1. Algorithme d'APB : un nouveau pas vers plus de transparence ?
En bref

Algorithme d'APB : un nouveau pas vers plus de transparence ?

Envoyer cet article à un ami
Algorithme d'APB : le bras de fer entre le ministère et Droits des lycéens continue. // © plainpicture/beyond/Annie Engel
Algorithme d'APB : le bras de fer entre le ministère et Droits des lycéens continue. // © plainpicture/beyond/Annie Engel

Nouvel épisode dans la série APB. La Cada (Commission d’accès aux documents administratifs) a rendu, vendredi dernier, un avis favorable à la demande de Droits des lycéens. Depuis des mois, cette association réclame au ministère de l’Éducation nationale la communication de l’algorithme régissant Admission post-bac.

Cela fait six mois que l’association Droits des lycéens réclame au ministère de l’Éducation nationale les documents et l’algorithme régissant Admission post-bac, le logiciel de pré-inscription dans l’enseignement supérieur. Vendredi 16 septembre 2016, la Cada (Commission d’accès aux documents administratifs) a émis “un avis favorable à la communication de tous les documents sollicités”.

Droits des lycéens : "On avance, c'est très positif !"

“On avance, c’est très positif !”, fait valoir Clément Baillon, président de Droits des lycéens. Pour cette association lycéenne, le tirage au sort effectué par le logiciel pour l’affectation des candidats dans les licences dites “en tension” est illégal. Droits des lycéens s’est dès lors engagé dans un bras de fer avec le ministère pour obtenir la communication de l’algorithme d’APB. En juin 2016, après avoir publié un guide des recours APB pour aider les futurs bacheliers, les représentants de l’association avaient été reçus au ministère : ils étaient repartis avec quelques réponses, mais sans l’algorithme.

Parallèlement, durant l'été, entre 250 et 300 bacheliers ont contacté l'association pour solliciter conseils et soutien dans leurs démarches APB. Certains, recalés dans des filières universitaires en tension, sont allés jusqu'à des recours devant le tribunal administratif.

Lire aussi : APB dans le collimateur de la justice

La balle est dans le camp du ministère

L’avis de la Cada vient renforcer la position des demandeurs. “Même si cet avis n’est pas contraignant, le ministère est censé le suivre”, explique Augustin Ruggieri, vice-président chargé de la communication de Droits des lycéens. “Si le ministère continue de s’entêter dans son refus de communiquer l’algorithme complet d’APB, nous irons devant le tribunal administratif”, martèle-t-il.

Un recours qui prendra du temps. La course contre la montre est donc lancée : les lycéens en terminale pourront-ils choisir leurs filières universitaires lors de la session 2017 d’APB sans se poser de questions sur une éventuelle sélection cachée à l’entrée à l’université

La balle est désormais dans le camp du ministère de l’Éducation nationale, qui a affirmé son intention de “procéder prochainement à la communication de ces documents au demandeur”.

L'association Droits des lycéens

C’est en constatant le manque d'informations claires et précises sur les principaux droits lycéens que Clément, lycéen à Rueil-Malmaison (92), décide de créer le site droitsdeslyceens, ainsi que le compte Twitter @droitslyceens, en février 2015. Quelques semaines plus tard, il fonde l'association Droits des lycéens, avec trois autres lycéens de la région parisienne. 

Droits des lycéens se donne donc comme mission "d'informer et de conseiller gratuitement les lycéens sur leurs droits, ainsi que les assister pour les faire respecter". Une page Facebook Droits des lycéens existe depuis septembre 2015. L'association compte actuellement une centaine de membres.