1. 5 bonnes raisons d'aller étudier à Lyon
Boîte à outils

5 bonnes raisons d'aller étudier à Lyon

Envoyer cet article à un ami
Le site de la Manufacture des tabacs de l'université Lyon 3. // © Université Lyon 3 – Jean-Moulin
Le site de la Manufacture des tabacs de l'université Lyon 3. // © Université Lyon 3 – Jean-Moulin

Offre de formation, vie étudiante, opportunités professionnelles... les raisons d'étudier à Lyon sont nombreuses et diverses. La métropole a d'ailleurs remporté notre dernier palmarès des villes étudiantes. L'Etudiant recense les cinq avantages décisifs qui vous donneront envie d'y poser vos valises.

En 2017–2018, Lyon est la grande gagnante du palmarès des villes étudiantes de l'Etudiant. Parmi les 44 cités classées, elle se retrouve ainsi devant Grenoble, Toulouse, Montpellier et Rennes. Ses points forts : son attractivité, la qualité des formations qu'elle propose, les opportunités professionnelles qu'elle offre et sa vie étudiante très développée. Résultat : la capitale des Gaules réunit aujourd'hui près de 150.000 étudiants, attirés par l'ensemble de ses atouts.

Des formations d'excellence à Lyon

La région parisienne n'a pas l'apanage des formations d'excellence, bien au contraire : dans la grande majorité des palmarès d'établissements d'enseignement supérieur, des noms lyonnais se retrouvent systématiquement très bien classés, et ce dans toutes les disciplines. À commencer par l'université Claude-Bernard Lyon 1, qui, forte de ses 45.000 étudiants en sciences, technologies, sport et santé, figure parmi les 300 meilleurs établissements mondiaux en 2017 dans le très observé classement de Shanghai. Autre Lyonnaise présente dans ce palmarès : la très sélective École normale supérieure de Lyon, qui revendique 8.300 inscrits à son concours d'entrée, pour 226 places.

Les grandes écoles ne sont pas en reste, très nombreuses dans la ville et ses alentours, notamment du côté des écoles d'ingénieurs. Dans le dernier palmarès de l'Etudiant, Centrale Lyon et INSA Lyon se distinguent particulièrement, figurant parmi les meilleures écoles de la discipline. Mais la ville regroupe d'autres écoles d'ingénieurs, très variées, comme l'ITECH, spécialisée dans le textile, CPE, dans la chimie et le numérique, l'ISARA en alimentation et agronomie, ou encore des plus généralistes comme Polytech Lyon. Côté commerce, c'est l'EM Lyon qui tire son épingle du jeu dans le palmarès 2018 de l'Etudiant, se plaçant juste au-dessous de l'habituel trio de tête HEC-ESSEC-ESCP. Dans d'autres domaines, les Beaux-Arts de Lyon, l'École Émile-Cohl et l'ESMA en animation, ou encore la CinéFabrique en audiovisuel, se positionnent également comme des références.

Lire aussi : Étudier à Lyon : les avantages selon Brice

Enfin, Lyon peut se targuer de rassembler des classes préparatoires aux grandes écoles de très haut niveau. Dans les prépas scientifiques comme commerciales, Aux Lazaristes et le Parc s'affichent comme de véritables institutions dans le palmarès de l'Etudiant. Le Parc est également l'une des meilleures prépas littéraires, notamment pour intégrer l'ENS ULM ou l'École nationale des chartes. Autres belles adresses lyonnaises : les lycées La Martinière-Monplaisir, pour les élèves de prépas PT (physique-technologie), ainsi qu'Ampère et Sainte-Marie, cette fois pour les prépas commerciales (ECE et ECS). Quelle que soit votre orientation, difficile de ne pas trouver chaussure à votre pied dans la capitale de la région.

Des opportunités professionnelles et entrepreneuriales

Une fois leurs études terminées, les jeunes diplômés peuvent compter sur de belles opportunités à Lyon, un pôle économique fort. La région lyonnaise compte ainsi 111.000 établissements publics et privés et près de 900 sièges d'entreprises et d'administrations de plus de 100 salariés, d'après les chiffres de l'ADERLY (Agence pour le développement économique de la région lyonnaise). Parmi les secteurs les plus présents : les sciences de la vie, les "cleantech", le numérique et la santé, mais aussi l'industrie – de l'agroalimentaire à la métallurgie –, le tourisme, la restauration, les activités financières, ou encore les service aux entreprises, que ce soit dans des PME (petites et moyennes entreprises) locales ou de grands groupes implantés aux alentours de la ville.

Fort de toutes ces sociétés sur son territoire, Lyon se revendique comme le deuxième pôle économique du pays, et parmi les métropoles les plus riches d'Europe, avec, notamment, un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale.

Ceux qui rêvent de créer leur entreprise à l'issue de leurs études ont également une carte à jouer sur ce territoire. Toujours d'après l'ADERLY, dans la métropole de Lyon, plus de 17.000 nouvelles entreprises ont ainsi été créées en 2016. Avec ses 600 laboratoires publics et privés, ses 13.000 chercheurs et ses 5.000 doctorants, "Lyon est la deuxième région française pour le dépôt de brevet", ajoute l'Agence. Un jeune entrepreneur pourra s'appuyer sur des réseaux, comme Lyon Ville de l'entrepreneuriat, qui soutient la création et la reprise d'entreprises dans le Grand Lyon. Un coup de pouce pour les jeunes créateurs d'entreprise, qui pourront également s'appuyer sur les incubateurs de la région, souvent adossés aux écoles et universités.

Le transport, le point fort ; le logement, l'inconvénient

Le réseau de transports est l'un des atouts majeurs de la ville de Lyon pour les étudiants. Sur ce thème, Lyon a reçu la note de 9/10 à notre palmarès des villes étudiantes. Métro, tramway, bus, et même funiculaire : le réseau s'est largement développé ces dernières années. En outre, les étudiants bénéficient d'un tarif spécifique : l'abonnement "Campus" coûte 31,5 € par mois ou 315 € par an. Les "velo'v" ont eux aussi un tarif réduit pour les moins de 25 ans. "Nous essayons que le pouvoir d'achat des jeunes soit amputé le moins possible par les transports", assure Sarah Peillon, en charge de la vie étudiante à la Métropole de Lyon.

Par ailleurs, les TCL (transports en commun lyonnais) et la SNCF se sont associés pour fournir une offre avantageuse pour les étudiants, ainsi que des tarifs préférentiels pour des déplacements en train dans la région. Pas inutile, sachant que Lyon est relativement proche des stations de ski et de la mer.

En revanche, le manque de logements étudiants est un point noir. Le nombre de résidences du CROUS (centre régional des œuvres universitaires et scolaires) ou privées s'avère trop faible par rapport au nombre d'étudiants lyonnais. Néanmoins, assure Sarah Peillon, la Métropole a conscience de ce problème : "Nous avons pour projet de produire 6.000 logements sociaux étudiants par an jusqu'en 2020. Déjà, à la rentrée 2017, trois résidences du CROUS ont été inaugurées."

Des bourses spécifiques à la Région

La Région Auvergne-Rhône Alpes, à laquelle appartient Lyon, propose, en plus des bourses nationales comme celles du CROUS, deux aides financières spécifiques.

L'une concerne les étudiants inscrits en formation sanitaire ou sociale agréée par la Région et dans un établissement situé en Auvergne-Rhône-Alpes. Le montant de cette bourse régionale varie selon la formation et le lieu de votre établissement.

Une seconde aide s'adresse aux étudiants et apprentis qui souhaitent effectuer une période de formation ou un stage à l'étranger dans la cadre de leur diplôme préparé en Auvergne-Rhône-Alpes. Cette bourse s'élève à 95 € par semaine, pour une mobilité de 4 à 36 semaines. Pour en bénéficier, il faut déposer un dossier. Pour cela, il est nécessaire de prendre contact avec le service relations internationales de l'établissement. À noter que l'attribution de cette bourse n'est pas automatique : chaque établissement dispose d'un quota et peut donc opérer une sélection.

De la culture pour tous les goûts

L'offre culturelle, en tous genres, est très fournie à Lyon : de nombreux festivals (la Fête des lumières, les Nuits sonores, le Festival Lumière, les Nuits de Fourvière, les biennales de la danse et de l'art contemporain, Quais du polar…), des musées, un patrimoine historique réputé, un opéra, des salles de concert, des théâtres

Pour en profiter, la métropole de Lyon propose aux étudiants le Pass culture : pour 18 €, vous avez accès à trois spectacles (opéra, théâtre, concert…) et à une place de cinéma. Vous pouvez vous le procurer notamment à la Maison des étudiants, un lieu dédié où vous pouvez glaner toutes sortes d'informations.

De son côté, la Région propose également un pass, accessible si vous êtes lycéen, apprenti, étudiant en formation sanitaire ou sociale ou inscrit en mission locale. À la clef : des réductions sur la culture, les abonnements sportifs, des aides pour le BAFA (brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur) ou le permis de conduire…