Conseils de pro - Droit : quelles études pour quels métiers ? : « La seule condition pour décrocher son diplôme est d’être sérieux »

publié le 22 Janvier 2011
3 min

Sur le Salon du lycéen et de l’Etudiant de Marseille, s’est tenue, samedi 22 janvier, la conférence « droit : quelles études pour quels métiers ? ». Parmi les intervenants, Marie Masclet de Barbarin, maître de conférences à la faculté de droit et de science politique de l’université Paul Cézanne. Interview à la sortie de la conférence.

Que retenez-vous de cette conférence ?

Les jeunes ont beaucoup d’incertitudes et d’idées reçues sur les études et les professions du droit. Par exemple, ils pensent qu’ils vont être perdus à l’université au milieu de centaines d’étudiants. Mais dans le cadre du plan licence, il existe tout un dispositif d’encadrement pour les aider et les accompagner. Quant aux professions, ils veulent tous être avocats pénalistes, pour plaider comme dans les séries télés. Ils méconnaissent toutes les autres facettes du métier d’avocat.

Que faut-il savoir avant de s’engager dans des études de droit ?

Mieux vaut être détenteur d’un bac général plutôt que d’un bac technologique. Après, peu importe la section. On réussit aussi bien après un bac S, ES ou L. Les étudiants qui ont raté médecine, par exemple, font d’excellents étudiants en droit. La seule condition pour décrocher son diplôme est d’être sérieux. C’est-à-dire d’avoir un minimum de discipline pour venir en cours et travailler régulièrement. Il faut aussi savoir que l’écrit est important en droit. Il faut être capable de rédiger une phrase en français sans faire de fautes !

On constate un engouement pour les études de droit. Pour quelles raisons ?

Les jeunes sont inquiets sur les débouchés après leurs études Ils veulent un métier à la sortie. C’est fini le temps où l’on faisait des études pour améliorer sa culture générale. Le droit est rassurant : à condition de travailler, on a l’assurance d’avoir un emploi. Dans les universités d’Aix et de Marseille, pas moins de 3.000 étudiants sont inscrits en première année de licence de droit.

Propos recueillis par Céline Manceau

A voir :

Le palmarès des villes étudiantes où il fait bon vivre

Ce qui s'est passé au salon de Bordeaux et au salon de l'apprentissage et de l'alternance.

Articles les plus lus

A la Une étudier en région

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !