Quentin, étudiant à l'école d’ingénieurs en agriculture ESITPA : "Je veux travailler dans l'agriculture, comme mon père"

publié le 12 Janvier 2013
2 min

Quentin a 20 ans et vient de Lyon. Il est étudiant en première année à l'ESITPA, une école d'ingénieurs en agriculture de la région rouennaise. L'agriculture, c'est pour lui une passion familiale.

nullPourquoi avoir choisi d'étudier à Rouen ?

Je suis originaire de la région lyonnaise. En terminale, je souhaitais déjà suivre des études dans l'agriculture, comme mon père. J'hésitais entre un DUT (diplôme universitaire de technologie) génie biologique et intégrer une école ensuite, ou faire directement une école. Quand j'ai su que l'ESITPA prenait des étudiants  titulaires du bac STAV (sciences et technologies de l'agronomie et du vivant), je suis venu de Lyon pour assister à la journée portes ouvertes et j'ai été séduit. Visiter cette école m'a donné envie de l'intégrer. J'avais aussi envie de partir de chez mes parents, donc cela a été une bonne raison de quitter le nid.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui souhaitent faire des études d'ingénieurie agricole ?

Il faut surtout aimer les sciences de la vie et de la terre. Les étudiants qui souhaitent intégrer une école doivent aussi avoir des bases en maths. Concernant le rythme de travail à l'ESITPA, il faut travailler de manière régulière. Chaque semaine, on a des contrôles continus qui nous forcent à réviser au fur et à mesure. Bien travailler ces contrôles permet d'avoir une longueur d'avance non négligeable pour les partiels.

Quels sont tes bons plans pour les étudiants dans la région ?

Je suis membre au bureau des étudiants de mon école. Pour 25 euros par an seulement, cela me permet de participer à des sorties à coût réduit. Dans ce cadre, il nous arrive par exemple d'aller au bowling, d'organiser des soirées à thème. A part ça, je fais du sport aussi, surtout de la natation et du rugby. Avec des camarades de promo, on est en train d'organiser un week-end en Belgique, histoire de décompresser après les partiels.

Propos recueillis par Assia Hamdi 

Articles les plus lus

A la Une étudier en région

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !