Conseils de prof : « L’orientation est un mélange de raison et de passion »

publié le 21 Janvier 2011
3 min

François Mériaux, directeur du collège privé européen (au Cannet des Maures), s’est rendu avec une classe de quatrième et une classe de troisième, sur le Salon du lycéen et de l’Etudiant de Marseille. Rencontre, le vendredi 21 janvier 2011, dans les allées.

Pourquoi emmenez-vous vos élèves au salon de l’Etudiant ?

Je connais bien les salons de l’Etudiant car j’y suis allé 5 années de suite avec mes enfants, qui sont aujourd’hui en école de commerce et en école d’ingénieurs. Mais c’est la première fois que j’y viens avec des classes. Et ce sont mes élèves qui me l’ont demandé ! J’ai le sentiment qu’ils manquent d’information. Ils sont au milieu d’un tunnel dont ils ne voient pas le bout et ils se demandent pour quelles raisons ils doivent travailler. Ce salon est, pour eux, le bout du tunnel. Il est important qu’ils puissent discuter avec des étudiants qui ont « survécu au bac » et qui ont continué leurs études après le bac.

Avez-vous préparé la visite en amont du salon ?
Devant chaque classe, pendant 1h30, j’ai expliqué le fonctionnement d’un salon et ce qu’on pouvait y trouver. Je leur ai ensuite donné, avec l’aide de schémas, les grandes bases de l’orientation post-bac, à la fois dans la voie professionnelle et dans la voie générale et technologique. Pour chaque filière, il est important de présenter aux jeunes les attentes requises, car l’orientation est un mixte entre la raison et la passion.

Que retiendront vos élèves de leur visite sur le Salon ?
Certains prendront une option sur la suite, d’autres auront simplement amorcé un début de contact avec la terminologie de l’orientation, et puis, pour quelques uns, le salon leur passera au-dessus de la tête. En fait, ils sont libres de rester avec moi ou de se rendre seuls sur les stands. Je leur ai simplement précisé que, le matin, j’irai voir les universités et les écoles de commerce, et l’après-midi, les écoles d’ingénieurs et les écoles spécialisées. Et je les ai aussi fortement incités à se rendre aux conférences.


Propos recueillis par Céline Manceau

A voir :

Le palmarès des villes étudiantes où il fait bon vivre

Ce qui s'est passé au salon de Bordeaux et au salon de l'apprentissage et de l'alternance.


 

Articles les plus lus

A la Une étudier en région

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !