1. Pour Chloé, étudier à Orléans, c'est tout un "art" de vivre
Portrait

Pour Chloé, étudier à Orléans, c'est tout un "art" de vivre

Envoyer cet article à un ami
Chloé aime profiter du patrimoine orléanais. // © Leanarchy
Chloé aime profiter du patrimoine orléanais. // © Leanarchy

Abordable et agréable, la ville d’Orléans a séduit Chloé qui entame sa deuxième année en tant qu’étudiante à l’École supérieure d’art et de design.

Découvrez notre palmarès interactif des villes où il fait bon étudier

C’est sur les conseils de sa sœur, déjà installée sur place, que Chloé, 19 ans, a choisi Orléans. Originaire de Madagascar, elle est entrée à l’Ecole supérieure d’art et de design (ESAD) en septembre 2018, à l’issue de l’obtention de son baccalauréat ES.

Inspirée par des artistes tels que Frida Kahlo ou encore Van Gogh, elle ne pouvait rester insensible au patrimoine d’Orléans classée Ville d’art et d’histoire. "J’adore tout ce qui touche à l’art, au design d’objet, à l’architecture mais aussi au design graphique." Une ville faite pour elle.

Lire aussi : Études d’art : mode d’emploi

"On peut tout faire à pied"

Paisible, la ville, traversée par la Loire, a également séduit Chloé pour ses petits prix. "C’est vraiment une ville pas chère. Question logements, on peut en trouver facilement à des prix abordables et le coût de la vie quotidienne reste raisonnable. En plus, tout est à proximité, on peut tout faire à pied. Sinon, il y a les tramways, ce n’est pas du tout compliqué."

Côté culture, Chloé avoue que l’agenda n’est pas au niveau des grandes villes. Mais elle s’en accommode. "Cela reste assez calme, même si nous avons le musée d’art contemporain, le Frac, le Musée des Beaux-Arts, la cathédrale et quelques festivals pendant l’année. Avec les étudiants, l’ambiance est bonne, on peut facilement organiser des soirées."

Alors qu’elle se spécialise cette année en design d’objet et d’espace, Chloé s’est fixé un objectif. Une fois son master acquis, elle compte ouvrir un cabinet de design en France. Avant de s’investir chez elle, à Madagascar, "pour apporter l’aspect design qui est encore un peu inexistant là-bas."

Ses lieux préférés

Le FRAC. "Il y a des œuvres contemporaines et modernes. Cela contraste un peu avec la ville d’Orléans et son patrimoine. Avec cette façade très futuriste, on a l’impression de rentrer dans un nouveau monde."
Le Jardin des Plantes. "Il est situé à côté de l’université. J’aime l’agencement du paysage. C’est un très grand parc avec plusieurs jardins. C’est un bel espace de détente."
Le Cha +. "C’est un bar de bubble tee et de bubble gauffres. C’est le seul endroit qui fait ça à Orléans."