Vincent Auber, directeur du SAIO de l'académie de Rouen : "Un jeune Haut-normand peut poursuivre ses études sans quitter la région"

mis à jour le 09 Janvier 2012
4 min

A l'occasion du salon de l'Etudiant de Rouen, nous avons rencontré Vincent Auber, directeur du Service Académique d’Information et d’Orientation de l’académie de Rouen (76).

Quelles sont les points forts de l’offre de formation en Haute-Normandie ?

Notre territoire n’est pas très grand, mais il est très bien « couvert » en offres de formations, que ce soit au Havre, à Rouen, Dieppe, Evreux, Elbeuf… Nous proposons en effet beaucoup de BTS différents, des licences professionnelles, des écoles de commerce, d’ingénieurs, des classes préparatoires aux grandes écoles, des écoles d’arts, une école d’architecture, etc. Un jeune Haut-normand qui souhaiterait se former sans quitter la région peut tout à fait le faire.

Y a-t-il des nouveautés auxquelles, selon vous, les lycéens devraient être plus attentifs cette année ?

Je vois plusieurs points importants sur lesquels attirer l’attention des jeunes. Tout d’abord, l’arrivée sur le site Admission postbac de Rouen Business School et de l’Ecole supérieure d’art et de design. Je rappelle d’ailleurs - aux futurs étudiants et à ceux qui se réorientent - deux dates très importantes : le 20 janvier, date d’ouverture du portail APB qui gère les inscriptions dans l’enseignement supérieur, et le 20 mars, date de clôture d’enregistrement des vœux. Chaque année nous rencontrons encore trop de jeunes qui saisissent leurs vœux trop tard, dans la précipitation, alors que s’y prendre à l’avance permet de prendre le temps de réfléchir, de bien se renseigner et de commencer à hiérarchiser ses vœux. Pour ce faire, il ne faut pas négliger la lecture du guide en ligne sur APB, qui comprend toutes les informations nécessaires.

Autre point à rappeler : les futurs étudiants doivent aussi penser à faire leur demande de dossier social étudiant, avant le 30 avril. Même ceux qui n’étaient pas boursiers dans le secondaire peuvent éventuellement avoir droit à une exonération des frais d’inscription. Il est d’ailleurs possible de faire des simulations sur le site d’APB et sur le site du Crous.

Enfin, les jeunes en situation de handicap doivent penser à monter un dossier avant la mi-avril auprès de leur lycée, afin d’être accompagnés par Handisup, ce qui leur permettra, le cas échéant, de bénéficier d’une affectation prioritaire dans la formation choisie.

Quels secteurs professionnels offrent, dans la région, les meilleures perspectives de débouchés ?

Différentes études réalisées sur la région montrent que les jeunes qui ont préparé un BTS ou un DUT dans le secteur de la production s’insèrent plutôt mieux que ceux qui ont choisi des BTS ou des DUT dans le secteur des services. Toutes les formations industrielles sont particulièrement recherchées, ce qui peut alimenter la réflexion des jeunes qui sont parfois réticents à s’engager dans le secteur de la production industrielle.
Par ailleurs, nous remarquons que plus la formation est poursuivie, jusqu’au niveau master notamment, meilleure est l’insertion.

Ceci étant dit, je pense que les jeunes doivent choisir leur formation en fonction de leurs envies et non en fonction des débouchés qui peuvent considérablement varier entre le moment où ils entrent en formation et le moment où ils sont diplômés.
 

Propos recueillis par Sandrine Chesnel
 

En savoir plus :

Le salon de l'Etudiant de Rouen, les 7 et  8 janvier 2012 : programme, conférences et établissements présents

Etudier en Haute-Normandie : les filières dans lesquelles vous pouvez réussir

Les bons plans sorties et vie étudiante en Normandie

Articles les plus lus

A la Une étudier en région

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !