Parcoursup : sept conseils pour faire des vœux stratégiques en PASS et L.AS

Par Pauline Bluteau, publié le 03 Mars 2021
6 min

Faire ses vœux sur Parcoursup relève parfois du casse-tête… Si vous visez des formations préparant aux métiers de la santé comme les PASS et les L.AS, particulièrement sollicitées par les candidats, une petite stratégie s’impose.

C’est la dernière ligne droite : vous avez jusqu’au jeudi 11 mars pour faire vos vœux sur Parcoursup. Pour être sûr de ne rien oublier et surtout tenter de mettre toutes les chances de votre côté pour la rentrée prochaine, l’Etudiant vous aide à élaborer votre stratégie que vous visiez des PASS (parcours spécifique accès santé) et/ou des L.AS (licences avec option "accès santé").

1– Avoir quelques chiffres en tête sur les PASS et les L.AS

Les PASS et les L.AS mènent aux mêmes études de santé mais sont bien deux parcours très différents. Sur Parcoursup, les PASS sont presque deux fois moins représentés que les L.AS. Moins nombreux à tenter leur chance en PASS, les candidats font pour autant nettement plus de vœux. Ils ont aussi plus de places disponibles : en 2020–2021, 35.000 étudiants sont inscrits en PASS contre 15.000 en L.AS.

Enfin, même si les PASS semblent réservés davantage aux plus déterminés, les deux formations restent très sélectives dans le sens où les capacités d’accueil sont limitées par rapport au nombre de demandes.

Lire aussi

2– Penser à votre deuxième année en études de santé

Après votre PASS ou L.AS, l’objectif est d’intégrer l’une des cinq voies d’accès aux études de santé : médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie ou kiné (MMOPK). Or, toutes les universités ne proposent pas les cinq filières en deuxième année. Celles-ci sont indiquées sur Parcoursup via le rond coloré. Soyez-y vigilant lorsque vous choisissez votre fac.

Lire aussi

3– Etre attentif au taux d’accès sur Parcoursup

Le taux d’accès est lui aussi indiqué sur la plateforme d'orientation. Ce pourcentage vous donne la proportion de potentiels candidats qui recevront une réponse positive selon le nombre de candidatures et les capacités d’accueil.

Plus ce chiffre est élevé, plus vous avez vos chances d’être admis. Il peut varier de 8 à 100% en PASS et de 1 à 100% en L.AS, selon la mineure ou la majeure choisie. Les options psycho, sciences de la vie et STAPS ont par exemple souvent un taux d’accès plus faible dans certaines universités.

Lire aussi

4– Ne pas négliger les quotas

Le secteur géographique peut s’avérer déterminant dans vos choix d’orientation. Comme pour toutes les licences, les PASS et L.AS n’échappent pas à la règle des quotas. En cas de forte demande, les universités vont privilégier les candidats faisant partie de leur propre académie. Chaque rectorat fixe tout de même un taux maximum (assez faible) d’étudiants habitant en-dehors de cette zone géographique et pouvant être admis.

5– Choisir votre formation en fonction de ses goûts

Prendre en considération tous ces paramètres techniques est une chose mais vous ne devez pas oublier de choisir votre future formation en fonction de vos goûts.

Votre stratégie peut être compatible avec les formations qui vous intéressent particulièrement. Cela est d’autant plus valable pour le choix de vos mineures en PASS et majeures en L.AS : comparez les contenus des formations, les attendus… tout ce qui vous donnera envie de réussir.

Lire aussi

6– Multiplier vos "sous-vœux" sur Parcoursup

C’est probablement le conseil le plus important. Une fois que vous avez les chiffres en tête et déterminé les facs et formations qui correspondent à vos critères, vous n’avez plus qu’à multiplier le plus possible vos vœux sur Parcoursup.

Pour chaque PASS, sélectionnez plusieurs mineures. Si vous êtes en Ile-de-France, choisissez différentes facs franciliennes. Tout ceci ne sera comptabilisé que pour un seul et même vœu.

Lire aussi

7– Se constituer un plan B

Ajoutez à cela quelques formations hors PASS et L.AS. Il peut s’agir d’une licence classique scientifique, de BTS ouvrant à des métiers du secteur sanitaire (diététique, analyses de biologie médicale, opticien…), d’une école d’ingénieurs ou d’autres formations paramédicales comme le diplôme d’État (DE) infirmier, psychomotricien, le certificat d’orthophonie ou d’orthoptie…

Autant de formations qui vous permettront de rester dans le secteur du soin et de la santé ou même d’accéder à des passerelles pour intégrer les filières MMOPK par la suite.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Parcoursup

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road