Benoît, 21 ans, en 3ème année d’ingénieur à l’ISEN (Brest) : « DJ, je suis passionné d’électronique et on en fait beaucoup dans cette école »

publié le 12 Janvier 2012
4 min

Et si c’était à refaire ? Benoît, 21 ans, en troisième année de l’école d’ingénieur ISEN sur le campus de Brest aurait-il fait le même choix ? Réponse de l’étudiant, rencontré jeudi 12 janvier 2012, sur le Salon du Lycéen et de l’Etudiant de Rennes, et qui vous donne des conseils pour suivre son parcours.

Pourquoi avoir choisi ces études à Brest ?
En première, je suis venu sur ce même salon de l’Etudiant à Rennes et j’ai pris les premiers renseignements, avant de revenir en terminale pour compléter mes informations. Au lycée, j’étais déjà passionné de physique, de mathématiques et d’informatique et dans cette école d’ingénieur on en fait beaucoup avec l’électronique et le numérique. Sur le stand, les étudiants de l’ISEN m’avaient dit que le concours n’était pas inaccessible, qu’il n’était pas nécessaire d’avoir une mention TB au bac. Je suis boursier et ce qui m’a aussi plu, c’est la sécurité de l’emploi que cette formation d’ingénieur garantit. Comme je suis DJ et passionné d’électronique, je m’étais aussi renseigné sur les formations d’ingénieur du son mais elles sont à bac+3, ne sont pas reconnues et débouchent souvent sur des emplois d’intermittents.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui souhaitent suivre le même parcours que vous ?
Il faut faire un bac S et passer le concours commun à plusieurs écoles de la FESIC, nommé Puissance 11. Il faut bien réviser les programmes scientifiques de première et terminale pour répondre aux QCM (Questionnaires à choix multiples). Le niveau en anglais est également important dans le dossier à présenter avant le concours. Renseignez-vous bien sur le site Internet de l’école pour voir ce qui vous attend et sur les débouchés (agroalimentaire, informatique, industrie, aéronautique, énergétique, finance..) qui sont très larges, car l’électronique est partout. Ceux qui aiment plus particulièrement l’informatique passent par le cycle informatique et réseaux (Rennes, Brest, Toulon et Lille), alors que ceux qui préfèrent les maths et la physique sont à Brest, Lille, Toulon. Ce dernier choix ouvre accès à plus de spécialités dans les deux dernières années.

Qu’est-ce qui bouge à Rennes ?
Pour les cocktails, je recommande le Tivoli bar et Couleurs Café. Ce dernier est dans le livre Guinness des Records pour le nombre de cocktails servis. Il y en aurait un millier.

Propos recueillis par Fabienne Guimont
 

 

Les lives des salons de l'Etudiant sont à suivre en direct sur les réseaux sociaux :

L'Etudiant sur Facebook / L'Etudiant sur Twitter / L'Etudiant sur Google+

 

Etudier à Rennes et dans sa région :

- Rennes dans le classement des villes où il fait bon étudier

- Portrait de Rennes, ville étudiante accueillante et vivante

- Les filières d'études au top à Rennes et en Bretagne

- Les bons plans pour sortir à Rennes

- Rennes vue par Priscille, étudiante en lettres modernes

- Tour de France de l'enseignement supérieur : le Grand-Ouest

- Annuaire de l'enseignement supérieur : évaluez les établissements à Rennes et aux alentours

- Annuaire des lycées : évaluez les lycées de Rennes selon vos critères

- Annuaire des collèges : évaluez les collèges de Rennes selon vos critères

- Le palmarès des BTS dans l'académie de Rennes

Et découvrez tous les reportages et rencontres effectués pendant le salon de Saint-Etienne et pendant le salon de Caen

Articles les plus lus

A la Une étudier en région

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !