Les partiels, examens et concours peuvent se dérouler en présentiel

Par Amélie Petitdemange, publié le 03 Novembre 2020
4 min

Les examens et concours sont autorisés en présentiel, avec des conditions sanitaires renforcées, a annoncé le ministère de l'Enseignement supérieur vendredi 30 octobre.

L'organisation des concours et examens en présentiel est maintenue, au moins pour quatre semaines, a annoncé le ministère de l'Enseignement supérieur dans un communiqué publié vendredi dernier.

Le protocole sanitaire sera renforcé, a précisé le Premier ministre Jean Castex. Les normes sanitaires qui s'appliquaient depuis mai ont en effet été actualisées le 30 octobre.

Lire aussi

Port du masque permanent

Le port du masque sera ainsi obligatoire pour tous et de façon permanente. Une distance d'un mètre autour de chaque étudiant devra être respectée, à la fois lors de l'accès à la salle et dans la salle. Pour cela, une signalétique dédiée sera mise en place et les heures d'entrée et de sortie seront échelonnées.

Par ailleurs, les locaux devront être aérés régulièrement pendant 15 minutes et désinfectés avant et après chaque épreuve. Les toilettes, lavabos, savons et gels hydroalcooliques devront être présents en quantité suffisante.

Enfin, vous devrez apporter votre propre stylo pour émarger, ainsi que votre collation.

Lire aussi

Exclusion pour non-respect des normes

Le protocole précise qu'un candidat ne respectant pas les consignes sanitaires "pourra être immédiatement exclu par le responsable de la salle d’examen, sans faire l’objet d’un rappel à l’ordre dès lors que ces consignes auront fait l’objet d’un rappel explicite".

Toutes les consignes sanitaires seront précisées sur la convocation à l'épreuve et un référent sera désigné pour assurer l'organisation sanitaire.

Oraux maintenus

Pour les oraux, les conditions sont similaires, avec une attention particulière sur certains points. Ils devront ainsi se dérouler en groupes de six personnes maximum, sous réserve d'une distanciation de 4m². Les manipulations ou expériences sont par ailleurs interdites.

Les universités peuvent donc organiser les examens en présentiels. L'université de Strasbourg, par exemple, a annoncé que la plupart des évaluations des connaissances se feront "en présentiel, dans le respect des règles de sécurité sanitaire, notamment en laissant une place vide entre chaque étudiant".

L'université de Reims confirme elle aussi que "les examens et partiels pourront se tenir en présentiel". Même situation à l'université Paris 1-Panthéon Sorbonne. "Les examens en cours et déjà programmés, ne sont pour l’instant pas affectés par le basculement en distanciel, sous réserve qu’ils se déroulent dans des conditions de sécurité sanitaires absolues, et sauf nouvelles consignes ministérielles", indique l'université.

Lire aussi

Epreuves susceptibles de modification

Cela dit, le présentiel n'est pas obligatoire, et les épreuves pourraient être modifiées. L'état d’urgence sanitaire prévoit en effet de la possibilité de prolonger l’ordonnance du 27 mars 2020 jusqu'au 31 octobre 2021.

Cette ordonnance autorise à adapter les modalités de délivrance des diplômes de l’enseignement supérieur pour limiter la propagation de l’épidémie de Covid-19.

Information au moins deux semaines avant l'examen

Les modifications des épreuves peuvent porter sur leur nature, leur nombre, leur contenu, leur coefficient ou leurs conditions d'organisation, et peuvent prévoir d’être réalisées de manière dématérialisée.

Les modalités peuvent être adaptées à tout moment dès lors qu’elles sont portées à la connaissance des candidats par tout moyen dans un délai qui ne peut être inférieur à deux semaines avant le début des épreuves, précise l'ordonnance.

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !