1. Université : pas de hausse des droits d'inscription à la rentrée 2016
En bref

Université : pas de hausse des droits d'inscription à la rentrée 2016

Envoyer cet article à un ami
Les droits d'inscription n'augmenteront pas à la rentrée 2016. // © Camille Stromboni
Les droits d'inscription n'augmenteront pas à la rentrée 2016. // © Camille Stromboni

Pour la deuxième année consécutive, le montant des droits d’inscription à l'université n’augmentera pas à la rentrée, annonce, mercredi 6 juillet 2016, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Parmi les autres mesures prévues, la création de 25.000 bourses supplémentaires.

Les résultats du bac à peine tombés, la rentrée se profile déjà. Le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche annonce, mercredi 6 juillet 2016, l'absence d'augmentation des droits d'inscription à l'université, pour la deuxième année consécutive. Ces droits restent donc de 184 € pour la licence, 256 € pour le master, 391 € pour le doctorat et 610 € pour les diplômes d'ingénieur des écoles relevant du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. 

Gel du prix du repas au restaurant universitaire

Le prix du ticket de restauration universitaire ("ticket RU") est également maintenu à 3,25 €, ainsi que la cotisation d'assurance maladie des étudiants, d'un montant de 215 €.

Pour rappel, "le paiement en trois fois de la cotisation de sécurité sociale en même temps que des sommes dues pour les droits de scolarité est autorisé. Tous les établissements d'enseignement supérieur doivent proposer cette possibilité lors de l'inscription de l'étudiant." (article R381-15 du Code de la sécurité sociale) 

Création de 25.000 bourses 

Enfin, 25.000 nouveaux étudiants bénéficieront, à la rentrée 2016, du nouvel échelon de bourse « 0 bis », d'un montant de 1.009 €. Par ailleurs, l'ensemble des bourses, quel que soit l'échelon, seront indexées sur l'inflation. Elles se verront donc augmentées de 0,1 % à la rentrée.