1. "Je ne sais pas quoi mettre sur APB" : comment a procédé Sabine, en STMG

"Je ne sais pas quoi mettre sur APB" : comment a procédé Sabine, en STMG

Envoyer cet article à un ami
Sabine, en terminale STMG, hésite dans ses choix d'orientation. // © Photo fournie par le témoin
Sabine, en terminale STMG, hésite dans ses choix d'orientation. // © Photo fournie par le témoin

À la veille de la clôture des candidatures sur Admission-postbac (APB), bon nombre d’élèves de terminale hésitent encore sur leurs choix d’orientation dans l’enseignement supérieur. C’est le cas de Sabine, élève en terminale STMG, à Paris : elle explique comment, après avoir éliminé certaines pistes, elle a finalement réussi à formuler une douzaine de vœux.

Début février 2015, Sabine, lycéenne de 18 ans en terminale STMG (sciences et technologies du management et de la gestion), spécialité ressources humaines, ne sait pas encore très bien quelles candidatures mettre dans son dossier APB.

Piste #1 : la licence de psycho, déconseillée par la fac Paris 10

Elle se verrait bien psychologue spécialisée dans l'aide aux adolescents. Mais la licence de psychologie requiert certaines bases en mathématiques et statistiques, des matières dans lesquelles Sabine n'a pas la moyenne. "Même si je révise pour les DS, une fois devant ma feuille, je fais un blocage", se désespère la jeune fille, qui reconnaît ne pas faire d'efforts particuliers pour remédier à cette situation. Les statistiques du ministère de l'Éducation nationale ne jouent pas non plus en sa faveur : seuls 10 % des bacs technologiques obtiennent leur licence en trois ans (toutes filières confondues).

Elle fait donc appel à la procédure d’orientation active via APB : après avoir sélectionné la licence de psychologie de l’université Paris 10, elle explique ses motivations pour suivre cette formation dans le formulaire dédié. Une dizaine de jours plus tard, l’université lui rend un avis défavorable : “... nous considérons que vous avez peu de chances de mener à bien votre projet d'études. Nous vous conseillons de reprendre votre réflexion sur un projet de formation mieux adapté à votre profil avec les personnes (enseignants, conseillers d'orientation, psychologues) qui peuvent vous aider dans cette réflexion.”

Cliquez pour agrandir.


sabine-orientation-active 

Piste #2 : BTS com et DUT info-com ou GEA, des candidatures sérieuses

Pragmatique et à l'écoute des conseils de son entourage, notamment de son professeur d'anglais, Sabine décide de privilégier des candidatures en BTS (brevet de technicien supérieur). "Finalement, des études courtes (bac+2) et concrètes me motivent plus que cinq ans à la fac", admet-elle. Une formation en alternance ou avec des stages en entreprise lui plairait particulièrement. Rappelons aussi que depuis la loi ESR de juillet 2013, des places en BTS et en DUT (diplôme universitaire de technologie) sont réservées aux bacs techno et aux bacs pro

La future bachelière aime le contact, l'écoute, la gestion de projets : un BTS communication correspondrait à son profil, et offre des débouchés variés dans la communication, la publicité, l’événementiel... Rassurant quand on ne sait pas encore très bien quel métier choisir. Sabine postule donc en BTS communication dans trois lycées parisiens, dont l’un propose également la même formation en alternance, ce qui lui permet de formuler au total 4 candidatures en BTS.

Après réflexion, elle ajoute ensuite 3 candidatures en DUT, l’une en infocom (information-communication), les deux autres en GEA (gestion des entreprises et des administrations). Là encore, l’un des IUT (institut universitaire de technologie) sélectionné offre la possibilité de suivre la formation en apprentissage. Bon à savoir : toutes options confondues, le DUT GEA compte près d’un quart de bacheliers STMG. Ces deux années d’études permettent de viser des postes d’assistante de chef de projet ou d’attachée commerciale, entre autres. Le DUT infocom mène au métier de chargé de communication.

