1. De plus en plus de passerelles entre filières
Boîte à outils

De plus en plus de passerelles entre filières

Envoyer cet article à un ami

Quel que soit leur bac d’origine, de plus en plus d’étudiants se construisent un parcours à la carte pour mieux garantir leur insertion professionnelle.

Pourquoi pas viser un bac + 5 ? D’autant que les écoles d’ingénieurs et de commerce, qui ne font plus le plein par la voie des prépas, ont compris l’intérêt de capter ce public de bac + 2. Ces diplômés très pragmatiques, à l’aise avec l’expérimentation et le contact avec le terrain, sont appréciés par les écoles, qui peuvent ainsi jouer sur un brassage de leur recrutement.

Même constat du côté des universités, qui cherchent à leur tour à attirer des étudiants qui, après avoir contourné les premières années de la licence à la fac, sont prêts à y revenir plus tard, au niveau du master. Autant dire que ces parcours à la carte profitent à tout le monde, et d’abord aux étudiants qui ont plus que jamais assimilé les conséquences de la crise.

Pour aller plus loin : 10 bonnes raisons de choisir les études à l’université / Quelles études pour travailler dans le secteur paramédical, avec ou sans le bac ? / Travailler dans l’immobilier : 4 métiers qui ne connaissent pas la crise / Métiers du marketing : la crise ? Connais pas ! / Les métiers de la finance : malgré la crise, des métiers porteurs

Sommaire du dossier
Retour au dossier DUT, licence pro, bac+4 : jusqu’où continuer ? Les effets du bac sur… l’après-bac De plus en plus de passerelles entre filières Questions à Alberto Lopez, directeur scientifique du Céreq