Qu’est-ce qu’un workshop ? Tout savoir sur ces ateliers collaboratifs

publié le 06 Janvier 2022
9 min

Un workshop est un atelier collaboratif dont l’objectif est de trouver de manière collective différents éléments de réponse sur un sujet préalablement défini. Comment expliquer la popularité croissante des workshops auprès des écoles, et en quoi ceux-ci sont-ils bénéfiques aux élèves ? On fait le point.

Quel est le but d’un workshop ?

Un workshop est un atelier collaboratif, dont l’objectif est de répondre à une problématique commune. Celle-ci est généralement définie en amont, afin que chacun puisse s’y préparer au préalable. Un workshop peut concerner des thèmes variés tels que la culture d’entreprise, la refonte de missions ou encore des sujets plus techniques, comme l’intégration d’un nouveau logiciel au travail.

Contrairement à des réunions de groupe plus classiques, le workshop se démarque par sa volonté d’inclure toutes les parties prenantes dans la réflexion et la construction du projet. De simples exécutants, les individus concernés se muent alors en acteurs à part entière. À travers l’organisation d’un workshop, on cherche donc à insuffler une dynamique positive et impliquer un maximum de monde dans une logique de projet en co-construction.

Workshop étudiant : quand les écoles se lancent dans les ateliers collaboratifs

Si le workshop se prête particulièrement bien aux formations créatives ou artistiques comme les études de design ou d’architecture, on peut légitimement imaginer le concept s’adapter à tout type de domaine. De plus en plus populaires, de nombreux établissements de l’enseignement supérieur ont déjà pleinement intégré ces ateliers collaboratifs dans leur programme pédagogique. Pour la plupart, il s’agit de formations qui débouchent sur des métiers où la co-construction de projets est partie intégrante du quotidien. C’est donc un excellent moyen pour les étudiants de développer des compétences telles que le travail en équipe, l’écoute ou encore l’esprit de synthèse qui leur seront très utiles au sein de leur vie professionnelle. Qui plus est, ces ateliers collaboratifs sont également l’occasion pour les étudiants de rencontrer des experts de leur domaine d’études et de commencer à se bâtir un réseau en adéquation avec leurs ambitions professionnelles.

Lire aussi

Comment se passe un workshop ?

Contrairement à une réunion conventionnelle, chaque participant d’un workshop est invité à faire entendre son avis et à rebondir sur les idées de chacun. L’aspect hiérarchique qui peut exister entre les différents protagonistes s’efface alors au profit d’une émulation collective

En amont du workshop, il est fondamental de définir à l’avance la thématique ainsi que les problématiques à travailler. Ainsi, chacun arrive préparé, ce qui rend la séance de travail plus efficace. Pour rappel, un workshop se distingue par son caractère actif. Il est donc essentiel de pouvoir se lancer rapidement dans le vif du sujet et pouvoir échanger de manière constructive. Ainsi, lorsqu’une école organise un atelier collaboratif, il n’est pas rare que les étudiants soient sollicités dans la définition des thématiques à aborder, sur le choix des intervenants à contacter et plus largement dans la préparation de l’événement en tant que tel (lieu, matériel, etc.).

Workshop : qui peut participer ?

Ce sont avant tout des étudiants qui sont conviés à participer aux différents workshops organisés par une école. Ils sont amenés à fournir une réflexion commune et à avancer collectivement vers la résolution des problématiques annoncées. À travers l’organisation et la participation à un atelier collaboratif, les étudiants apprennent à travailler en groupe et à s’écouter les uns les autres, tout en faisant valoir leurs points de vue, pour tendre vers la réussite d’un objectif commun.

Selon les sujets abordés, un workshop peut être plus ou moins ouvert à un public plus large. Avoir l’avis d’une personne novice peut s’avérer très utile dans le cadre d’une réflexion de groupe, puisque celui-ci peut apporter un regard neuf sur la thématique étudiée. À l’inverse – et notamment sur les sujets les plus pointus – il est fréquent de solliciter la présence de professionnels et d’experts pour aiguiller et guider les étudiants.

Workshop : comment de temps ça dure ?

