1. Parcoursup : inactifs ou en attente, quelles solutions s'offrent à vous ?
Décryptage

Parcoursup : inactifs ou en attente, quelles solutions s'offrent à vous ?

Envoyer cet article à un ami
Sans affectation sur Parcoursup ? Il existe des clés pour vous en sortir. // © plainpicture/Cultura/Dan Brownsword
Sans affectation sur Parcoursup ? Il existe des clés pour vous en sortir. // © plainpicture/Cultura/Dan Brownsword

Alors que la rentrée se profile, vous êtes encore près de 60.000 candidats à être sans affectation dans l'enseignement supérieur. Pourquoi Parcoursup coince encore et que faire si vous êtes dans ce cas ?

Alors que la phase principale de Parcoursup se termine le 5 septembre 2018, près de 60.000 candidats sont toujours sans affectation. Selon les chiffres du jeudi 30 août, 12.398 d’entre eux sont considérés comme "actifs" par le ministère de l’Enseignement supérieur. Ils sont accompagnés par les rectorats et les commissions d’accès afin de trouver une orientation qui leur convient.

Mais la grande majorité de ces "sans-place" – 43.618 au 30 août – sont considérés comme "inactifs". "Ce sont des candidats qui se sont inscrits en mars, mais qui ont d’autres projets. Ils n’ont répondu à aucun des messages et à aucune des sollicitations que nous leur avons adressés pour leur proposer un accompagnement pour s’inscrire dans une formation ou les inviter à aller voir l’offre en phase complémentaire”, indique-t-on au ministère. Sont également considérés comme inactifs, ceux qui ont "d’autres projets", hors Parcoursup.

C’est le choix qu’a fait Romain. Ce bachelier originaire de l’Ain a passé l’été "en attente" sur la plate-forme. Il avait demandé des BTS (brevets de technicien supérieur) EEC (études et économie de la construction). Sans nouvelles de Parcoursup, il a fini par chercher une solution ailleurs. Employé d’été dans une entreprise de forage, il a demandé à ses employeurs s’ils seraient intéressés pour le prendre en alternance en BTS de géologie appliquée. L’entreprise a accepté. Romain s’est ensuite tourné vers des CFA (centres de formation d’apprentis) et a été admis dans deux d'entre eux : un à Nancy (54) et un à Montalieu-Vercieu (38).

Si vous êtes toujours sans affectation, plusieurs options s'offrent à vous.

1. Restez connecté(e) après la fin des inscriptions des formations sélectives

En BTS, classes prépas ou encore DUT (diplômes universitaires de technologie), les inscriptions dans les établissements se terminaient le 27 août 2018. Une façon, selon le ministère de l’Enseignement supérieur, de "libérer des places progressivement" et ainsi de réduire le nombre de candidats qui maintenaient des vœux en attente. Ce nombre est passé de 86.900 candidats, lundi 27 août, à 79.847 le 30 août. Restez donc connecté(e) sur Parcoursup pour savoir si vous avez progressé sur la liste d'attente.

2. Rapprochez-vous des établissements

Si vous êtes toujours sur liste d’attente, n’hésitez pas à contacter les établissements dans lesquels vous avez postulé pour savoir s’ils auraient des informations supplémentaires à vous donner. Sophie, étudiante francilienne en réorientation, garde un peu d’espoir grâce au dernier coup de fil qu’elle a passé 28 août : "J’ai contacté le lycée d'Orléans où je suis classée quatrième sur liste d'attente pour intégrer un BTS études et économie de la construction. On m’a dit qu’il restait deux places vacantes dans la classe et qu’ils étaient sans nouvelles des trois premiers candidats en attente, donc j’ai peut-être une chance".

3. Renseignez-vous sur les formations hors Parcoursup

Elles sont encore nombreuses à proposer des places vacantes. Vous pourrez vous y inscrire avant la rentrée.

Lire aussi : Toutes les informations sur les formations hors Parcoursup

4. Tournez-vous vers le rectorat

Si vous avez reçu des réponses négatives à tous vos vœux, vous avez sans doute été informé(e), via la plate-forme Parcoursup, de la possibilité de saisir la CAES (commission d’accès à l’enseignement supérieur) de votre académie. Celle-ci est chargée d’étudier les dossiers des candidats sans place pour les aider à s’orienter. "Il ne faut pas hésiter à faire appel à la CAES, assure Yves Flammier, le chef du service académique d’information et d’orientation de l’académie de Lyon. Ce n’est pas une garantie, peut-être que les propositions ne conviendront pas, mais il ne faut pas rester seul face à un manque de solution."

Reste que sur les réseaux sociaux, certains candidats sans nouvelles de leur commission se retrouvent démunis…

Lire aussi : Parcoursup : dans les coulisses d'une commission qui place les "sans-réponse"

5. Participez à la procédure complémentaire

Ouverte depuis le 26 juin 2018, la procédure complémentaire de Parcoursup vous permet de consulter les places vacantes dans les formations et d’y postuler. Jacques, bachelier francilien, a ainsi trouvé une place en PACES (première année commune aux études de santé) à l’université Paris-Diderot. "Ce n’était pas mon premier choix mais, grâce à une procédure passerelle, je devrais pouvoir intégrer au bout d’un semestre l'une des écoles d’ingénieurs pour lesquelles je suis toujours en attente. C’est sans doute une solution", explique le jeune homme.

Alors que la phase principale se termine le 5 septembre, la phase complémentaire, elle, durera jusqu’au 21 septembre.