1. Supérieur
  2. Parcoursup - Inscriptions dans le supérieur
  3. Parcoursup : comment vous inscrire à l’université ?
Boîte à outils

Parcoursup : comment vous inscrire à l’université ?

Envoyer cet article à un ami
Les universités comptent de plus en plus de parcours sélectifs. // © iStock/Vasyl Dolmatov
Les universités comptent de plus en plus de parcours sélectifs. // © iStock/Vasyl Dolmatov

L’accès à l’université est, en principe, libre pour tout bachelier. Mais des attendus sont listés pour chaque filière. Ce sont des indicateurs importants. C'est aussi sur cette base que seront privilégiés les candidats dans les filières en tension.

Les attendus définis pour chaque filière peuvent varier un peu d’une université à l’autre. Lisez-les attentivement et évaluez si votre profil correspond. Renseignez-vous bien sur le contenu de la formation, allez aux journées portes ouvertes : cela vous aidera à affiner vos choix et à rédiger votre projet de formation motivé. À noter que certains cursus, bien que non sélectifs, nécessitent des prérequis, par exemple, une pratique musicale régulière, pour une licence de musicologie.

En cas de capacité d’accueil insuffisante, comme dans les filières dites "en tension" (principalement STAPS, études de santé, psychologie, droit), les places sont proposées en priorité aux candidats dont le profil correspond aux attendus. Les licences "en tension" varient en fonction des régions : dans certaines, les sciences de l'éducation ou l'économie-gestion peuvent saturer.

Lire aussi : Parcoursup 2020 : les nouveautés

Les facultés de droit sont plus accessibles dans le reste de la France qu'à Paris. Les universités comptent aussi de plus en plus de parcours sélectifs comme les doubles diplômes. Dans ces deux cas, c'est le dossier (notes, projet de formation motivé, appréciations des profs) qui permet de départager les candidats. Notez aussi qu'il existe des taux maximum de "non-résidents" : en clair, vous avez plus de chance d'être pris dans votre académie qu'en dehors.

• Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives)

Chaque année, les candidats affluent toujours plus nombreux en STAPS. Avec 131.788 vœux en 2019, c'est la licence la plus demandée.

Compétences scientifiques. Les études en STAPS comportent des enseignements scientifiques pluridisciplinaires (sciences de la vie, humaines et sociales). Vous devez être en mesure d'assimiler ces contenus et de construire un raisonnement scientifique.

Compétences sportives. Cela va sans dire, cette filière comporte une part importante de pratique sportive. Vous devez justifier de l’exercice régulier et diversifié d’activités physiques et sportives.

Expression et argumentation. Vous devez mobiliser des compétences en expression écrite : argumenter, synthétiser… Vous aurez souvent à rédiger des documents de synthèse ou des mémoires, et à les présenter à l'oral. Par ailleurs, de nombreux étudiants se présentent ensuite à des concours dans lesquels ces compétences sont essentielles.

Expérience d'encadrement. Les études en STAPS préparent majoritairement aux métiers de l’enseignement, de l’entraînement et de l’accompagnement de personnes. De ce fait, l’exercice de fonctions d’animation, d’encadrement, de responsabilités collectives, associatives ou citoyennes est un atout.

Lire aussi : Qu’apprend-on en licence de STAPS ?

• Études de santé

Elles font l'objet, pour la rentrée 2020, d'une profonde réforme, dont les contours viennent d'être précisés avec la publication du décret définissant les parcours de formation le 5 novembre dernier. Quelques certitudes toutefois : la PACES (première année commune aux études de santé) est supprimée, ainsi que le numerus clausus.

Les voies d'accès aux filières de médecine, pharmacie, maïeutique et odontologie seront diversifiées. La voie principale consistera en une majeure santé et une mineure dans un autre domaine (droit, sciences humaines, etc.). L'inverse sera également possible, avec la possibilité de suivre une mineure santé au sein d'une licence d'un autre type.

Autre option : effectuer une première année dans le secteur médical (comme en IFSI) avant de bifurquer vers l'une des quatres filières en deuxième année.

Toutes ces voies seront désignées sur Parcoursup sous un même intitulé : études de santé. Dans la barre de recherche, vous pouvez préciser parcours d'accès spécifique santé (majeure santé) ou licence accès santé (mineure santé). Un rond multicolore s'affiche à côté de la formation pour vous indiquer la voie suivie ( PASS ou LAS). Les attendus vont donc être réécrits, même si les fondamentaux seront les mêmes : les études de santé resteront exigeantes, nécessitant de solides bases scientifiques et une grande capacité de travail, de raisonnement et d'organisation. Le dossier scolaire et la motivation seront donc cruciaux.

Lire aussi : Réforme des études de santé : les facultés de médecine sont sous tension

• Psychologie

C'est la quatrième licence la plus demandée en 2019, avec 101.000 vœux formulés.

Intérêt pour les sciences humaines. Vous serez confronté à différentes disciplines et devez être capable d'en comprendre les concepts, de raisonner à partir d'eux. Mettez aussi en valeur, dans votre dossier, votre curiosité pour le domaine et vos expériences liées.

Pluridisciplinarité. Il faut avoir un bon niveau dans au moins deux disciplines littéraires (le français, la philosophie, l'histoire-géographie et les sciences économiques et sociales), ainsi que dans l’une des matières scientifiques (maths, physique-chimie ou sciences de la vie et de la Terre).

Aisance à l’écrit et à l’oral. On attendra également de vous de bonnes capacités de compréhension et d'expression pour construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés, à l'écrit comme à l'oral.

La licence en droit est celle qui a attiré le plus de candidats en 2019. // © iStock
La licence en droit est celle qui a attiré le plus de candidats en 2019. // © iStock

• Droit

C'est LA licence qui attire le plus de candidats : 256.000 vœux en 2019 ! Ces études nécessitent de la rigueur, une grande capacité de travail et de l'autonomie. Vous devez, parallèlement à la procédure sur Parcoursup, répondre à un questionnaire d'auto-évaluation, sans quoi votre dossier ne sera pas recevable. Ce test est indicatif, il vous permet de mesurer si votre profil est en adéquation avec les attendus. Pas d’inquiétude donc, les universités ne connaissent pas le score que vous avez obtenu.

Rédiger des courriers, des actes, une plaidoirie… La langue est primordiale pour la filière juridique. Vous devez être à l’aise en français, à l’écrit comme à l’oral, et disposer de bonnes aptitudes à la compréhension, l'analyse et a synthèse. Avoir un niveau "suffisant" en anglais est également un plus, dans un contexte juridique européen.

Logique et déduction. Vous devrez être capable de raisonner et d’argumenter sur de nombreux concepts, parfois abstraits. Mais aussi de faire preuve de logique et de déduction. Des qualités qui vous aideront à comprendre et mettre en perspective des sources juridiques parfois complexes (constitutions, lois, etc.).

Culture générale. L'établissement sera sensible à votre intérêt pour les questions historiques, sociétales et politiques et, plus généralement, à votre curiosité pour le monde qui vous entoure.

Le "oui, si" pour réussir sa licence
"Oui, si". Telle est la réponse que vous fera l'université si votre profil ne correspond pas aux attendus de la licence. En clair, vous êtes accepté sous conditions, ceci pour augmenter vos chances de réussir. La proposition peut prendre des formes diverses : à ceux qui ne sont pas trop éloignés du niveau requis, les universités proposeront du tutorat ou quelques cours pour rattraper leur retard. Pour les élèves les plus en difficulté, seront mis en place des parcours aménagés : des cursus en deux ans au lieu d'un, par exemple, avec un accompagnement renforcé.