1. Objectif grande école. Julie en DUT, à l'heure du choix entre deux écoles d'ingénieurs
Témoignage

Objectif grande école. Julie en DUT, à l'heure du choix entre deux écoles d'ingénieurs

Envoyer cet article à un ami
Julie sait enfin où elle étudiera l'année prochaine : à l'INSA de Lyon, en spécialité génie mécanique. // © Photo fournie par le témoin
Julie sait enfin où elle étudiera l'année prochaine : à l'INSA de Lyon, en spécialité génie mécanique. // © Photo fournie par le témoin

Jusqu'à la rentrée 2017, l'Etudiant suit un lycéen et deux étudiantes, qui ont un objectif commun : intégrer une école d'ingénieurs. Julie, étudiante en deuxième année de DUT sciences et génie des matériaux à Chambéry, a finalement été admise dans deux écoles lyonnaises. Et a réussi à faire son choix.

Lire aussi :
– Épisode 1 : Une voie plus concrète pour devenir ingénieure
– Épisode 2 : "J'ai fini mes dossiers, mais je crains les oraux"
Épisode 3 : "Je n'ai pas de plan B, je suis assez confiante"

Faire son choix en vingt-quatre heures

"J'ai été prise à Polytech Lyon, en spécialité matériaux, mais aussi à l'INSA de Lyon, en spécialité génie mécanique. Je ne m'attendais pas à avoir les deux, et encore moins sur liste principale ! Je pensais être sur liste d'attente et devoir patienter jusqu'à la fin de l'été pour savoir si j'étais admise ou pas", confie la jeune femme, actuellement en vacances bien méritées. Elle s'avoue d'autant plus surprise que l'INSA "prend peu de DUT".

Julie n'avait que vingt-quatre heures pour valider son inscription. "J'ai beaucoup hésité, car d'un côté, l'INSA est l'école qui me donne le plus envie, mais de l'autre, la spécialisation génie mécanique n'est pas celle que je voulais. Je n'ai pas été prise en matériaux. C'est Polytech Lyon qui me propose cette 'spé'", soupire-t-elle. Pour être conforté dans son choix, elle en parle à ses parents, qui lui conseillent de choisir "ce qu'elle préfère", ainsi qu'à des amis déjà élèves ingénieurs. "Ces vingt-quatre heures étaient vraiment intenses." Finalement, elle tranche : ce sera l'INSA de Lyon, l'école qui la fait rêver depuis des mois. Les matières et débouchés ne sont finalement pas si éloignés en mécanique et en matériaux. "Et l'INSA est très réputée pour sa recherche. Comme c'est un domaine qui me fait envie, c'est une opportunité", souligne-t-elle.

Lire aussi : Le palmarès des écoles d'ingénieurs

Tout donner pour ne rien regretter

Retrouvez les épisodes de notre série "Objectif grande école" et suivez aussi Élisabeth dans son parcours pour intégrer une école d'ingénieurs :
Elisabeth, en prépa : "Dans les oraux, il y a toujours une part de chance" (épisode 3)