Etudier à Clermont-Ferrand, un choix écolo pour Mathilde

Par Florian Dacheux, publié le 14 Septembre 2020
4 min

Passionnée par l’écologie, Mathilde a d’abord choisi Clermont-Ferrand pour ses études avant de découvrir une ville surprenante et pleine de ressources.

Originaire d'un petit village situé à côté de Grenoble, en Isère, Mathilde, 20 ans, est une véritable passionnée de nature et d’écologie. "Je dirais que je suis éco-féministe et terriblement mordue de social", confie celle qui anime une page Instagram sur laquelle elle montre comment adopter simplement un mode de vie plus respectueux de l'environnement.

Après un DUT en communication à Lyon, elle a décidé, il y a un an, de s’orienter vers une licence professionnelle agent de développement durable à l'université Clermont-Auvergne (UCA). Un choix qu’elle ne regrette pas.

Lire aussi

"Un tissu associatif très riche"

"Clermont-Ferrand était dans le top 3 des licences que je voulais. J'avoue que j'étais plus attirée par la formation que par la ville. Je n'en avais pas vraiment une bonne image. Il faut dire que la pierre noire ça surprend un peu. Au final, j'adore y vivre, surtout pour le tissu associatif qui est très riche. Chaque jeudi soir, les places phares de la ville sont prises d'assaut par les jeunes."

À taille humaine, Clermont-Ferrand est en effet une ville étudiante réputée pour son dynamisme socio-culturel et son agréable cadre de vie. "Si un(e) étudiant(e) a envie de s'impliquer socialement, il ou elle trouvera forcément chaussure à son pied. Il y en a pour tous les goûts et tous les champs d'action."

Lire aussi

Le juste milieu entre nature et ville

Côté logement, les prix font partie des plus bas parmi les grandes villes étudiantes françaises. Mathilde vit pour sa part en colocation. "Tout peut se faire à pied sans problème si on vit dans le centre, ajoute-t-elle. En revanche, les grandes infrastructures type bowling, patinoire et laser game sont dans les zones industrielles à l'extérieur de la ville, et en transports en commun c'est assez long. Mais pour les amoureux de nature et de ville, Clermont est le juste milieu."

Actuellement bénévole au sein de l’épicerie solidaire LieU’topie, Mathilde monte en parallèle un collectif d’habitants nommé "Le Clermont de Demain". Son objectif ? Prétendre au budget écologique citoyen (BEC) du Puy-de-Dôme afin de mettre en place des composteurs collectifs et des boîtes à dons dans plusieurs quartiers peu favorisés de Clermont-Ferrand.

Son ambition se poursuit aussi dans sa vie professionnelle. La jeune diplômée vient même d'être engagée en tant que chargée du tri et de la prévention dans une communauté d'agglomération à Voiron en Isère.

Les lieux préférés de Mathilde à Clermont

LieU'topie. "Lieu idéal pour les étudiants grâce à ses multiples activités, avec le bar, l’épicerie, les expositions. On est vraiment dans le partage, la solidarité et la mixité."
Le café Flax (café-couture). "Je me suis mise récemment à la couture pour une démarche zéro déchet. Grâce à ce lieu, je peux avoir accès à des machines à coudre à petit prix."
Le Puy de Dôme. "On peut prendre un bus en centre-ville qui nous amène en 30 minutes à la gare du panoramique des Dômes. De là, on peut soit monter à pied pour deux heures d'ascension ou prendre le train (payant). Il y a une vue époustouflante sur la Chaîne des Puys."

Articles les plus lus

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !