1. Filière par filière, les solutions pour vous réorienter en début d'année
Décryptage

Filière par filière, les solutions pour vous réorienter en début d'année

Envoyer cet article à un ami
De nombreuses solutions s'offrent à vous mais il faut que votre projet soit bien défini. // © iStockphoto
De nombreuses solutions s'offrent à vous mais il faut que votre projet soit bien défini. // © iStockphoto

Déçu(e) par votre filière d’études, vous visez une école de commerce, d’ingénieurs, un IUT, une autre discipline à l’université… ? Filière par filière, voici les solutions qui s’offrent à vous.

Si la filière que vous avez choisie ne vous convient pas, il est encore possible de bifurquer entre le premier et le second semestre.

À la fac : et si vous changiez de discipline ?

 

Vous pouvez, par exemple, changer de mention entre deux disciplines proches (droit et AES, psychologie et sociologie) ou entre une majeure ou UE (unité d'enseignement) fondamentale et une mineure ou UE optionnelle, sous réserve que votre dossier soit accepté.

Même en cas de changement de filière entre les deux semestres, il faudra passer les examens du premier semestre, car ces résultats, comme ceux du second semestre, seront pris en compte pour l'acceptation du passage en L2.

Ce principe de réorientation fonctionne aussi en PACES (première année commune aux études de santé). Le système prévoit une "réorientation précoce" en fin de premier semestre pour les étudiants mal classés. Ceux-ci peuvent se voir proposer des passerelles vers des mentions de licence (par exemple, sciences de la vie ou sciences pour la santé) ou peuvent se diriger vers d'autres filières (préparations aux concours paramédicaux, écoles d'ingénieurs...).

Dans certaines universités, des conventions signées avec des IUT ou des STS (sections de technicien supérieur) permettent de se réorienter sans perdre un an d'études, mais les places sont comptées.

Une remise à niveau accélérée

Plusieurs écoles d'ingénieurs ou de commerce recrutant directement à bac, proposent une rentrée en cours d'année. Celle-ci s'effectue presque toujours par une remise à niveau de quelques mois pour intégrer ensuite l'école en deuxième année, avec tous les étudiants.

Rares sont les établissements qui pratiquent réellement une rentrée décalée avec deux sessions de diplômés par an. Les trois UT (université de technologie) – Compiègne (UTC), Belfort-Montbéliard (UTBM) et Troyes (UTT) – sont, dans ce cas (deux rentrées par an : en septembre et en février), mais leurs inscriptions pour la session qui débute en février sont closes début novembre.

Intégrer directement en deuxième année de licence

En septembre 2015, a été créé le nouveau concours Avenir+ qui s'adresse aux élèves inscrits en PACES, maths sup ou L1 scientifique qui souhaitent intégrer l'une de ces six écoles d'ingénieurs : ECE (École centrale d'électronique) Paris, EIGSI (École d'ingénieurs généralistes) La Rochelle (17), EISTI (École internationale des sciences du traitement de l'information) Cergy-Pontoise (95) et Pau (64), EPF (École d'ingénieurs généralistes) Sceaux (92), Troyes et Montpellier (34), ESILV (École supérieure d'ingénieurs Léonard-de-Vinci) Paris-La Défense, ESTACA (École supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile) Montigny-le-Bretonneux (78) et Laval (53).

L'inscription à ce concours est ouverte du 15 décembre au 1er mars, la sélection se fait sur dossier et sur entretien pour une rentrée en février ou en mars. Les étudiants suivent un semestre d'études accéléré afin d'intégrer la deuxième année du cycle préparatoire dès la rentrée suivante.

Il n'existe pas de liste exhaustive des écoles de commerce et d'ingénieurs qui admettent des candidats en cours d'année, d'autant qu'elles sont de plus en plus nombreuses à le faire.
Pour les écoles d'ingénieurs, citons, outre celles déjà indiquées, l'EFREI (École d'ingénieurs généralistes en informatique et technologies du numérique) à Paris, l'EPITA (École pour l'informatique et les techniques avancées) au Kremlin-Bicêtre (94), l'ESEO (École supérieure d'électronique de l'Ouest) à Angers (49), l'ESME Sudria (École spéciale de mécanique et d'électricité) à Paris, Lille (59) et Lyon (69), l'IPSA (Institut polytechnique des sciences avancées) à Ivry-sur-Seine (94)...

Du côté des écoles de commerce, vous pouvez encore postuler, en décembre, janvier et février, auprès de l'ESGCI (École supérieure de gestion et de commerce international), l'ESG Finance et l'INSEEC (Institut des hautes études économiques et commerciales) à Paris, ainsi qu'à l'ISEE (Institut supérieur d'enseignement au management d'entreprises), à Paris et à Montreuil (93), l'IPAG Business School à Nice, l'ISG (Institut supérieur de gestion) à Paris, et aussi six programmes du groupe IGS (The American Business School, Bachelor Business development, ICD, ESAM, Bachelor event Management, ISCPA)...

Se réorienter en IUT sur dossier scolaire

De nombreux IUT offrent une seconde rentrée. Les DUT (diplômes universitaires de technologie) les plus concernés sont la GEA (gestion des entreprises et des administrations), puis le GEII (génie électrique et informatique industrielle) et, dans une moindre mesure, l'informatique, les MP ou les TC (techniques de commercialisation). Attention : en cas d'échec lors de la première sélection via APB (Admission-postbac), à moins d'avoir été inscrit sur liste d'attente, il est peu probable que votre dossier soit retenu par la suite, car ce sont les mêmes critères qui entrent en ligne de compte (notes et appréciations de première et terminale).

Au département MP de l'IUT d'Orsay (91), 30 places sont proposées aux candidats à la réorientation jusqu'à fin janvier. Parmi eux, beaucoup d'étudiants venus de classes prépas scientifiques, de licences ou de PACES. Outre le dossier scolaire et les résultats du premier semestre, un entretien par téléphone peut s'avérer nécessaire pour estimer la motivation des candidats. "Nous vérifions si le semestre décalé est une roue de secours ou s'il y a un vrai projet. Il faut avoir bien pris connaissance du contenu de la formation et des débouchés", explique Pascal Aubert, le directeur adjoint de l'IUT.

Une fois admis, les nouveaux élèves rejoignent, au sein d'un même groupe, des étudiants qui sont un peu justes et auxquels on propose de redoubler leur semestre. "Les nouveaux admis communiquent une bonne dynamique au groupe", constate Pascal Aubert.

Opter pour une préparation intensive au BTS

La majorité des BTS (brevets de technicien supérieur) accessibles en cours d'année sont dispensés dans des écoles privées (ITIC Paris, CIEFA Blagnac [31], Lyon ou Paris, ISTER Cesson-Sévigné [35]...) et les filières concernées sont surtout dans le secteur ­tertiaire (management des unités commerciales, négociation relation client, comptabilité et gestion des organisations, assistant de gestion PME-PMI, assistant manager).

Seuls quelques lycées publics prévoient un dispositif de réorientation. C'est le cas du lycée Jean-Lurçat, à Paris, qui met en place la formation VIA MUC (voie d'intégration accélérée, management des unités commerciales) en cinq mois, de mars à juillet, pour les étudiants ayant commencé un cursus à l'université et qui souhaitent intégrer le BTS MUC de cet établissement. Le lycée Montchapet, à Dijon (21), propose aussi une passerelle de réorientation pour le BTS assistant manager.

Quant au lycée privé sous contrat Carcado-Saisseval à Paris, il offre un cursus intensif de février à juin suivi d'un stage en juillet pour les BTS assistant de gestion PME-PMI et assistant manager...

Choisir une autre voie, dans les écoles spécialisées

Architecture, communication, multimédia, paramédical... Si, après le bac, vous avez mûri votre projet d'études, plusieurs écoles spécialisées offrent des places en cours d'année. Parmi celles-ci.

• Les écoles du pôle Léonard-de-Vinci à Paris-la-Défense (92). Un programme de semestre accéléré est organisé avec la possibilité de choisir une des trois écoles du pôle : ESILV, EMLV (École de management Léonard-de-Vinci) et IIM (Institut de l'Internet et du multimédia).

• Les écoles de MediaSchool Group. Trois écoles, implantées sur différents sites en Europe, ont une rentrée en mars : l'ECS (European Communication School), l'IEJ (Institut européen de journalisme) et #Supdeweb (École supérieure des métiers du Web). La sélection s'effectue sur entretien et examen, jusqu'en mars.

• Les écoles du groupe EDH. L'EFAP (École des métiers de la communication), de Paris et Lille, et l'ICART (École des métiers de la culture et du marché de l'art) à Paris, organisent des concours en décembre et janvier, pour une rentrée en janvier. Puis, vous avez six mois (été compris donc !) pour rattraper les cours en vue d'une admission en deuxième année, à la rentrée suivante...

À retenir
Les places sont limitées, lors des rentrées décalées, notamment en IUT et en STS.
Il faudra mettre les bouchées doubles pour rattraper le niveau, notamment en école d'ingénieurs.
Pensez aussi à des alternatives comme le service civique, pour mûrir votre projet de réorientation, et vous réinscrire l'année suivante.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Filière par filière, les solutions pour vous réorienter en début d'année