?

Par Stéphanie Desmond, publié le 22 Septembre 2020
2 min

INFOGRAPHIE. Certains métiers du social se préparent avant le bac ou sans condition de diplôme dans trois grandes filières de formation.

Si l’entrée dans certaines formations du social requière des conditions d’âge minimum (18 ans), elle ne nécessite pas de premier diplôme. Avec un cursus de niveau bac il sera
possible de poursuivre des études vers le supérieur, des DE (diplômes d’État) ou des BTS du secteur médico-social.

CAP ou bac pro

Après la classe de 3e, cap vers un lycée professionnel. Un CAP en deux ans ou un bac pro en trois ans permettent de travailler à des activités d’accueil, de médiation ou d’animation (APM, AEAP) ou dans l’aide à domicile auprès de jeunes, personnes âgées ou en situation de handicap (ASSP, SAPAT). Des formations sans frais de scolarité dans le public, parfois accessibles en apprentissage.

  • CAP APM (agent de prévention et de médiation) • 6 établissements.
  • Bac pro AEAP (animation-enfance et personnes âgées) • 156 établissements.
  • Bac pro ASSP (accompagnement, soins et services à la personne) options (A) à
    domicile ou (B) en structure • 254 (A) et 547 (B) établissements.
  • Bac pro SAPAT (service aux personnes et aux territoires) • 389 établissements.

Lire aussi

Diplômes d'État

Un DE de niveau CAP (DEAES en un an) et deux de niveau bac (DEME et DETISF en deux ans) mènent à certains métiers du secteur. De nombreux candidats admis dans les formations sélectives des écoles du social sont de fait titulaires du bac. Et comme pour l’après bac, ces DE intègrent au moins autant de périodes de stage que de cours. Ces écoles étant souvent financées par les conseils régionaux, le coût de scolarité est réduit.

  • DEAES (DE d’accompagnant éducatif et social), options (A) domicile, (B) structure collective, (C ) éducation inclusive : soutenir les enfants ou les adultes en situation de handicap • (A) 140 (B) 154 © 113 établissements.
  • DEME (DE de moniteur-éducateur) : accompagner au quotidien des jeunes ou adultes fragiles ou en situation de handicap • 87 établissements.
  • DETISF (DE de technicien de l’intervention sociale et familiale) : aider des personnes dépendantes à leur domicile ou en centre d’hébergement • 46 établissements.

Lire aussi

Brevets

La préparation à des brevets relevant de l’animation et du sport suppose parfois des conditions d’âge (17 ans pour le BAFA, 18 ans pour le BPJEPS) ou de pratique sportive mais n’exige pas de niveau diplôme. De ce fait des non-bacheliers et des bacheliers s’y côtoient tout autant. La dimension sociale de l’activité sera fonction des lieux d’exercice (centre social, quartier sensible…).

  • Le BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur), qui permet d’encadrer des jeunes en centre de loisirs ou colonies de vacances, est un atout pour acquérir une expérience et être sélectionné dans les écoles du social. Les deux courtes sessions de formations se déroulent le plus souvent pendant les vacances scolaires.
  • Le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport), spécialité animateur mention animation sociale est l’un des nombreux brevets de la filière sportive. Il se prépare en 10 à 18 mois selon le profil, comprend une moitié de cours pour une moitié de mise en pratique. Les bacheliers peuvent candidater via Parcoursup. D’autres diplômes sont ensuite accessibles pour aller vers de la coordination ou de la direction de structure • 56 établissements.
Social: les débouchés par diplôme

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !