1. Supérieur
  2. Méthodes de travail : tu Bic ou tu cliques ?
  3. Pour faire des recherches : vous êtes plutôt Net ou BU ?

Pour faire des recherches : vous êtes plutôt Net ou BU ?

Envoyer cet article à un ami
Selon Thierry Koscielniak, "aujourd'hui, les étudiants vont en BU pour réviser et trouver un endroit calme, plus vraiment pour venir chercher des ouvrages". // © Manu Boisteau
Selon Thierry Koscielniak, "aujourd'hui, les étudiants vont en BU pour réviser et trouver un endroit calme, plus vraiment pour venir chercher des ouvrages". // © Manu Boisteau

Lorsque vous préparez un exposé, que vous faites des recherches pour votre dissertation ou tout simplement pour compléter votre cours, quelle est votre préférence ? Allez-vous plutôt sur le Web ou à la bibliothèque universitaire ?

Tu Bic...

Les méthodes des étudiants

Yoann, ancien étudiant de médecine (aujourd'hui en informatique), admet que, pour certains schémas d'anatomie, sa préférence va aux revues papier qu'il trouve à la BU (bibliothèque universitaire). "Sur Internet, il suffit qu'on saute une vue, et on ne comprend plus rien !"

Hugo, étudiant en L2 (licence deuxième année) de droit, partage ses recherches de documents entre la BU et Internet. "Quand un professeur nous conseille un ouvrage, c'est souvent un gain de temps de passer directement à la BU après le cours." Pour le jeune juriste, les fonds documentaires de l'université sont aussi un gage de qualité. "J'ai davantage confiance dans les ouvrages référencés à la bibliothèque ou sur Babord+ [réseau des bibliothèques de l'université Bordeaux-Montaigne, des écoles et d'instituts partenaires, accessible en ligne]", assure-t-il. Gros avantage : l'accès gratuit à des revues payantes auxquelles les BU sont abonnées.

Plutôt tournée vers la recherche sur Internet, Camille, qui étudie le droit à Bordeaux ne délaisse pas complètement la BU où elle se rend pour trouver des ouvrages un peu plus pointus. "En première année, nous n'avons pas besoin d'ouvrages très spécialisés. Lorsque je dois préparer une dissertation sur un sujet pour lequel il me manque des éléments, je vais compléter mes connaissances à la BU." La jeune femme a également acheté un ouvrage d'introduction au droit... "mais c'est uniquement parce qu'il va durer toute ma scolarité".

Les conseils des pros

Est-il encore utile de se rendre à la BU ? Pour Stéphane Potelle, directeur exécutif à l'ADBU (Association des directeurs et personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation), la réponse est évidemment oui. "Savoir où chercher, s'assurer que les réponses trouvées sont valables, c'est le rôle des professionnels de la documentation. Ils sont formés pour orienter les étudiants vers les bonnes ressources contrairement à Google qui ne fait qu'un travail d'indexation des ressources", explique-t-il. De même pour Google Scholar "qui ne fait que moissonner des articles scientifiques sur le Net sans les sélectionner", précise Stéphane Potelle.

Un ouvrage que vous cherchez n'est plus en rayon ? Certaines BU proposent des solutions logicielles qui se présentent comme un moteur de recherche "classique" mais qui sélectionnent tous les ouvrages numériques ou papier disponibles sur un sujet donné.

Si vous avez besoin de conseils pour préparer une dissertation, un exposé, c'est vers la BU qu'il faut vous tourner. D'autant que le personnel de documentation ne va pas uniquement vous trouver un ouvrage, il peut aussi vous sensibiliser à d'autres documents auxquels vous n'auriez pas pensé.

Tu cliques...

Les méthodes des étudiants

"La dernière fois que je suis allé à la BU, c'était pour faire relier un mémoire." Pour Jean-Baptiste, étudiant en informatique, la BU est clairement un "objet non identifié". À 18 ans, il privilégie Internet et ses moteurs de recherche. "Je prends des notes au fur et à mesure, sans oublier de mentionner les sources. Je 'journalise' un peu", explique-t-il.

Pour Hugo, l'utilisation de moteurs de recherche ou de Wikipédia "sert plutôt à dégrossir ou à multiplier les documents sur un sujet".

C'est également le cas de Camille. "Je travaille chez moi sur Internet via les moteurs de recherche usuels. C'est surtout pour vérifier et compléter mes notes prises en cours, même si beaucoup d'informations y sont données. Cela peut porter sur la biographie d'un auteur, des théories, des cohabitations de régimes présidentiels... J'utilise Wikipédia également, mais je m'en méfie. Je vérifie toujours sur d'autres sites."

Les conseils des pros

"Régulièrement, un étudiant interpelle un professeur au sujet de ce qu'il a lu sur Wikipédia", rapporte Thierry Koscielniak, directeur de la cellule pédagogie numérique à l'université Paris-Descartes. Un automatisme de la part de l'étudiant, qui permet à l'enseignant de rétablir certaines vérités.

Pour Alain Jaillet, enseignant chercheur en pédagogie numérique à l'université de Cergy-Pontoise (95), l'utilisation des moteurs de recherche est une évidence. "100 % des étudiants vont voir en ligne ce qui est énoncé en cours", assure le chercheur. Une tendance qui se confirme surtout dans les premières années à la fac où vous n'aurez pas forcément besoin d'aller chercher des articles pointus.

C'est une bonne méthode à condition de savoir faire le tri. En effet, "une majorité des sites consultés se trouvent sur la première page de référencement", indique Alain Jaillet. Il faut donc faire preuve de patience pour trouver les informations utiles et surtout fiables. Le bon réflexe est de vous tourner vers les enseignants : demandez-leur les sites qu'ils conseillent. "Vous serez ainsi rassuré sur la pertinence et le sérieux des sources", assure Alain Jaillet.

BU ou learning center
Si la démarche de se rendre à la BU et de chercher dans le fonds documentaire parfois pharaonique prend plus de temps qu'une recherche sur Google, elle a aussi ses avantages. Le classement des documents proposés vous permet une première sélection d'ouvrages fiables et pertinents sur le sujet. Une confiance parfois difficile à instaurer en cherchant sur le Net, où recouper ses sources est primordial.

D'autant que les BU se modernisent. Les learning centers, ces BU nouvelle génération, fleurissent un peu partout dans les établissements français. Répandus dans le monde anglo-saxon, la plupart de ces nouveaux centres sont encore en chantier mais sont prometteurs sur le papier. Des capacités d'accueil plus grandes, des heures d'ouverture élargies, des cours accessibles en ligne, plus de postes informatiques, mais surtout plus d'espaces de travail collaboratif.

"Aujourd'hui, les étudiants vont en BU pour réviser et trouver un endroit calme, plus vraiment pour venir chercher des ouvrages", assure Thierry Koscielniak, directeur de la cellule pédagogie numérique à l'université Paris-Descartes.


Plagiat : attention aux copier-coller sur le Web
Citer les sources documentaires est l'un des fondamentaux lors de travaux de recherche en troisième cycle. Mais même au lycée ou au début de votre cursus universitaire, il est utile de prendre de bonnes habitudes pour éviter de tomber dans le plagiat. Vous ne le savez peut-être pas, mais ce dernier et la contrefaçon sont régis par le Code de la propriété intellectuelle. Qui dit : "Toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une œuvre de l'esprit en violation des droits d'auteur [...] sont constitutives d'une contrefaçon." Par conséquent, pour toute reproduction de travaux d'un tiers, il est nécessaire d'indiquer clairement le nom de l'auteur et la source, notamment par l'utilisation de guillemets.

Attention à la paraphrase ! Il ne suffit pas de remplacer les mots par d'autres, la structure de la phrase doit être repensée, sans oublier de faire référence à la source. Plagier textuellement une introduction est donc tout aussi répréhensible que reprendre un schéma sans autorisation. Dans le cas d'un plagiat avéré, vous pouvez être sanctionné. Des peines qui vont de l'avertissement à l'exclusion définitive de tout établissement public de l'enseignement supérieur.

Pour aller plus loin : Prise de notes : quelle est la méthode la plus efficace ? / Mémoire, rapport de stage : bien travailler en bibliothèque / Facebook et les réseaux sociaux peuvent-ils vous aider dans vos études ? / Les nouveaux outils pour apprendre autrement / Internet : bien chercher pour bien trouver

Sommaire du dossier
Retour au dossier Pour faire des recherches : vous êtes plutôt Net ou BU ? Pour prendre des notes : plutôt stylo ou clavier ? Pour mémoriser : plutôt Bristol ou écran ? Pour travailler à plusieurs : plutôt plate-forme ou réseau social ? Pour vous organiser : vous êtes plutôt appli ou agenda ?