1. APB 2017 : les astuces pour s'inscrire à l’université en licence “à capacité limitée”
Boîte à outils

APB 2017 : les astuces pour s'inscrire à l’université en licence “à capacité limitée”

Envoyer cet article à un ami

Sur APB, vous pouvez effectuer au maximum 12 candidatures en licence. Mais attention, pour certaines filières “en tension” (droit, PACES, psychologie, STAPS), où le nombre de candidats dépasse largement celui des places disponibles, l’ordre de vos vœux est primordial.

On nomme licences à capacité limitée celles pour lesquelles la demande est plus importante que l'offre. C'est le rectorat qui affectera les places par tirage au sort, en tenant compte du rang du vœu et en donnant la priorité aux candidats qui ont passé leur bac dans un lycée de la même académie que l'université où ils postulent. Pour les universités parisiennes, par exemple, le rectorat choisit d'abord par tirage au sort les futurs élèves parmi les candidats parisiens, puis ceux de banlieue (académies de Créteil et de Versailles). Dans les universités de région, la sectorisation est généralement plus souple, même si les facs recrutent aussi en priorité les bacheliers de leur académie pour les licences les plus demandées.

Comment les reconnaître ?

Sur le site APB, elles sont identifiées par une pastille orange. Pour chaque licence de ces filières à pastille orange, APB vous indique combien de places sont disponibles (par exemple, à la rentrée 2016, Paris-Diderot accueillait 66 places en L1 sociologie) et combien de candidats ont demandé la formation l'année précédente (dans notre exemple, 1.846 candidats en 2015), dont le nombre de candidats l'ayant placée en vœu 1 (ici, 84).

Quelle stratégie adopter ?

Si vous constatez que le nombre de vœux 1 est plus important que le nombre de places – tel est le cas en sociologie à Paris-Diderot –, vous savez ce qu'il vous reste à faire pour espérer intégrer le cursus : placez cette L1 tout en haut de votre liste ! Si vous êtes de l'académie (de Paris, dans ce cas), vous mettez ainsi toutes les chances de votre côté.

Si vous n'êtes pas de l'académie (vous avez passé votre bac dans l'académie de Créteil ou celle de Versailles), réfléchissez bien : voulez-vous “utiliser” votre vœu 1 pour ce cursus à Paris, sachant que vous passerez après tous les vœux 1 des candidats de l'académie de Paris (vos chances d'y avoir une proposition sont faibles) ? Ou préférez-vous conserver votre vœu 1 pour une licence à capacité limitée de votre académie, pour laquelle vous êtes prioritaire ?

Conseil

Si un cursus à capacité limitée est votre priorité, mettez-le en haut de votre liste en privilégiant la formation proposée par votre académie.

En Île-de-France, pour toutes ces licences à capacité limitée, APB vous demandera de faire au moins six candidatures en licences sans modalités particulières d'admission (pastilles vertes, orange ou bleues, ces dernières correspondant aux licences à capacité limitée des autres académies d'Île-de-France que la vôtre). Sans cela, vous ne pourrez pas confirmer vos candidatures en licence et vous ne pourrez pas avoir de proposition pour ces filières.

Les vœux groupés

Pour les licences particulièrement en tension (droit, PACES, psychologie, STAPS), les règles du jeu sont un peu différentes (les étudiants en réorientation ne sont pas concernés). Pour ces filières, une seule candidature générique vous sera proposée pour votre secteur. Cela comptera pour une seule candidature en licence, mais cette candidature unique vous permettra de classer par ordre de préférence plusieurs sous-vœux. Un sous-vœu correspond à la L1 visée dans une université du secteur. Ainsi, pour la filière droit dans la région Île-de-France, vous aurez 13 sous-vœux à classer ! Attention : il n'est pas possible d'intercaler d'autres candidatures entre les sous-vœux d'une candidature groupée.

Ce système ne garantit pas pour autant l'obtention de l'un de ces vœux groupés. Néanmoins, en 2016, cela a permis d'assurer une place dans la filière demandée à tous les candidats qui l'avaient placée en vœu 1… sauf en STAPS. Si vous obtenez un sous-vœu qui ne vous satisfait pas lors de la première phase d'admission, vous pourrez toujours répondre “oui mais” en espérant obtenir un sous-vœu mieux classé à la phase suivante. En revanche, les sous-vœux moins bien classés s'annuleront.

Conséquence : avec cette mesure, le nombre de vœux possibles en licence est démultiplié. Si vous choisissez une candidature “droit” (avec vœux groupés), vous avez encore la possibilité de formuler 11 autres candidatures en licence.

Cela demande aussi plus de mobilité : vous serez peut-être amené à étudier plus loin du foyer familial que prévu. Anticipez cette question et regardez quelles sont les solutions de transport et/ou de logement pour les universités les plus éloignées.

Et pour médecine ?

La PACES (première année commune aux études de santé) permet de préparer les concours de médecine, dentaire, sage-femme et pharmacie.
Sur APB, sélectionnez “Études de santé” puis votre région. Si vous êtes en région parisienne, vous devez postuler à “UFR de santé en Île-de-France”, puis hiérarchiser les sept sous-vœux (correspondant à sept universités). Vous saurez si vous êtes pris en PACES lors des phases d'APB, mais c'est un service du rectorat qui vous donnera votre affectation après la mi-juillet. Les candidats sont en effet répartis en tenant compte de l'académie d'origine, de l'ordre de leurs sous-vœux et de leur mention au bac, afin que le niveau soit à peu près égal dans chaque faculté.