Paroles de pro – métiers de l’internet et du numérique : « Ces professions exigent une grande adaptabilité »

publié le 20 Novembre 2011
4 min

La conférence « Les métiers de l’internet et du numérique » s’est tenue dimanche 20 novembre 2011 au salon de l’Etudiant à Saint-Etienne. Dominique Paret, ingénieur-télécom, était l’un des intervenants. Il vous dit ce qu’il faut retenir sur ces métiers en plein essor, et comment y accéder.

Peut-on exercer dans l’informatique avec un bac+2 ou vaut-il mieux viser directement un bac+5 ?
Il existe de vrais besoins de techniciens à bac+2, notamment dans les PME. Le technicien est un peu le couteau-suisse de l’entreprise en matière d’informatique : il va faire un peu de maintenance, un peu de réseau, un peu de bureautique... On va retrouver les profils d’ingénieurs et de cadres à bac+5 dans les fonctions de conception et développement. Dans le secteur des télécommunications, c’est la même chose : on recrute à la fois à bac+2 et à bac+5 pour couvrir toute la palette des métiers, de la conception à la réalisation.

Pour les étudiants qui se dirigent vers une école d’ingénieurs, vaut-il mieux passer par la case prépa ou par une école à prépa intégrée ?
Ce sont deux circuits différents qui permettent d’aboutir au même résultat. C’est d’abord une question de maturité et de besoin personnel. Je pense que l’étudiant doit se poser la question de son équilibre : a-t-il envie de mettre sa vie entre parenthèses pendant 2 ou 3 ans ? Vu la forte demande d’ingénieurs sur le marché, je ne suis pas sûr que le passage par une prépa soit aujourd’hui indispensable.

Les secteurs de l’informatique et de l’internet sont-ils épargnés par la crise ?
Oui, car ce sont des métiers producteurs de richesse, indispensables aux entreprises pour traverser la crise. Les outils informatiques servent aux entreprises pour rationnaliser et optimiser la production. Et pour les entreprises commerciales, Internet et la vente en ligne sont indispensables pour communiquer, s’insérer dans un marché mondial et faire face à la concurrence.

En dehors du bagage technique, quelles sont les compétences transversales à acquérir ?
Un jeune diplômé doit faire preuve de curiosité et d’adaptabilité. Il faut être curieux, car comme cela a été dit lors de la conférence, ce sont des métiers ou l’on travaille en équipe et il faut dialoguer avec d’autres professionnels. Par ailleurs, l’adaptabilité est liée au fait que ce sont des métiers à haute technologie et qui évoluent très vite. Il faut sans cesse suivre l’évolution technologique.



Propos recueillis par Mathieu Oui
 

Le live du salon de Saint-Etienne est à suivre en direct sur les réseaux sociaux :

L'Etudiant sur FacebookL'Etudiant sur TwitterL'Etudiant sur Google+

 

Etudier à Saint-Etienne et dans sa région :

Saint-Etienne dans le classement des villes où il fait bon étudier

Les filières d'études au top à Saint-Etienne et en Rhône-Alpes

Reportage aux Mines de Saint-Etienne, avec Maxime, étudiant en 2e année

Tour de France de l'enseignement supérieur : le Centre-Est

Annuaire de l'enseignement supérieur : évaluez les établissements à Saint-Etienne et aux alentours

Annuaire des lycées : évaluez les lycées de Saint-Etienne selon vos critères

Annuaire des collèges : évaluez les collèges de Saint-Etienne selon vos critères

Articles les plus lus

A la Une étudier en région

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !