1. Étudier dans le Grand Est
Décryptage

Étudier dans le Grand Est

Envoyer cet article à un ami
Le quai des Bateliers, à Strasbourg. // © Phovoir
Le quai des Bateliers, à Strasbourg. // © Phovoir

Si, dans le Grand Est (académies de Nancy-Metz, Reims et Strasbourg), Nancy et Strasbourg sont les deux principales villes étudiantes, Metz et Reims proposent également une palette de formations attractives. Parmi lesquelles des cursus en art, commerce, ingénierie et même… lutherie !

Trouvez la formation qui vous convient

En fonction de la filière que vous choisirez, plusieurs opportunités s'ouvrent à vous dans la région.

Dans une école

• d'ingénieurs : Arts et Métiers ParisTech (Châlons-en-Champagne, Metz), ENIM Metz, ENSEM Nancy, ENSGSI Nancy, EOST Strasbourg, ESI Reims, INSA Strasbourg, Mines Nancy, Télécom Nancy, UTT...
• de commerce : EM Strasbourg, ESC Troyes, ICN Nancy, Neoma Reims...
• de design et d'arts graphiques : ENSAD Nancy, ESAD Reims, ESAL Épinal et Metz...
• de journalisme : CUEJ Strasbourg...
• d'arts du cirque et de la marionnette : CNAC Châlons-en-Champagne, ESNAM Charleville-Mézières...
• de lutherie : lycée Jean-Baptiste-Vuillaume, à Mirecourt...

À l’université

Université de Haute-Alsace (8.000 étudiants). 

Université de Lorraine (55.000 étudiants).

Université de Reims-Champagne-Ardenne (25.000 étudiants).

Université de Strasbourg (48.000 étudiants).

Université de technologie de Troyes (2.600 étudiants).

Où sont inscrits les étudiants du Grand Est ?

Voici la répartition des étudiants du Grand Est dans les principales filières de l'enseignement supérieur public et privé sous contrat.

Ils étudient dans le Grand Est

Florent, 21 ans, en deuxième année à l’École supérieure de biotechnologie de Strasbourg, université de Strasbourg (67)

De Nancy à Strasbourg. "Je viens d’un village à côté de Nancy [54]. C’est donc assez naturellement que la proximité avec Strasbourg [67] m’a décidé. Mais il y a aussi la réputation du lycée Jean-Rostand, où j’ai fait ma prépa, qui a pesé dans l’équation. Je me suis mis en quête d’un logement en agence à mon arrivée, mais les prix m’ont découragé. C’est en cherchant sur le site d’annonces Leboncoin.fr que j’ai rapidement trouvé un appartement meublé bon marché ! "

La ville est assez grande pour que l'on ne s'y ennuie jamais

À taille humaine. "La ville est assez grande pour y trouver beaucoup de choses à faire et ne jamais s’ennuyer. En même temps, elle n’a pas l’aspect impersonnel de certaines métropoles. Les gens sont chaleureux, ouverts d’esprit, ce qui aide à découvrir et apprécier Strasbourg. Il y a pas mal de travaux qui compliquent le trafic automobile, mais c’est moins un problème si on se déplace à vélo."

Plein air. "Avec mes camarades, on passe beaucoup de temps dehors, la ville offre beaucoup d’espaces ouverts. J’aime bien le quartier du Parlement européen, je fréquente aussi les parcs de la ville comme ceux de l’Orangerie et de Baggersee, où l’on fait des barbecues et où l’on peut même se baigner !"


Benjamin, 23 ans, en deuxième année à l’ICN Business School, à Nancy (54)

De Paris à Nancy. "Je suis arrivé à Nancy avec mes parents après avoir quitté Paris en première. J’ai décidé d’intégrer une prépa pour me mettre à niveau. Les écoles de commerce étant chères, j’ai choisi de rester étudier dans la région pour faire des économies. J’ai donc opté pour le programme grande école de l’ICN, avec, comme spécialité, le design de l’offre et de l’innovation."

La proximité du Luxembourg est un avantage pour le travail

Une ville agréable. "Étudier à Nancy, c’est super. Il y a près de 50.000 étudiants ! Les logements sont abordables et je suis en colocation avec une amie dans un appartement de 75 m2. On paie 300 € par mois chacun, ce qui est très correct. Tout se fait à pied ou en tram, et beaucoup d’activités sont concentrées en centre-ville : avec mes amis, nous allons souvent au parc de la Pépinière pour faire du frisbee ou jouer au ballon, ou bien boire un verre place Saint-Epvre. Des événements sont régulièrement organisés par les étudiants, comme les 24 heures de Stan qui ont lieu tous les deux ans."

Une région d’opportunités. "J’aime bien ma ville, j’ai des amis dans la région, mais, à l’avenir, je serai peut-être amené à me déplacer vers d’autres communes où se trouvent les sièges des grandes entreprises. La proximité avec le ­Luxembourg reste néanmoins un avantage pour le travail !"

Être étudiant dans le Grand Est


Se loger


• Des cités universitaires sont implantées dans de nombreuses communes, de Strasbourg à Reims, en passant par Longwy. Certaines municipalités disposent de résidences de studios, et notamment de logements accessibles aux personnes handicapées (entre autres à Strasbourg).
• Il faut compter de 300 à 500 € pour la location d'un studio de 20 m2 dans la plupart des villes moyennes, à partir de 250 € à Charleville-Mézières ou à Épinal, par exemple.

Se déplacer

• Les campus sont bien desservis, mais de manière inégale. Pour ce qui est des abonnements, comptez 266 € l'année à Strasbourg, jusqu'à 25 ans, et 260 € à Reims, pour les étudiants...
• Il existe des offres de la SNCF pour bénéficier de réductions dans toutes les anciennes régions (Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine). Certaines d'entre elles peuvent se combiner avec les réseaux urbains des villes (bus et tram).


Bénéficier des aides
• La Région propose des aides à la mobilité internationale pour les étudiants, et aussi des bourses par l'intermédiaire du CROUS, des bourses au mérite ou sur critères sociaux ("Ouvertud", en Lorraine).
• Une mention spéciale pour la Champagne-Ardenne, avec le programme "Studéo" et ses sept mesures qui permettent aux étudiants de contracter un prêt à taux zéro, de profiter des aides pour acheter un ordinateur portable ou d'avoir accès à une mutuelle.