1. En 2019, suivez Tiffanie, en bac pro : "Parcoursup, je m’y suis intéressée de loin"
Témoignage

En 2019, suivez Tiffanie, en bac pro : "Parcoursup, je m’y suis intéressée de loin"

Envoyer cet article à un ami
Tiffanie envisage d'entrer dans une école du secteur social pour devenir monitrice-éducatrice. // © Photo fournie par le témoin
Tiffanie envisage d'entrer dans une école du secteur social pour devenir monitrice-éducatrice. // © Photo fournie par le témoin

TIMELINE, ÉPISODE 6. Alors que tous les lycéens attendaient avec impatience de découvrir les résultats d’admission sur Parcoursup, pour Tiffanie, la date du 15 mai n’avait pas vraiment de signification. Et pour cause : la future bachelière a réussi à contourner la procédure.

"Parcoursup ? J’ai suivi au début, quand je ne savais pas encore ce que j’allais faire, puis je m’y suis intéressée de loin", confirme Tiffanie. Sûre de vouloir devenir monitrice-éducatrice, la lycéenne en bac pro services à la personne a vite pris conscience que sa formation ne se trouverait pas sur Parcoursup. Admise en janvier dernier dans la prépa qu’elle souhaitait, Tiffanie fait partie des quelques candidats qui n’ont pas eu besoin de s’inscrire sur la plate-forme, pour son plus grand soulagement.

Lire aussi :
– l'épisode 1 : "Je vise une prépa puis une école de moniteur-éducateur"
– l'épisode 2 : "Pour moi, Parcoursup sera mon plan B"
– l'épisode 3 : "Parcoursup, ce ne sera pas pour moi "
– l'épisode 4 : "J'envisage un service civique en plus de la prépa"
– l'épisode 5 : Le bilan de Tiffanie, passée entre les gouttes de la procédure

"De l’extérieur, ça paraissait compliqué"

Contrairement aux 640.000 lycéens en attente de propositions sur Parcoursup, la situation de Tiffanie paraît plus envieuse. "C’est vrai que je n’ai pas eu besoin de me prendre la tête avec cela. D’ailleurs, de l’extérieur, Parcoursup paraissait très compliqué. Au moins, je n’ai eu aucune pression", assure la lycéenne.

Lire aussi : Parcoursup : les formations qui ne recrutent pas via la plate-forme

Mais cela ne l’a pas empêchée de ressentir celle de ses camarades de classe pour qui le stress est monté d’un cran à l’ouverture de la phase principale. "Les résultats étaient très attendus, on en a beaucoup parlé entre nous car plusieurs d’entre eux étaient sur liste d’attente", témoigne-t-elle.

Vers le bac et l’au-delà

De son côté, Tiffanie s’est donc concentrée sur son bac blanc "qui s’est bien passé" et sur son permis de conduire qu’elle vient tout juste d’obtenir. "On a aussi reçu notre moyenne de l’année en contrôle continu. J’ai obtenu 14/20 : je suis plutôt bien avancée pour le bac", estime la lycéenne.

Côté job d’été, suite à son stage obligatoire de terminale en centre de loisirs, Tiffanie a été recrutée pour y travailler juillet-août. "Comme cela, je n’ai même pas besoin de passer mon BAFA [brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur]. C’est une marque de confiance, je suis ravie."

Lire aussi : Jobs d'été : 13 pistes pour trouver le vôtre sur un lieu de vacances

Dès la rentrée, en plus de la prépa, Tiffanie compte bien continuer à travailler. "Le service civique n’est pas l’idéal, je ne trouve pas de missions dans mon domaine d’activité et puis j’ai appris que je ne cotiserai pas pour la retraite donc je préfère trouver un autre emploi, comme aide à domicile par exemple."

En attendant, le bac fait partie des prochaines étapes incontournables pour la lycéenne, dont les épreuves commencent dès le 12 juin 2019.