1. APB 2017 : les astuces pour s'inscrire à l’université en licence “libre”
Boîte à outils

APB 2017 : les astuces pour s'inscrire à l’université en licence “libre”

Envoyer cet article à un ami

Sur APB, vous pouvez effectuer au maximum 12 candidatures en licence. On peut classer ces formations en trois grandes catégories, selon le rapport entre le nombre de demandes et le nombre de places disponibles. La majorité des L1 sont dites libres, c'est-à-dire qu'elles ont une capacité d'accueil habituellement suffisante pour accueillir tous les bacheliers intéressés par ce cursus.

Comment les reconnaître ?

Sur APB, les licences “libres” de votre académie sont repérées par une pastille verte. Si vous êtes en terminale S, ES ou L, vous devrez obligatoirement commencer par mettre une licence à pastille verte dans votre liste de candidatures.

Quelle stratégie adopter ?

Si vous classez une telle licence en vœu 1, vous êtes presque sûr d'être pris (sauf hausse imprévue de la demande !). Mettez cette licence en vœu 1 uniquement si elle est votre priorité, car vos vœux classés après dans votre liste ne seront là que “par précaution” et s'annuleront quand la L1 vous sera proposée lors de la première phase d'admission d'APB.

Si vous souhaitez intégrer en priorité une formation sélective – BTS (brevet de technicien supérieur), DUT (diplôme ­universitaire de technologie), classe prépa, MANAA (mise à niveau en arts appliqués), etc. – ou une licence à capacité limitée, mettez cette L1 à la fin de votre liste de vœux.

Conseil

Selon les académies, l'offre en licences “libres” est plus ou moins large. Même si c'est un choix “par défaut” pour vous, réfléchissez à un cursus qui vous intéresse pour ne pas être trop déçu si c'est la seule proposition que l'on vous fait.

À quoi sert la procédure d'orientation active ?

Elle vous permet d'avoir un avis de l'université sur la licence que vous visez, à partir du 20 janvier, via vos candidatures APB. Elle vous alerte, notamment sur les compétences ou le niveau requis pour ladite discipline. Si l'orientation active vous indique que vous n'avez pas le profil, mieux vaut chercher une filière plus adaptée. Mais vous avez le droit de ne pas tenir compte de cet avis consultatif. Certaines universités proposent sur leur site des tests de connaissances (culture générale, langues…) pour que vous puissiez vous évaluer. Elles donnent également, via APB, les taux de réussite selon le bac d'origine pour les différentes licences.
Plus rarement, la procédure d'orientation active est obligatoire, comme à Paris 2 Panthéon-Assas. “Lors de son inscription administrative, nous demandons au bachelier ses résultats. Cela permet de lui proposer l'inscription dans le parcours de la licence adapté à son profil, soit en parcours classique, soit en parcours réussite, lequel comprend une mise à niveau dans certaines matières”, explique la responsable de la scolarité des L1 à Panthéon-Assas.