Piste #3 : des licences, par “sécurité” malgré tout

Par sécurité, et afin de ne pas se retrouver sans proposition si ses dossiers de candidatures n'étaient pas retenus par les filières sélectives (BTS, DUT), Sabine complète sa liste avec 6 candidatures en licence dans des facultés franciliennes (trois en licence de psychologie, trois en licence d'histoire : des licences classiques, sans sélection à l’entrée, qu'elle place en fin de sa liste ordonnée de vœux). Les universités parisiennes étant prises d'assaut, APB indique aux candidats qu'il leur faut formuler au moins 6 demandes dans différentes licences pour s'assurer d'avoir une proposition d'admission dans l'une d'elles.

 Cliquez pour agrandir.

APB2015-voeux-Sabine

Un regret pour la lycéenne : n’avoir pas pu rencontrer le conseiller d'orientation de son lycée la semaine précédant les vacances d’hiver : "C'était la semaine des épreuves du bac blanc, je n'ai pas réussi à le croiser !" se désole Sabine. D’où l’importance de s’y prendre le plus tôt possible pour prendre rendez-vous, dès le premier trimestre de terminale, si vous souhaitez bénéficier de conseils et trouver des pistes d’orientation adaptées à votre profil. 

Des dossiers de candidature à soigner pour faire la différence !
Les BTS et les DUT sont des formations sélectives : Sabine profite des vacances de février pour soigner ses lettres de motivation et son CV. L’objectif : montrer qu’elle a le profil pour suivre les enseignements proposés et la motivation pour fournir le travail demandé pendant les deux années d’études.

En plus de vos diplômes et de la formation que vous suivez, les activités extra-scolaires et jobs étudiants sont des plus qu’il ne faut pas oublier de mentionner, en expliquant les qualités que vous avez déployées ou les connaissances qu’ils vous ont apportés. Par exemple, Sabine a obtenu son BAFA et travaille comme animatrice dans un centre de loisirs durant les vacances. Elle peut donc étayer d’un exemple concret ses qualités d’écoute et de communication, son sens des responsabilités, sa capacité de travail… Inutile de raconter toute votre vie ! C’est à vous de juger quelles qualités mettre en avant, en adéquation avec la formation visée.

Avant de valider vos candidatures sur APB (jusqu’au 2 avril 2015), demandez à un professeur ou à une personne de votre entourage de relire votre prose :
en plus de la chasse aux fautes d’orthographe (indispensable !), un avis extérieur est toujours utile pour vérifier que vos idées sont exposées de façon claire et que vous n’avez rien oublié d’essentiel. Vous pourrez encore changer l'ordre de vos vœux jusqu'au 31 mai 2015. 

À LIRE AUSSI

APB, MODE D'EMPLOI
- APB décrypté : comment se repérer sur Admission-postbac étape par étape.
Tuto vidéo “APB en 5 min' chrono” : comment créer son dossier.
Tuto vidéo “APB en 5 min' chrono” : sélectionner ses formations.
Tuto vidéo “APB en 5 min' chrono” : comment valider ses candidatures et classer ses vœux sur Admission-postbac.

APB : LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS
- APB 2015 : 60 questions-réponses sur la procédure Admission postbac.
- Tchat “Comment réussir son inscription sur APB 2015" : l'Etudiant a répondu à vos questions.
- APB : vos questions, les réponses du responsable du site Admission-postbac.

S'INSCRIRE SUR APB : LES ASTUCES À CONNAÎTRE
- pour s'inscrire en prépa.
- pour s'inscrire à l'université.
- pour s'inscrire en BTS et en DUT.
- pour s'inscrire en école d'ingénieurs.
- pour s'inscrire en école de commerce.
- pour s'inscrire en école nationale supérieure d'art.
- pour s'inscrire en école spécialisée.

LES ÉCOLES HORS APB
- Les écoles paramédicales et sociales.
- Les écoles de commerce.
- Les écoles d'ingénieurs.
- Les écoles d'art.
- Les IEP (instituts d'études politiques).
- Les licences sélectives de Dauphine, d'Assas et de l'UPMC.