1. Parcoursup : 7 plans B si vous êtes toujours sans place dans le sup
En bref

Parcoursup : 7 plans B si vous êtes toujours sans place dans le sup

Envoyer cet article à un ami
Vous n'avez pas eu de place dans le supérieur ? Pas d'inquiétude, il est possible de rebondir. // © AdobeStock
Vous n'avez pas eu de place dans le supérieur ? Pas d'inquiétude, il est possible de rebondir. // © AdobeStock

Parcoursup saison 2019, c’est fini. La procédure complémentaire d’inscription dans l’enseignement supérieur s’est achevée le 14 septembre à minuit. Si vous faites partie des quelques centaines de postulants qui n’ont pas eu de place, voici quelques pistes qui s’offrent à vous pour rebondir. Formations, alternance, emploi, service civique…Il y a une vie hors Parcoursup !

1-Gardez le contact avec la commission d'accès à l'enseignement supérieur (CAES)

Si vous avez saisi la commission académique d’accès à l’enseignement supérieur (CAES) avant la fin de la procédure, tout n’est pas encore perdu : il vous reste une -petite- chance d’obtenir une affectation dans l’enseignement supérieur.

À noter : les CAES continuent de se réunir après le 14 septembre pour examiner votre dossier et peuvent encore vous faire des propositions au plus près de votre projet.
À faire : faites-vous accompagner par la commission académique. Des conseillers restent à votre disposition par téléphone jusqu’au 27 septembre du lundi au vendredi de 10h à 16h via le numéro vert Parcoursup (0800 400 070) ou jusqu’au 14 octobre via courriel.

Lire aussi : BAROMÈTRE. Quelle note attribuez-vous à Parcoursup ?

2-Contactez directement le rectorat et les établissements de votre académie

Il peut y avoir quelques places qui se sont libérées au cours de la rentrée du mois de septembre et vous pourrez peut-être trouver une place à l’université, en BTS (brevet de technicien supérieur) ou en DUT (diplôme universitaire de technologie).

À noter : si vous êtes bachelier professionnel, vous pourrez peut-être encore décrocher une place dans une classe passerelle : ce dispositif destiné à éviter le décrochage en première année de section de technicien supérieur (STS) est en priorité destiné aux élèves de bac pro qui n’ont pas obtenu de place en BTS malgré un avis favorable du conseil de classe l’année de terminale. En classe passerelle, durant un an vous pourrez au moins consolider vos acquis pour maximiser vos chances de réussites durant vos études supérieures.
À faire : contacter le rectorat de votre académie en cliquant sur ce lien pour accéder aux coordonnées. Appeler directement lycées et universités de votre région pour savoir si une place se serait libérée depuis la rentrée dans une formation qui vous intéresse.

3-Pensez aux rentrées décalées

Vous pouvez aussi penser aux formations qui recrutent hors Parcoursup. Certaines écoles n’ont pas encore fait le plein et proposent des formations, mais attention, elles sont bien souvent payantes. Des écoles proposent aussi des rentrées décalées. C’est le cas du groupe Excelia qui propose notamment d’intégrer son bachelor in business dès novembre 2019.

À noter : la plupart du temps, il vous faudra attendre début 2020, pour rejoindre un cursus. L’Ipag ouvre ainsi son PGE (programme Grande École) en février ainsi qu'un Bachelor en marketing et communication en janvier sur le campus parisien ou un MBA en mars. Des BTS proposent également des rentres décalées, comme le BTS SIO d’Ingetis (école d’ingénierie informatique) qui ouvre une session en février 2020. Des places sont aussi encore disponibles dans certaines écoles de la CCI Paris Île-de-France notamment dans les secteurs du codage informatique, des services à l'industrie, des ressources humaines, des finances de l'entreprise, de la vente, du commerce, du management et de l'environnement.
À faire : scruter l'offre de rentrées décalées sur les sites des écoles (principalement privées).

Lire aussi : Parcoursup : les formations qui ne recrutent pas via la plate-forme

4-Les métiers du numérique recrutent, forment et embauchent

Envie de devenir rapidement développeur web, technicien en cybersécurité ou data analyste ? Les besoins dans les métiers du numérique sont immenses et les formations académiques ne suffisent pas à répondre à la demande. Fin septembre, début octobre, début janvier… Des formations au numérique gratuites et sans prérequis de diplôme recrutent dans les mois qui viennent pour des sessions d’une durée de 3, 6, 8 ou 10 mois.

À noter : vous pouvez trouver une formation près de chez vous en consultant le site de la Grande école du numérique qui a labellisé quelques 750 formations aux métiers du web en France.
À faire : lire notre enquête sur les métiers du web qui recrutent avec ou sans le bac.

5-Optez pour l’apprentissage d’un métier

Profitez des avantages des formations en alternance : en apprentissage (pour les jeunes de 16 à 29 ans) ou en contrat de professionnalisation (jeunes et demandeurs d’emploi) vous serez rémunérés pour apprendre votre futur métier et emmagasinerez de l’expérience professionnelle. Les besoins des entreprises dans divers secteurs sont actuellement importants. De nombreux métiers peinent à recruter des candidats et peuvent vous embaucher en alternance dès maintenant. 70.000 places seraient non pourvues dans les métiers de l’artisanat dont 10.000 places rien que dans les métiers de la coiffure selon CMA France, le réseau des chambres des métiers et de l’artisanat. L’industrie aussi manque de salariés formés pour des postes de conducteurs de lignes de production ou dans les métiers de la maintenance.

À noter : si vous envisagez de passer un CAP, la formation sera écourtée et durera un an au lieu de deux puisque vous êtes déjà titulaire du baccalauréat. On vous fera grâce des matières d’enseignement général (français, mathématiques…). De plus avec la récente réforme de l’apprentissage et de la formation professionnelle, vous pouvez désormais entrer plus facilement en apprentissage tout au long de l’année pour décrocher un diplôme, un titre ou des qualifications professionnelles de branche (CQP).
À faire : contactez les entreprises et les centres de formation d’apprentis (CFA) ainsi que les Greta, organismes spécialisés dans la formation continue pour trouver une formation. Et n’oubliez pas de consulter nos 4.500 offres de contrat en alternance actuellement disponibles sur letudiant.fr rubrique jobs-stages-emploi.

Lire aussi : Apprentissage : comment trouver son entreprise en urgence

6-Faites un break pour voyager, travailler ou faire le point

Après 7 années d’études secondaires pourquoi ne pas faire une pause de quelques mois afin de se changer les idées ? Dans le monde anglo-saxon, il n’est pas rare de s’octroyer un break pour découvrir le monde, élargir ses horizons bref mûrir avant d’entamer des études supérieures. Etudiez la formule du Working Holiday Visa (WHV ou Permis vacances travail, PVT). Le principe ? Vous visitez plusieurs mois des pays comme le Brésil, la Colombie, le Canada ou l’Australie tout en faisant des petits boulots pour financer votre voyage.

À noter : Les visas vacances travail sont réservés aux jeunes de 18 à 30 ans (et même 35 ans dans certains pays comme l’Argentine, l’Australie et le Canada). La France a signé des accords bilatéraux avec 15 pays.
À faire : Vous devez effectuer votre demande de visa en France auprès de la représentation diplomatique (ambassade) ou consulaire de la destination d’accueil.

7-Retournez sur Parcoursup 2020 dès janvier

Que vous soyez bachelier, étudiant en réorientation ou apprenti, vous pourrez de toute façon retourner sur la plateforme Parcoursup dans quelques mois (janvier 2020) pour retenter votre chance et vous inscrire en première année dans une formation d’enseignement supérieur.

À noter : la plateforme Parcoursup ouvrira de nouveau dès la mi décembre. Vous pourrez y consulter l'offre de formation mais il vous faudra attendre le courant du mois de janvier 2020 pour formuler de nouveaux vœux sur la plateforme.
À faire : d'ici là, affinez votre projet d'orientation et de formation pour augmenter vos chances de succès. Et pourquoi pas envisager un job ou un stage dans un secteur d'activité qui vous intéresse. À moins d'opter pour une mission de service civique pour être utile et trouver du sens à vos journées. Vous développerez ainsi vos compétences et alimenterez votre CV avec de nouvelles expériences professionnelles ou autres !