1. Parcoursup : la chasse aux idées reçues sur les phases d'admission
Coaching

Parcoursup : la chasse aux idées reçues sur les phases d'admission

Envoyer cet article à un ami
 // © l'Etudiant
// © l'Etudiant

VIDÉO. Depuis janvier dernier, les candidats mangent et dorment Parcoursup à longueur de temps. Avec l’ouverture de la phase d’admission le 15 mai, le stress est monté d’un cran. L’occasion de faire un point sur les idées reçues concernant la procédure.

À la veille des épreuves du bac, plus de huit candidats sur dix avaient déjà reçu une proposition d’admission sur Parcoursup. Si certains ont préféré quitter la plate-forme pour valider un vœu hors Parcoursup, d’autres attendent toujours une place dans leur formation préférée. Si c’est votre cas, ne vous découragez pas. L’Etudiant fait le tour des cinq idées reçues sur Parcoursup.

Si je suis refusé dans tous mes vœux, je n’ai aucune chance d’intégrer le supérieur

FAUX. À partir du 25 juin, c’est l’ouverture de la phase complémentaire. Elle permet à ceux qui n’ont pas obtenu de réponse positive ou qui sont en attente de place de faire dix nouveaux vœux supplémentaires. Pour cela, connectez-vous directement sur la plate-forme. Et si vous hésitez encore à renouveler "l’expérience Parcoursup", prenez votre temps, la phase complémentaire court jusqu’au 14 septembre.

Si je suis en attente de place, j’ai très peu de chances d’intégrer ma formation

VRAI et FAUX. Pour cela, vous devez prendre en compte quatre informations disponibles sur Parcoursup : les capacités d’accueil de votre formation, votre rang sur la liste d’attente, votre rang sur la liste d’appel et le rang du dernier appelé en 2018 et 2019.

Lire aussi : Parcoursup : que faire si vous êtes sur liste d'attente ou liste d'appel ?

Si tous ces éléments ne figurent pas sur Parcoursup, pas d’inquiétude, toutes les formations n’ont pas transmis ces données. Il s’agit souvent des dernières formations ayant intégré la plate-forme notamment celles dans le domaine de l’art, de la santé et du social. Dans ce cas, il faut vous montrer patient.

Si j’accepte une proposition, tous mes autres vœux disparaissent

FAUX. Lorsque vous recevez une proposition d’admission, vous avez trois jours pour y répondre. Vous hésitez parce que vous espériez mieux ? Rien ne vous empêche de confirmer le vœu qui vous a été proposé tout en maintenant ceux en attente. Vous n’avez rien à faire, Parcoursup vous le demande automatiquement. Les vœux en attente ne seront donc pas perdus, sauf si vous y renoncez, mais dans ce cas, ce ne sera plus possible de revenir en arrière.

Je ne suis pas satisfait des réponses que j’ai obtenues sur Parcoursup, je peux faire réexaminer ma candidature

FAUX. Seuls quelques candidats vont pouvoir faire réexaminer leurs candidatures. Il s’agit notamment des élèves en situation de handicap ou des sportifs de haut niveau. Pour les autres, vous avez toujours la possibilité de saisir la CAES (commission d’accès à l’enseignement supérieur). Elle permet à ceux qui ont été refusés dans tous leurs vœux de trouver une nouvelle formation en adéquation avec la préférence que vous aviez indiquée sur la plate-forme.

Lire aussi : Parcoursup : qui pourra faire réexaminer son dossier ?

La hiérarchie des vœux n’est toujours pas d’actualité cette année

VRAI et FAUX. Cette année, le ministère a mis en place le répondeur automatique. Attention, il ne concerne que les candidats encore en attente de place sur Parcoursup. Si vous souhaitez l’utiliser, car ce n’est pas obligatoire, vous devez classer vos vœux selon vos préférences. L’outil se chargera ensuite de répondre à votre place aux réponses d’admission que vous recevrez à partir du 25 juin.