Publicité

Dans le secteur de la pub, les postes sont diversifiés : on y trouve des créatifs et des commerciaux, majoritairement issus d'une école spécialisée ou de l'université.

Publicité

Si la publicité emploie en France plusieurs milliers de personnes, les filières strictement ciblées sur ce secteur sont peu nombreuses. L'effectif d'une agence de pub mêle commerciaux et créatifs.

On retrouve des diplômés aux profils variés, issus d'écoles spécialisées, d'écoles de commerce, d'IEP (instituts d'études politiques), d'écoles d'arts appliqués ou d'universités.

Une grande école de commerce ou un master sont des voies idéales pour devenir chef de produit ou chef de pub.

Si vous visez un poste de créatif, une formation en arts appliqués ou une école de pub sont fortement conseillées.

BTS et DUT : priorité aux bacs techno

Ddiplômes de niveau bac+2 et bac+3, le DUT (diplôme universitaire de technologie) information-communication option publicité et le DN MADE (diplôme national des métiers d'arts et du design) mention graphisme, qui remplace le BTS (brevet de technicien supérieur) design graphique, permettent de débuter en agence comme assistant ou exécutant.

Le DUT information-communication option publicité, délivré dans sept IUT (instituts universitaires de technologie) de Besançon, Bordeaux-Montaigne, Caen, Le Havre, Lorraine, Paris 5, Strasbourg, prépare à des fonctions commerciales et stratégiques. Au programme : expression écrite, sociologie, droit, communication, marketing, management, création publicitaire, PAO (publication assistée par ordinateur), multimédia et Internet. Un stage complète la formation.

Le BTS design graphique s'adressait jusqu'à présent aux bacs STD2A et pro ; les autres candidats passaient par une MANAA (mise à niveau en arts appliqués).

À la rentrée 2019, cette dernière sera remplacée par le DN MADE et sera accessible à tous les bacheliers. Au programme : des enseignements généraux et techniques complétés par des stages (deux semaines en première année, puis douze à seize semaines en fin de deuxième année).

Lire aussi : métiers de la pub et de la com' : y'en a pour tous les goûts

Université : dès la licence pro

Il n'existe pas de formation postbac. Après un bac+2, il est possible opter pour une licence pro : celle des métiers de la publicité à l’université de Strasbourg ou celle de création publicitaire à l’IUT de Nancy (université de Lorraine).

Du côté des masters, des diplômes offrent un cursus poussé en marketing comme le master information et communication parcours marketing, publicité et communication du Celsa, le master ingénierie marketing des marques de Grenoble-Alpes ou le master marketing et communication des entreprises de Paris 2-Panthéon-Assas, possible en apprentissage. Leurs programmes mêlent des cours théoriques et de méthodologie (marketing, gestion financière, économie, création publicitaire…), avec des cours pratiques et plusieurs stages en entreprise.

Écoles : multiplier les stages 

Une cinquantaine d'écoles privées dispensent des cursus spécialisés en publicité : Sup de pub à Paris, Bordeaux et Lyon ; l'École supérieure de publicité à Paris ; l'Esupcom à Aix-en-Provence, Lille, Paris, Reims ; l'École européenne de graphisme et de publicité à Angers ou l'Iscom à Paris, Lille, Lyon, MontpellierRouenStrasbourg et Toulouse. Elles décernent des certificats d'école non reconnus par le ministère de l'Énseignement supérieur. Certaines formations sont toutefois enregistrées au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles).

Une partie d'entre elles sont réservées aux créatifs. D'autres assurent des spécialisations en stratégie des médias ou en management des marques. Au programme : management, marketing, communication, langues… les stages en entreprise occupent une place importante dans leurs cycles. 

Les frais de scolarité vont de 5.000 à plus de 10.000 € l'année. La plupart des écoles forment en alternance sur tout ou partie de leur cursus, souvent en contrat de professionnalisation.

Info plus

 www.strategies.fr, site du magazine Stratégies, référence pour s'informer sur l'actualité du secteur.

Retour aux études par secteur.