La durée d’un workshop est amenée à varier selon les sujets et le nombre de participants mobilisés. En effet, si l’on peut avancer que la majorité des workshops sont pensés pour durer entre une demi-journée et une journée entière, certains ateliers collaboratifs peuvent être organisés sur un week-end complet. Toutefois, il s’agit généralement d’ateliers qui s’inscrivent dans le cadre d’un événement particulier où les workshops ne composent qu’une partie d’un programme plus large.

Quand on se penche un peu plus en détail sur le contenu d’un atelier collaboratif, on se rend compte que pour rester efficace, celui-ci n’a pas intérêt à s’inscrire dans une temporalité trop importante. Il s’agit en effet d’un travail collaboratif actif où il apparaît délicat de demander aux protagonistes concentration et efficacité sur le long terme. L’intérêt d’un workshop réside également dans la restitution et le partage des solutions trouvées. Un format d’une seule journée semble le plus approprié pour maintenir un maximum de personnes impliquées.

Comment animer un workshop

Il est d’usage de désigner un animateur afin de mener un bien un workshop. Celui-ci a pour mission de mettre l’ensemble des participants à l’aise, dans un climat propice à l’échange et à la discussion. Généralement, l’organisation d’une présentation dynamique ou de petits jeux en équipe est un moyen simple et efficace de détendre l’atmosphère et faciliter le travail collaboratif. Plus connu sous le terme de « ice-breaker » dans le jargon des ressources humaines, il s’agit d’un moment ludique qui permet à chacun de se présenter et contribue à créer une dynamique et un esprit de groupe positif.

L’objectif de l’animateur est de rendre le workshop vivant. Pour cela, il ne doit pas hésiter à intervenir lorsqu’il sent que le groupe de travail stagne ou a du mal à avancer. Pour s’aider dans sa mission, il peut se baser sur un planning précis décomposé en plusieurs étapes chronométrées afin de suivre un fil conducteur. Un atelier collaboratif est par ailleurs souvent construit sur un même modèle, à savoir la présentation des objectifs de la journée, la phase de travail collaboratif puis la restitution en compagnie de l’ensemble des participants.

En tant qu’animateur, il est également essentiel d’être attentif aux humeurs de chacun et à l’énergie qui se dégage de chaque groupe de travail. Si un planning précis est un bon moyen de garder la mainmise sur l’atelier, il faut aussi savoir s’adapter à son auditoire. En effet, il est parfois nécessaire d’intervenir auprès d’un groupe pour le remettre sur de bons rails ou proposer une pause supplémentaire pour faire souffler les participants. L’idée directrice doit toujours rester la même : travailler dans un contexte constructif et positif.

Workshop à distance : un cas particulier

Crise de la Covid-19 oblige, de nombreuses écoles ont dû s’adapter et passer par le numérique pour assurer le maintien des ateliers collaboratifs programmés. Si animer un workshop à distance est évidemment différent, la ligne de conduite à suivre reste pourtant significativement la même.

Aujourd’hui, il existe de multiples outils digitaux conçus pour le travail collaboratif. Simples à prendre en main, ils ne constituent aucunement un frein au maintien de l’événement. Si bien entendu le format en présentiel s’avère logiquement plus adapté à ce type d’exercice, il est tout à fait possible de réaliser un workshop pleinement réussi par écrans interposés. Le rôle de l’animateur est donc ici d’autant plus important compte tenu du challenge supplémentaire que représente la direction d’un atelier collaboratif à distance. À cet effet, il peut s’appuyer sur différents outils qui encouragent le travail collectif. Il existe en effet des plateformes virtuelles qui permettent par exemple de réaliser des présentations interactives (intégration de quiz, de vidéos, etc.). Du côté des participants, on peut aussi mentionner la possibilité d’utiliser des tableaux blancs collaboratifs, où chaque participant va pouvoir apposer ses idées et rebondir sur celles des autres grâce à des outils prévus à cet effet.

En résumé, l’organisation d’un workshop est un excellent moyen pour une école d’impliquer ses élèves sur des thématiques et des problématiques concrètes en rapport avec leurs études et le secteur d’activité auquel ils se destinent. Particulièrement formateurs d’un point de vue professionnel, les ateliers collaboratifs sont également une très bonne opportunité d’élargir son réseau tout en passant un moment aussi agréable que stimulant.

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !