1. Supérieur
  2. Les études par région
  3. "Adieu province, bonjour Paris" : 10 étudiants racontent
  4. Aude, 26 ans, de Toulouse : "Paris ? Une ville plus stressante, plus intense"
Témoignage

Aude, 26 ans, de Toulouse : "Paris ? Une ville plus stressante, plus intense"

Envoyer cet article à un ami

Julie, François, Maëlys, Thomas, Élodie, Clothilde, Sarah, Liza, Aude, Gabriel : 10 provinciaux "montés à Paris" pour leurs études. 10 jeunes qui évoquent leur installation dans la capitale, leurs galères et leurs bons plans. De quoi se sentir moins seul si cela vous arrive prochainement !

Aude s’est installée pour la 1ère fois à Paris il y a 5 ans. Elle est arrivée de Toulouse (31) avec un BTS (brevet de technicien supérieur) édition pour chercher un 1er emploi. "Dans le domaine de l’édition, c’est à Paris que j’avais le plus de chance de trouver un poste". Pendant 2 ans, elle enchaîne les contrats auprès de quelques maisons d’édition avant de reprendre des études en alternance pour décrocher une licence professionnelle en gestion de projet des industries graphiques.

Une intégration en douceur


Sa découverte de la vie parisienne s’est déroulée facilement. "Parce que je connaissais déjà Paris et parce je n’ai jamais été seule, précise cette jeune fille, aujourd’hui étudiante en master de gestion et communication à l’université de Marne-la-Vallée. A mon arrivée, j’étais logée chez des membres de ma famille en banlieue parisienne, puis j’ai rejoint un foyer franco allemand à Paris dans lequel j’ai bien apprécié la vie en communauté, enfin, j’ai vécu plusieurs colocations avant de me prendre un studio."

Paris for ever ?


Par rapport à Toulouse, Aude reconnaît que la vie à Paris est "plus stressante, plus intense". Et même si elle regrette parfois "le manque de spontanéité dont font preuve les Parisiens", elle n’imagine pas repartir en province. "J’aime cette ville pour tout ce qu’elle offre de possibilités. On ne s’y ennuie jamais. Et puis je me suis fait rapidement un réseau d’amis dans différents univers, à travers mes études, mon travail et mes relations familiales. Je remarque d’ailleurs que la plupart de mes amis de Toulouse vivent aujourd’hui à Paris." Autant dire que Aude n’est pas près de repartir.


Ses conseils

> Parmi les nombreuses activités qu'offre la capitale, les ateliers municipaux de la Ville de Paris sont un vrai bon plan. Pour tous les goûts et pas cher.
> Les possibilités de sorties culturelles gratuites sont infinies, des vernissages d'expos tous les jeudis soir, aux concerts de la Maison de la Radio en passant par les avant-premières au cinéma (se renseigner sur des sites tels que Allociné, Studio-Cinélive...).

Pour aller plus loin : Logement étudiant : cinq solutions pour habiter à Paris / Bourses et aides : questions / réponses / Des bourses pour financer vos études

Sommaire du dossier
Retour au dossier Liza, 19 ans, de Montpellier : "Le plus difficile à Paris a été de se loger" Elodie, 24 ans, de Bordeaux : "J’aime Paris car il y a toujours quelque chose à faire" François, 22 ans, de Gannat : "Je suis monté à la capitale du cinéma" Thomas, 20 ans, de Belfort : "A Paris ou ailleurs, je suis d’abord dans mon école" Aude, 26 ans, de Toulouse : "Paris ? Une ville plus stressante, plus intense" Maëylis, 20 ans, de Lille : "J’ai opté pour une colocation en banlieue parisienne " Gabriel, 18 ans, de Montpellier : "J’ai remarqué qu’à Paris je marche plus vite !" Clotilde, 21 ans, de Pertuis : "Dans la bulle de ma promo, au cœur de la capitale" Sarah, 23 ans, de Lille : "Je profitais plus de Paris comme touriste qu'en tant qu'étudiante"