Manon, à Polytech Montpellier : "Je voudrais devenir chef de produit dans l'agroalimentaire"

Par Guillaume Mollaret, publié le 31 Janvier 2014
3 min

Manon, 23 ans, pensait travailler dans le secteur de la santé. Ce sera finalement l’agroalimentaire pour cette étudiante en 5e et dernière année à Polytech Montpellier qui espère que ses deux centres d’intérêts pourront se rejoindre un jour professionnellement. Pour l'heure, après l’école d’ingénieurs et un stage au Canada, elle compte intégrer l'IAE (Institut d'administration des entreprises) de Montpellier.

Comment avez-vous découvert votre formation ?

"Via la licence de biologie, que j'ai commencée à l'université de Nîmes avant de la terminer à Montpellier. Avant cela, je dois avouer que je ne savais pas du tout ce que je voulais faire. En licence, on avait un programme de recherche sur nos envies en termes d'orientation. On nous a donné une brochure sur Polytech et cette formation m'a plu."

Qu'est-ce qui vous plaît dans cette filière ?

"Principalement la recherche et le développement, donc la mise en place de nouveaux produits pour répondre au mieux aux besoins des consommateurs. J'ai fait des stages en Belgique et je pars demain pour le Canada, au CRDA (Centre de recherches et de développement sur les aliments). J'étais un peu anxieuse avant mes stages car je pensais que nos cours étaient très théoriques. Finalement, une fois dans l'entreprise, j'étais assez à l'aise. Je m'en suis bien sortie et je pense que l'enseignement que l'on reçoit est assez pointu."

Quels sont vos projets après l'école d'ingénieurs ?

"Je souhaite intégrer l'IAE (Institut d'administration des entreprises) de Montpellier afin de me spécialiser pour devenir chef de produit dans le secteur de l'agroalimentaire. L'IAE a un partenariat avec Polytech. Une fois diplômés, on peut avoir une passerelle pour faire cette spécialisation-là. En fait, cela concerne tout ce qui est marketing et commercial pour monter et gérer sa boîte. Cela mène à des postes de direction, de chef de produit ou encore de chef de projets."

Si c'était à refaire, referiez-vous le même parcours ?

"Franchement, oui. À la base, c'est vrai, je voulais plutôt être dans la santé. J'essaierai plus tard de me centrer sur la nutrition et la santé pour l'allier à l'agroalimentaire. C'est un bon compromis."

Comment vous sentez-vous à l'heure de quitter Montpellier ?

"Je suis un peu triste de laisser tout le monde, mes amis, ici à Montpellier. C'est une ville où il fait bon sortir dans le centre-ville. On s'amuse beaucoup. Il est très facile de se déplacer en tramway ou en vélo. C'est une ville très agréable."

Articles les plus lus

A la Une étudier en région

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !