1. Étudier à Avignon : "Ici, j'ai pris goût aux expos et aux musées"
Portrait

Étudier à Avignon : "Ici, j'ai pris goût aux expos et aux musées"

Envoyer cet article à un ami
Romain, 20 ans, a choisi de préparer sa licence d'information-communication à Avignon. // © Photo fournie par le témoin
Romain, 20 ans, a choisi de préparer sa licence d'information-communication à Avignon. // © Photo fournie par le témoin

Elle est classée première ville moyenne dans la catégorie “Culture” de notre palmarès 2014-2015 des villes étudiantes. Étudier dans la cité d'Avignon, c'est comment ? Éléments de réponse avec le témoignage de Romain, 20 ans, en troisième année de licence information-communication.

A­­­près son bac ES passé au lycée Joliot-Curie, à Aubagne, Romain souhaitait se tourner vers des études en communication et médias. La licence d'information et de communication proposée par l'université d'Avignon a retenu son attention. “Je ne connaissais pas du tout la ville avant d'entamer mes recherches”, précise-t-il. Le jeune homme choisit de s'y s'installer. Sur place, il décide de trouver une activité en dehors des cours, à mi-chemin entre le théâtre, sa passion, et sa licence.

“J'ai fait mes premiers pas en radio à l'université”

Il cherche alors à intégrer la radio associative de l'université. Romain commence par y animer une émission de jazz avec l'un de ses amis. Aujourd'hui, il présente la matinale tous les jours. “Après mes premiers pas en radio, je me suis dit : 'Waouh ! ça me plaît vraiment !'”
Romain explique qu'il avait peu d'acquis culturels lorsqu'il est arrivé dans la cité des Papes. “Dans ma famille, la culture n'était pas le sport national !

L'étudiant a mis quelques mois à s'habituer à sa nouvelle vie, mais a rapidement pris goût aux expositions, aux musées et autres événements artistiques. “Quand je revois mes amis de Marseille (que j'adore), je sens un petit décalage. Et c'est moi qui apporte de nouvelles connaissances à ma famille quand je reviens.”

Aujourd'hui très impliqué dans la vie culturelle de son université, Romain aimerait rester y faire son master, ce qui ne ­faisait pas partie de ses plans au départ.­­­