1. Résultats APB 2016 : entre bonheur, angoisse et déception
Témoignage

Résultats APB 2016 : entre bonheur, angoisse et déception

Envoyer cet article à un ami
Contents, dépités, en attente... les sentiments sont multiples après les premiers résultats d'APB.
Contents, dépités, en attente... les sentiments sont multiples après les premiers résultats d'APB.

Mercredi 8 juin 2016, les premiers résultats d’APB sont tombés. Qu’ils aient demandé des filières sélectives ou non, les futurs bacheliers ont eu droit à leur lot d’émotions. Réactions à chaud de six d’entre eux.

Léa, 17 ans : elle attend la deuxième phase d'admission pour être fixée

"Mon premier choix était la licence d'information et communication à Bordeaux. La réponse est tombée : je suis sur liste d'attente. Je suis un peu déçue car j'avais beaucoup misé sur cette fac à capacité limitée. J'aurais préféré avoir une réponse négative afin de mettre en place un plan B. Là, je dois attendre la deuxième phase d'admission, le 23 juin, pour avoir une réponse définitive. Si je ne suis pas prise, j'aimerais faire un service civique et partir à l'étranger."

Axel, 17 ans : déçu de n'avoir que son vœu n° 7

"Sur APB, j'avais demandé 12 BTS audiovisuel. J'ai été pris uniquement à Toulouse qui était mon vœu n° 7. Je suis déçu que mon vœu n° 1 ait été refusé, car lorsque j'ai passé l'entretien, à Montaigu, j'étais presque sûr de faire ma rentrée prochaine là-bas. Je suis cependant sur liste d'attente pour le BTS de Boulogne-Billancourt qui était mon vœu n° 2, ainsi que pour mes vœux 3, 4 et 6. J'espère être accepté dans l'un d'entre eux, mais je ne suis vraiment pas confiant. Ce sera sûrement un départ pour Toulouse l'année prochaine."

Noémie, 17 ans : elle obtient un DUT, son troisième vœu

"J'ai été prise en DUT carrières sociales à Bordeaux. Je préfère un DUT à la fac, car je trouve qu'il y a plus d'encadrement. Le DUT était en réalité mon troisième choix : j'étais obligée de mettre en premier choix la fac de sociologie pour avoir une chance d'être prise. La sélection se faisait par tirage au sort. Je trouve ça un peu étrange : rien ne prouve que les candidats sélectionnés aient le profil adapté. Je préfère les sélections sur dossier."

Romane, 18 ans : elle obtient la PACES à Rouen, sans souci

"Mon premier vœu était la fac de médecine à Rouen et je l'ai obtenu. Je m'y attendais vu que normalement la filière n'est pas sélective, même si il y avait des rumeurs sur la mise en place d'un tirage au sort. Mais cela ne s'est pas fait cette année. J'avais quand même fait d'autres vœux au cas où, à l'université, en sciences de la santé, musicologie et STAPS."

Gaëlle, 17 ans : elle mise sur la procédure complémentaire

"J'avais demandé un DUT communication des organisations et une fac d'information et communication, une filière sélective à capacité limitée, à Bordeaux. Malheureusement, je n'ai pas été sélectionnée sur mes dossiers. Je m'y attendais un peu, je n'étais pas très motivée dès le départ. J'attends donc la procédure complémentaire d'APB, le 24 juin, pour m'inscrire en licence de LEA anglais-italien. Sinon, j'aimerais réaliser un service civique qui me permettrait d'avoir une expérience professionnelle."

Mélanie, 18 ans : chanceuse d'avoir été tirée au sort en STAPS

"Pour entrer en STAPS, il fallait faire un vœu groupé de plusieurs facs. J'ai eu beaucoup de chance car j'ai été prise directement. J'ai beaucoup d'amis de Montpellier qui sont sur liste d'attente. Ils ont vraiment peur de ne pas être pris, même s'il ont des solutions de secours, pas du tout dans le même domaine. Personnellement, je trouve que le tirage au sort n'est pas une bonne idée. Avec cette technique, ils prennent des lycéens qui n'ont pas forcément des bonnes notes ce qui empêche des bons élèves d'y accéder."