Étudier en Auvergne-Rhône-Alpes : comment sont réparties les formations sur la région ?

Par Isabelle Fagotat, publié le 27 Septembre 2022
7 min

Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Saint-Étienne… La région Auvergne-Rhône-Alpes est constituée de plusieurs pôles de formation. Si les cursus techniques et scientifiques sont particulièrement représentés, vous y trouverez un large panel d’études supérieures : de l’agriculture à la santé, en passant par le design ou le management.

Avec plus de 350.000 étudiants et près de 50.000 étudiants étrangers, Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) est la deuxième région universitaire française après l’Île-de-France. Elle est composée de trois académies et de 16 sites universitaires. Centrée sur la vallée du Rhône, elle couvre un large territoire allant du Massif central aux Alpes et compte plusieurs métropoles importantes.

Si vous envisagez d’y suivre une formation supérieure, vous aurez donc la possibilité d’étudier dans plusieurs villes : à Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand ou Saint-Étienne mais aussi à Chambéry, Annecy, Bourg-en-Bresse, Valence, Roanne, Aurillac ou Vichy.

Trois sites majeurs d'enseignement supérieur : Lyon, Grenoble et Clermont-Ferrand

En Auvergne-Rhône-Alpes, les sites les plus importants en matière d’offre de formations supérieures restent cependant les trois pôles d’enseignement regroupés autour de Lyon et de Saint-Étienne, de Grenoble et de Clermont-Ferrand.

Lire aussi

La Comue université de Lyon, qui fédère 11 universités et grandes écoles à Lyon et à Saint-Étienne ainsi que le centre national de la recherche scientifique (CNRS), accueille quelque 140.000 étudiants. L’Université de Grenoble Alpes (UGA) compte pour sa part près de 60.000 étudiants et l’Université de Clermont-Ferrand quelque 39.000 inscrits.

Un large panel de formations en région AURA

Si vous souhaitez étudier en Auvergne-Rhône-Alpes, vous aurez donc accès à de nombreuses filières proposées à l'université ou dans des écoles supérieures. Les trois principaux pôles de formation regroupent en effet de nombreux établissements dont sept universités, deux instituts d’études politiques (IEP) mais aussi des grandes écoles.

Parmi ces dernières, vous pourrez intégrer des écoles d’ingénieurs (Grenoble INP, Insa de Lyon, etc.), des écoles de commerce (emlyon, Grenoble EM, ESC Clermont, etc.), l'École normale supérieure de Lyon, des établissements spécialisés comme l'Ensatt (théâtre) ou l'Enssib (bibliothèques) et d'autres établissements privés comme l'Université catholique de Lyon qui recense environ 11.000 étudiants.

Lire aussi

Du CFA à l’école doctorale, L’Etudiant a recensé plus de 1.000 établissements d’enseignement supérieur publics, privés ou consulaires en Auvergne-Rhône-Alpes. La région compte aussi des formations relevant de différents ministères (Industrie, Agriculture ou Culture) comme l'ENTPE (travaux publics), les Mines de Saint-Étienne, des écoles d'art, d'architecture, etc.

En 2020–2021, 22 % des étudiants de la région étaient inscrits dans le privé et 78 % dans le public.

Des formations du supérieur dans les lycées de la région

La région Auvergne-Rhône-Alpes, c’est aussi 290 lycées qui proposent des classes préparatoires aux grandes écoles et des sections de technicien supérieur. Métiers de l’audiovisuel, de la maintenance des véhicules, du management en hôtellerie, etc., plus de 1.400 BTS sont disponibles.

Lire aussi

Si vous envisagez de préparer un bachelor universitaire de technologie (BUT), vous aurez également du choix. Près de 160 BUT sont proposés dans 20 établissements situés à Montluçon, Roanne ou Villeurbanne.

L’enseignement scientifique et technique, spécificité de la région Auvergne-Rhône-Alpes

La région AURA est aussi réputée pour son enseignement scientifique et technique de qualité. Si vous souhaitez vous orienter vers un cursus scientifique ou une formation d’ingénieur, vous aurez de nombreuses possibilités, d'autant que l'Auvergne-Rhône-Alpes est la première région industrielle en nombre d’emplois.

"La région bénéficie d’une offre très importante et variée en matière d’enseignement supérieur. Elle est particulièrement axée sur la formation scientifique et les études d’ingénieurs. C’est la deuxième région en nombre d’ingénieurs formés après l’Île-de-France : 25.000 ingénieurs sont actuellement en cours de formation en Auvergne-Rhône-Alpes", souligne Catherine Staron, vice-présidente de la Région déléguée à l’enseignement supérieur, à la recherche et à l’innovation.

Lire aussi

La région se situe par ailleurs dans les dix premières régions européennes en matière de recherche et d’innovation : elle compte quelque 35.000 chercheurs et divers organismes de recherche comme le CNRS, le CEA (commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives), l’Inra (institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement), l’Inserm (institut national de la santé et de la recherche médicale) et l’Inria (institut national de recherche en informatique et en automatique).

Un territoire centré sur les technologies de pointe

"Notre territoire est positionné en tant que leader européen en matière de micro-électronique et d’intelligence artificielle. Nous comptons des universités et grandes écoles qui disposent de laboratoires très en pointe sur ces sujets", poursuit Catherine Staron. C’est notamment le cas de l’Université Grenoble Alpes qui accueille quatre instituts interdisciplinaires en intelligence artificielle.

Lire aussi

Autre pôle de formation particulièrement important dans la région : le secteur de la santé qui représente plus de 40.000 étudiants répartis dans les facultés de Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand et Saint-Étienne. La capitale des Gaules se caractérise par une présence importante de laboratoires et d’industries pharmaceutiques, une spécificité qui se traduit par de nombreuses formations de pointe dans le secteur des biotechnologies et des dispositifs médicaux.

Des formations agricoles pour répondre à une spécificité de la région AURA

Auvergne-Rhône Alpes est aussi la 4e région agricole en surface, de quoi proposer de nombreuses formations supérieures dans le secteur agricole.
Selon le ministère de l’Agriculture, 85 établissements proposent des BTSA (en agronomie, gestion et protection de la nature, technico-commercial, etc.) et trois prépas (ATS bio et biologie, chimie-physique et sciences de la terre) en formation initiale.

La région compte par ailleurs deux établissements supérieurs agricoles : VetAgro Sup et l’Isara qui dispensent des formations de niveau bac+3 à bac+8.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une étudier en région

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !