1. En 2019, suivez Claire, en bac S : "Parcoursup ? J’ai fini, les dés sont jetés"
Témoignage

En 2019, suivez Claire, en bac S : "Parcoursup ? J’ai fini, les dés sont jetés"

Envoyer cet article à un ami
Claire, en terminale S à Saint-Raphaël (83), hésite entre une prépa BCPST et une licence à la fac. // © Photo fournie par le témoin
Claire, en terminale S à Saint-Raphaël (83), hésite entre une prépa BCPST et une licence à la fac. // © Photo fournie par le témoin

TIMELINE, ÉPISODE 4. Vœux, lettres de motivation, test d’auto-évaluation… Le dossier de Claire ne demande plus qu’à être définitivement validé. Avec dix formations enregistrées sur Parcoursup, l’élève de terminale S attend avec impatience les réponses d’admission.

Pour Claire, inutile d’attendre le 3 avril pour finir de remplir son dossier. Sûre de ses choix, elle a opté, comme prévu, pour des prépas BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre) et des double licences scientifiques. À Nice, la lycéenne a également ajouté une licence en biologie et une fac de médecine, "juste au cas où". Malgré ses préférences, Claire attend de recevoir ses propositions d’admission pour faire son choix définitif.

Lire aussi l'épisode 1 : "J'hésite entre une prépa scientifique et une licence de biologie"

"Licence, prépa ? C’est galère !"

"Dès l’été dernier, je regardais déjà les formations qui étaient susceptibles de m’intéresser, raconte Claire. Il y a tellement de filières différentes que cela nécessite d’y consacrer du temps." Et si la lycéenne avait une idée très précise de ce qu’elle souhaitait faire après le bac, quelques hésitations se font sentir depuis ces dernières semaines.

"J’ai mis dix vœux dont quatre en prépa BCPST et une double licence en biologie-chimie. Je suis de moins en moins intéressée par la prépa. Mon premier choix se porte sur la fac de Nice", détaille-t-elle. Selon Claire, la double licence correspondrait mieux à son but professionnel. Alors que la prépa ouvre sur un concours pour intégrer une école d’ingénieurs, la licence lui permettrait de poursuivre en master de biologie afin de continuer dans la recherche. "Je sais aussi qu’il y a des passerelles possibles entre la prépa et la licence, donc si ma formation ne me plaît pas, je pourrai changer."

Lire aussi :
– l'épisode 2 :
"Je vais essayer de m’informer par moi-même sur Parcoursup"
– l'épisode 3 : En 2019, suivez Claire, en bac S : "J’ai préféré tenter ma chance dans des filières très sélectives"

Des lettres de motivation express

Après avoir fait ses choix en terme de vœux, Claire s’est attaquée aux derniers détails de son dossier. "J’avais déjà rempli la rubrique 'activités/centres d’intérêt', il ne me restait plus que les projets de formation motivés." Pour cela, la lycéenne s’est basée sur les lettres de motivation qu’elle avait déjà dû rédiger pour son stage de troisième. "Cela m’a fait gagner beaucoup de temps : j’ai fait une lettre type, j’ai pris le temps de regarder les attentes des établissements et j’ai ajouté mes compétences en fonction des formations."

En postulant à des filières scientifiques, Claire a également dû remplir le test d’auto-évaluation. Un questionnaire qui, selon elle, n’était pas très compliqué. "Les questions étaient assez basiques. Je n’étais pas très concentrée et j’ai réussi à obtenir 16/20", précise-t-elle. Une note qui ne sera pourtant pas prise en compte par les universités, le but étant plutôt d’informer les candidats sur le choix de leur filière. "Maintenant, les dés sont jetés, j’attends de voir", résume Claire.