1. Constance et Pierre, en école d'ingénieurs (ENISE) : « Etre tout de suite dans le concret »

Constance et Pierre, en école d'ingénieurs (ENISE) : « Etre tout de suite dans le concret »

Envoyer cet article à un ami

Faut-il choisir de faire une école d’ingénieur ? Constance Beauchamps, 20 ans, en 4e année en génie civil et Pierre Provansal, 22 ans, en 5ème année en génie mécanique, ont fait ce choix et ne le regrettent pas. Ils sont élèves dans une école d’ingénieur avec prépa intégrée, l’ENISE (Ecole nationale d’ingénieurs de Saint-Etienne) qui leur a permis d’être dans le concret, de vivre leur vie d’étudiant et de se projeter dans l’avenir.

Pourquoi avoir choisi de faire vos études à l’ENISE ?
Constance : L’ENISE propose un cursus avec une approche pratique dès la première année. Je n’avais pas envie de faire deux années de prépas, à faire des maths et de la physique 24 heures sur 24. Je souhaitais être tout de suite dans le concret.
Pierre : La formation d’ingénieur est sur 5 ans et non sur 3. Quand on est accepté en 1ère année dans une spécialité - le génie mécanique en ce qui me concerne - on a la garantie que le diplôme de sortie soit dans la spécialité choisie.
Constance : Ce qui m’a également attiré dans cette école, ce sont les stages. Avec l’ENISE, on passe au moins 15 mois en entreprise. Chaque année, de la 3ème à la 5ème année, nous avons un semestre obligatoire de stage. Les métiers en génie civil sont tellement différents entre le bâtiment, les travaux publics, et les ouvrages d’arts que ces stages nous permettent d’entrevoir réellement ce que l’on veut faire à la sortie de l’école.
Pierre : En plus, cela renforce notre expérience professionnelle face aux recruteurs lorsque l’on candidatera pour un premier emploi.

Quels conseils donneriez-vous à un(e) jeune intéressé(e) par une école d’ingénieur comme l’ENISE ?
Constance : Au lycée, beaucoup de mes camarades avaient peur de rentrer dans une école d’ingénieur, même s’ils en avaient le niveau. Ils pensaient qu’ils n’auraient plus de temps pour faire des activités à côté de l’école. Notre temps de travail est aménagé pour que l’on puisse profiter de notre vie d’étudiant. Par exemple, le jeudi après-midi est consacré aux activités sportives.
Pierre : J’ai choisi une école avec prépa intégrée pour faire du génie mécanique. Je souhaitais être tout de suite dans la conception de pièces mécaniques. Mais je me suis rendu compte tout ce qu’il y avait derrière les mots « génie mécanique ». Il ne faut pas se laisser rebuter par des intitulés de formation mais aller à la rencontre des écoles.

En dehors des études, quelles sont les sorties et les loisirs des étudiants à Saint-Etienne ?
Pierre : On fait beaucoup de sport grâce au partenariat de l’ENISE avec l’Université Jean-Monnet. On sort dans les bars situés rue des Martyrs à Saint-Etienne, au Soggy Bottom par exemple.
Constance : Il y a aussi les soirées de l’ENISE (2 à 3 par an), la biennale du design. Avec des amis, on a monté une petite troupe de théâtre d’improvisation et cela nous apporte beaucoup.

Propos recueillis par Franck Dorge

 

 

Le live du salon de Saint-Etienne est à suivre en direct sur les réseaux sociaux :

L'Etudiant sur FacebookL'Etudiant sur TwitterL'Etudiant sur Google+

 

Etudier à Saint-Etienne et dans sa région :

Saint-Etienne dans le classement des villes où il fait bon étudier

Les filières d'études au top à Saint-Etienne et en Rhône-Alpes

Reportage aux Mines de Saint-Etienne, avec Maxime, étudiant en 2e année

Tour de France de l'enseignement supérieur : le Centre-Est

Annuaire de l'enseignement supérieur : évaluez les établissements à Saint-Etienne et aux alentours

Annuaire des lycées : évaluez les lycées de Saint-Etienne selon vos critères

Annuaire des collèges : évaluez les collèges de Saint-Etienne selon vos critères


 

Sommaire du dossier
Retour au dossier Camille, 22 ans, en 3ème année de spécialisation soins du corps, après un BTS esthétique-cosmétique : « En dehors de la pratique, nous avons des cours de marketing, de gestion, de droit » Laura, 20 ans, apprentie en BTSA technico-commercial en agro-fournitures : « Il ne faut pas se lancer dans des études en apprentisssage au hasard » Constance et Pierre, en école d'ingénieurs (ENISE) : « Etre tout de suite dans le concret » Laura et Julie, en prépa economique et commerciale : « Malgré le rythme soutenu de la prépa, nous arrivons à sortir le week-end » Ndeye Daba, en 2e année de DUT GEA à Roanne « J’ai choisi cette filière parce que les possibilités de poursuites d’études sont très larges » Tristan, 19 ans, en 3e année de droit à l’Université Jean Monnet : « Je pensais qu’il fallait apprendre par cœur. C’est faux, il faut surtout comprendre » Paroles de pro – métiers de l’internet et du numérique : « Ces professions exigent une grande adaptabilité » Paroles de pro – Métiers du design : « Le designer est avant tout quelqu’un qui se pose en permanence des questions » Paroles de pro – Métiers de l’optique et de la vision : « La région Rhônes-Alpes est le deuxième pôle français d’optique » Paroles de pro - Etudes littéraires et débouchés : « Les diplômes littéraires ne sont pas périssables » Paroles de parents : « C’est plus difficile de faire de l’orientation avec ses propres enfants, qu’avec des inconnus » Paroles de parents : « Je cherche des informations sur la profession d’ophtalmo » Les trophées de l’Etudiant à Saint-Etienne : les associations et initiatives récompensées Visitez le salon de Saint-Etienne en photos