Isabelle, en M1 communication et contenus numérique à l’EJCM : « Je rêvais de faire cette école depuis la seconde »

publié le 22 Janvier 2011
4 min

Et si c’était à refaire ? Isabelle, 24 ans, en master 1 communication et contenus numériques à l’EJCM (l’école de journalisme et de communication de Marseille), aurait-elle fait le même choix ? Rencontre sur le salon de l’Etudiant de Marseille le samedi 22 janvier avec la jeune Marseillaise qui, avec deux autres étudiants, répond aux questions du public sur le stand de son école.

Ce qu’elle voulait faire au lycée
Depuis la classe de seconde, je souhaitais étudier à l’école de journalisme de Marseille (EJCM, Université de la Méditerranée) car c’est la seule école publique du secteur à Marseille et parce qu’elle fait partie des 13 écoles de journalisme reconnues par la profession.

Ce qu’elle a fait après le bac
Après mon bac L, je me suis inscrite en fac de droit pour obtenir une licence et pouvoir me présenter au concours d’entrée de l’école. J’ai choisi le droit en me disant qu’il y aurait aussi des possibilités de carrières intéressantes au cas ou le journalisme ne marcherait pas. J’ai suivi les cours à l’université Paul Cézanne mais c’était très laborieux : je n’étais pas du tout intéressée ! Après ma licence, j’ai effectué une année de césure en Australie, à Sidney, dans une famille d’accueil pour apprendre l’anglais, la plus belle période de ma vie ! Je suis revenue en avril dernier pour présenter un dossier d’entrée au Master communication et contenus numériques de l’EJCM.

Ce qu’elle fait aujourd’hui
La formation est pour l’instant plus théorique que pratique. Celle-ci se déroulera au second semestre de la seconde année de master. J’ai environ 25 heures de cours par semaine, consacrés au management, à la presse et à l’histoire des médias ou encore à la recherche d’informations et à la vérification des sources sur Internet. Ce master, qui compte une vingtaine d’inscrits, forme au journalisme nouveaux médias. En avril, je commence un stage de 6 mois à LCM, la chaîne marseillaise.

Et si c’était à refaire ?
C’était mon rêve de rentrer dans cette école depuis la classe de seconde : j’ai découvert cette formation par le biais d’une conseillère d’orientation. J’ai préparé mon projet en faisant des stages à France 3 et à NRJ, Nostalgie et Chérie FM. J’ai également suivi une formation en presse écrite pendant 2 ans avec l’association ACTE à Bougainville. C’était une session de 4 heures tous les vendredis soirs, plutôt destinée aux jeunes en difficulté scolaire. Ce n’était pas vraiment mon cas mais j’ai réussi à l’intégrer car j’étais très motivée.

Propos recueillis par Mathieu Oui

A voir :

Le palmarès des villes étudiantes où il fait bon vivre

Ce qui s'est passé au salon de Bordeaux et au salon de l'apprentissage et de l'alternance.


 

Articles les plus lus

A la Une étudier en région

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !