1. Étudier en Normandie
Décryptage

Étudier en Normandie

Envoyer cet article à un ami

Avec 600 km de côtes, la Normandie (académies de Caen et Rouen) est tournée vers le large et possède un arsenal de formations qui rassemblent 102.000 étudiants dans l’industrie, la logistique ou le tourisme. Mais pas seulement !

Trouvez la formation qui vous convient

En fonction de la filière que vous choisirez, plusieurs opportunités s'ouvrent à vous dans la région :

Dans une école

• d'ingénieurs : CNAM Intechmer (Cherbourg), ei.Cesi (Rouen), ENSI Caen, ESIGELEC (Rouen), ESITC (Caen), INSA (Rouen)...
• de commerce : EGC Basse-Normandie (Saint-Lô), EM Normandie (Caen et Le Havre), Neoma Business School (campus de Rouen)...
• d'architecture : ENSA (École nationale supérieure d'architecture, Rouen)...
• de graphisme : École Brassart (école d'arts graphiques, Caen)...
• de sciences politiques : Sciences po, au Havre, est l'un des six campus de Sciences po Paris délocalisés en région (premier cycle d'études, spécialisation Europe-Asie)...
• de logistique : ENMM (École nationale de la marine marchande, Le Havre), ISEL (Institut supérieur d'études logistiques, Le Havre)...

À l'université

Université de Caen-Basse-Normandie (27.000 étudiants).

Université de Rouen (27.000 étudiants).

Université du Havre (7.500 étudiants).

Où sont inscrits les étudiants de Normandie ?

Voici la répartition des étudiants de Normandie dans les principales filières de l'enseignement supérieur public et privé sous contrat.

Ils étudient en Normandie

Martin, 23 ans, diplômé du master DJCE (diplôme de juriste-conseil d’entreprise) de l’université de Caen-Normandie (14)

Martin a toujours habité à Caen. Ce Normand de 23 ans a pris conscience du faible coût des loyers de sa ville natale à l’occasion d’un stage à Paris. "Mes parents louent pour moi un deux-pièces de 30 m2, en plein centre-ville, pour 470 € par mois. À Paris, il faut compter au moins le double pour une surface et une localisation équivalentes."

J’ai un deux-pièces de 30m2, en plein centre-ville, pour 470 € par mois

Bon plan ou réalité du marché immobilier locatif ? "J’en suis à mon troisième logement étudiant. J’ai toujours réussi à trouver un appartement dans l’hypercentre en moins de quinze jours via des connaissances, le site Leboncoin ou des agences immobilières", précise le jeune homme. Pas étonnant que le futur avocat ne s’imagine pas dans un logement plus petit ou en colocation. "Mon appartement est calme et spacieux, je m’y sens bien pour étudier, et je n’ai pas besoin d’aller à la bibliothèque universitaire pour travailler", confie-t-il.

Ses événements préférés. Le festival Beauregard : "Quatre jours de concerts dans le parc du château du même nom. On y croise les plus grands artistes du moment et quasiment tous les étudiants caennais." Le carnaval étudiant de Caen : "Il faut imaginer 20.000 jeunes déguisés et bien décidés à faire la fête sur de la musique électronique."

Propos recueillis par Martin Rhodes


Pauline, 25 ans, en M2 MEEF espagnol à l’université de Rouen (76)

Déterminée. Son bac littéraire en poche, Pauline quitte Le Havre (76) pour Rouen. "Je voulais faire une licence LLCE [langues, littératures et civilisations étrangères] et la plus proche était à Rouen." Depuis, elle a intégré le master MEEF (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation), dispensé sur le campus de Mont-Saint-Aignan, dans le but de devenir professeure d’espagnol. 

Je conseille de s’intéresser aux événements du CROUS : celui de Rouen est très actif

Les petits boulots. À Rouen, l’étudiante, boursière du CROUS (centre régional des œuvres universitaires et scolaires), habite dans un studio de 20 m2 en centre-ville, qu’elle loue 400 € par mois. "Les bourses ne me suffisent pas, donc je travaille à côté. " Outre ses jobs de médiatrice pour les étudiants internationaux de son université et d’assistante en espagnol dans une école primaire, Pauline s’est investie dans une association de sa fac, qui accompagne les étudiants handicapés. "La vie associative du campus est très riche, et je voulais me lancer !"

Une ville dynamique. La jeune femme apprécie Rouen pour son ambiance "détendue". "C’est une ville agréable à vivre, avec beaucoup d’événements culturels ou sportifs." Pour sortir, elle recommande la colline Sainte-Catherine, qui offre une superbe vue sur la ville, ou encore les quais. "Je conseille également de s’intéresser aux événements du CROUS : celui de Rouen est très actif."

Propos recueillis par Noa Benhaiem

Être étudiant en Normandie

Se loger

• Le CROUS de Rouen propose près de 5.500 logements répartis dans 25 résidences universitaires à Évreux (27), au Havre, à Mont-Saint-Aignan (76), Rouen et Saint-Étienne-du-Rouvray (76). Comptez entre 300 et 350 € par mois pour un studio. 

• Le CROUS de Caen dispose quant à lui de plus de 4.000 logements à Caen et Hérouville-Saint-Clair (14), ainsi que des partenariats pour les étudiants avec des logements publics et privés à Alençon (61), Cherbourg (50), Lisieux (14), Saint-Lô (50) et Vire (14).

Se déplacer

• Dans l’Eure et la Seine-Maritime, la carte Atoumod permet de voyager dans la région en train, en car, en métro et en bus. Il existe un système de location de vélos, à Rouen, Cy’clic.
• Dans le Calvados, la Manche et l’Orne, Onygo ! est le pass unique pour emprunter le TER, seul ou en combinaison avec Twisto (bus et tram de Caen). 

Sortir

• Une multitude de festivals : Le Rock dans tous ses états à Évreux, les Z'estivales au Havre, Viva Cité à Sotteville-lès-Rouen, le Nordik Impakt et le festival de jazz Escales à Caen, Les Papillons de nuit à Saint-Laurent-de-Cuves, Jazz en baie au Mont-Saint-Michel, le festival du cinéma américain de Deauville…

Bénéficier des aides

• Le Pass'Sport en Seine-Maritime permet de faire du sport à moindre coût, sous conditions de ressources.
• Le pass VIB, à Bayeux (14), offre des privilèges auprès de certains services municipaux et partenaires.
• La carte Cart'@too donne des avantages (sport, spectacles, livres, transport, mobilité internationale…) aux étudiants du Calvados, de la Manche et de l'Orne.