1. Basile, à l'IAE de Lyon : "J’ai choisi l’IAE notamment pour sa forte reconnaissance par les entreprises"

Basile, à l'IAE de Lyon : "J’ai choisi l’IAE notamment pour sa forte reconnaissance par les entreprises"

Envoyer cet article à un ami

Basile, 20 ans, est étudiant en deuxième année à l'IAE (institut d'administration des entreprises) de Lyon. Il explique pourquoi il a choisi de se réorienter dans cette école après un passage de quelques mois en prépa maths.

null

Quel était votre parcours avant d’entrer à l’IAE de Lyon ?

"L’IAE de Lyon correspond pour moi à une réorientation. Après mon bac S obtenu il y a trois ans, j’ai commencé à suivre une prépa maths pendant six mois. Mais cela ne me correspondait pas du tout. J’ai arrêté la prépa au mois de janvier et comme je ne me voyais pas attendre six mois avant de reprendre des études supérieures, j’ai travaillé 18 mois comme magasinier. Un travail qui m’a laissé le temps pour réfléchir à ce que je pouvais faire après."

Vous saviez vers quel cursus de formation vous réorienter ?

"Au lycée, où j’effectuais ma prépa, le CPE (conseiller principal d’éducation) m’avait suggéré les IEP (instituts d'études politiques) ou les IAE (institut d'administration des entreprises). Je ne connaissais pas les IAE, mais comme je m’intéresse beaucoup à tous les aspects de l’économie, notamment tout ce qui a trait à la gestion des hommes et des projets, j’ai choisi cette voie. Je me suis inscrit à Lyon car je souhaitais rester dans ma région d’origine, pour ne pas être trop éloigné de ma famille et de mes amis."

Quels sont selon vous les atouts de l’IAE de Lyon ?

"Les IAE bénéficient d’une reconnaissance de plus en plus forte de la part des entreprises. C’est un réseau de 32 établissements qui noue des relations de proximité avec elles sur les campus. Étudier à l’IAE coûte 200 € par an, alors que certaines écoles de commerce de la région réclament 8.000 € de frais de scolarité. C’est l’avantage de l’université, ouverte à tous ! Ce qui me plaît le plus dans mes études : les professeurs sont en majorité des professionnels. Leurs cours sont connectés à l’actualité de la vie de l’entreprise."

Comment envisagez-vous la suite de votre parcours ?

"Conseiller en gestion est un métier qui pourrait me plaire. Je suis aussi un passionné de pédagogie : je suis chef scout depuis cinq ans. Devenir professeur ou responsable d’établissement scolaire m’apporterait beaucoup."

Lyon est-elle une ville dynamique en dehors des études qu’on peut suivre ?

"Oui, car la capitale des Gaules est très cosmopolite. Et culturellement, la ville bouge : je vous conseille Le Sucre, dans le quartier moderne de Lyon à l’extrême sud de la presqu’île. C’est un centre socioculturel pour tous les âges : les parents peuvent y suivre des ateliers familiaux et les étudiants s’y éclater dans des mega fêtes électro."

 

À consulter aussi
ÉTUDIER À LYON ET DANS SA RÉGION
- Portrait d'université : Lyon 1, le numérique au service de la pédagogie
- Lyon 3 : des formations pluridisciplinaires tournées vers les métiers d'avenir
- Les meilleures villes étudiantes côté études : Lyon, fer de lance de l'enseignement supérieur
Les filières au top en Rhône-Alpes.

MA VIE D'ÉTUDIANT À LYON
Sur letudiant Trendy : les bonnes adresses des étudiants de Lyon.
Les soirées dans la région de Lyon.
Sommaire du dossier
Retour au dossier Mathieu, étudiant en DUT : "À Lyon, j’ai trouvé une formation qui me rapproche de mon rêve, travailler dans l'aéronautique” Salomé, en BTS design graphique : "L'École de Condé a beaucoup de contacts avec les entreprises de la région" Marine, étudiante à Sup de Pub : "Nous avons réalisé une vidéo pour promouvoir la ville de Lyon" Basile, à l'IAE de Lyon : "J’ai choisi l’IAE notamment pour sa forte reconnaissance par les entreprises" Charlotte, étudiante à l'ESTRI : "À Lyon, il y a une convivialité qu’on ne trouve nulle part ailleurs" Gabrielle, étudiante sage-femme à Lyon 1 :"Ce sont des études qui demandent beaucoup d’endurance" Élise, à l'IEP de Lyon : "L’ouverture internationale et la vie culturelle sont les deux aspects qui me 'bottent' à Lyon" Morgane, en première année à l’Esdes Lyon : "On a une vision d'ensemble des métiers du commerce, depuis les achats au marketing" Pauline, au lycée Saint-Marc de Lyon : "C’est aussi une prépa à taille humaine, sans dictature des résultats" Jean-Baptiste, à l'Institut Paul Bocuse : "L'école possède un carnet d’adresses exceptionnel" Mathieu, à l’Epitech de Lyon : "On étudie l’informatique par la pratique et en fonction des besoins des entreprises" Theo, en en 3e année à l'Ecam de Lyon :"J'apprécie cette formation généraliste pour me laisser le temps de choisir ma spécialité"