Elodie, 24 ans, de Bordeaux : "J’aime Paris car il y a toujours quelque chose à faire"

Par Emmanuel Vaillant, publié le 21 May 2007

Julie, François, Maëlys, Thomas, Élodie, Clothilde, Sarah, Liza, Aude, Gabriel : 10 provinciaux "montés à Paris" pour leurs études. 10 jeunes qui évoquent leur installation dans la capitale, leurs galères et leurs bons plans. De quoi se sentir moins seul si cela vous arrive prochainement !

Après une licence de LEA (langues étrangères appliquées) à Bordeaux (33) et 1 année passée à Bristol en Angleterre, Elodie s’est installée à Paris il y a 2 ans pour préparer un master en communication, spécialité multimedia à l’université de Nanterre. Au bout d’1 an, elle a opté pour une formation de journaliste multimédia en contrat de professionnalisation au Centre de formation et de perfectionnement des journalistes CFPJ). "Comme je voulais travailler dans le journalisme et le multimedia, je savais que j’aurais bien plus d’opportunités à Paris qu’en province, notamment pour travailler dans le web."

Etudier le quartier avant de signer pour un appart


De son arrivée à Paris, Elodie garde le souvenir de la galère du logement. "J’ai répondu à beaucoup d’annonces, fait pas mal de visites, et reçu de nombreux refus avant de trouver, précise cette jeune fille qui a dû "squatter" chez des amis avant de poser ses valises dans son studio. Installée à Clichy, à une porte de Paris, elle loge dans un 25 m2 pour 600€ par mois, compte tenu d’une aide au logement. "Avant de signer mon bail, j’ai bien observé la situation de mon studio. J’ai étudié les dessertes de métro qui me permettaient de rejoindre aussi facilement la fac de Nanterre que le centre de Paris, j’ai interrogé les commerçants et j’ai même été me renseigner auprès du commissariat pour avoir des infos sur le quartier", note cette apprentie-journaliste.

Parisienne mais pas trop


Aujourd’hui, Elodie a pris ses marques à Paris, une ville dont elle n’est "ni surprise, ni déçue". "J’aime cette ville où il y a toujours quelque chose à faire. J’ai mes quartiers préférés, comme le 18e arrondissement derrière la butte Montmartre, mes bars, mes restos, où l’on se retrouve entre amis. Dans les transports en commun, j’ai aussi appris à passer le temps, en lisant la presse par exemple." Bref, une intégration parfaite ? Pas complètement. "Comme je souris souvent dans la rue, je ne passe pas encore pour une parisienne…", précise Elodie, sur un sourire évidemment.

Ses conseils

> Avant de se décider sur son logement, il faut faire un repérage précis de l'environnement, et ne pas hésiter à faire un tour de son futur quartier de résidence à différentes heures du jour et de la nuit.
> Ne pas s'inquiéter si, au début, vous étes un peu perdu parmi les lieux où sortir. Faites confiance au bouche-à-oreille entre étudiants.

Articles les plus lus

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !