1. Supérieur
  2. Les études par région
  3. Étudier à Grenoble : "En un quart d'heure, on se retrouve à la montagne"
Portrait

Étudier à Grenoble : "En un quart d'heure, on se retrouve à la montagne"

Envoyer cet article à un ami
Marion a participé aux derniers Jeux olympiques en ski de fond et a été classée 36e au sprint. // © Pierre Morel pour l'Etudiant
Marion a participé aux derniers Jeux olympiques en ski de fond et a été classée 36e au sprint. // © Pierre Morel pour l'Etudiant

Elle est classée première métropole dans la catégorie “Sports” de notre palmarès 2014-2015 des villes étudiantes. Étudier dans la ville de Grenoble, c'est comment ? Éléments de réponse avec le témoignage de Marion, 24 ans, championne de ski de fond et étudiante en licence de biologie générale.

Grenoble, usine à champions. Marion est de ceux-là – elle a participé aux derniers Jeux olympiques en ski de fond et a été classée 36e au sprint. Cette étudiante en troisième année de licence de biologie générale à l'UJF (université Joseph-Fourier), originaire des Saisies, est intégrée au département du sport de haut niveau de la fac.

“Grâce au dispositif d'accompagnement Inter'Val, je bénéficie du suivi d'une tutrice qui établit le contact avec les professeurs. Je n'ai pas cours de novembre à avril afin de me consacrer entièrement à l'entraînement et à la compétition. Je suis peu en amphi, je travaille principalement en cours particuliers. Mais je vais mettre deux fois plus de temps pour avoir ma licence”, précise-t-elle.

“Ici, c'est facile de faire de la rando ou du VTT”

Marion pratique par ailleurs le ski roue, la course à pied, le vélo, la ­musculation pour s'entraîner, mais aussi, ponctuellement, le kayak, la natation ou l'escalade. “Ici, il y a une foule de pistes cyclables, de parcs et de chemins pour faire de la randonnée ou du VTT.”

Marion hésite encore à faire des études de kiné après sa licence ou à prendre une année sabbatique si elle obtient de bons résultats en ski de fond. Objectif immédiat : les championnats du monde, cet hiver, en Suède, et les coupes du monde.

Pour aller plus loin : L’université Joseph-Fourier–Grenoble 1 : le chaudron des Alpes / Université Stendhal-Grenoble 3 : la littéraire qui s’emploie à compter / Palmarès 2015-2016 : faites votre classement personnalisé des villes étudiantes