Géographie, urbanisme

La géographie, une discipline qui réconcilie les littéraires et les scientifiques, a des débouchés dans l’enseignement, l’urbanisme, l’environnement, voire le tourisme…

Géographie, urbanisme

La géographie, qui étudie les relations entre les activités humaines et les milieux physiques, se décline en un grand nombre de spécialités : géomorphologie, climatologie, démographie, géomatique, urbanisme, paysagisme ou cartographie.

Les études se déroulent principalement à l'université, en dehors de quelques écoles d'ingénieurs spécialisées (ENSG [École nationale des sciences géographiques] à Marne-la-Vallée, École nationale de la météorologie à Toulouse…).

Les débouchés sont diversifiés : de l'enseignement à l'urbanisme, en passant par l'aménagement du territoire, le développement local, l'environnement, voire le tourisme…
 

Licence géographie et aménagement : avec travaux dirigés

La licence comprend des enseignements en géographie physique (étude des reliefs et des sols, du climat, des mers et des océans), en géographie des populations et des sociétés… En travaux dirigés, par exemple,les éudiants apprennent les techniques de la cartographie et de l'analyse spatiale.

Mieux vaut ne pas être trop réfractaire aux mathématiques : les statistiques sont très utiles en démographie, analyse spatiale, cartographie, analyse de données, voire en télédétection (analyse d'images satellites). Différents parcours sont proposés en cours de licence afin d'orienter le cursus vers un secteur d'activité.

À l'université Paris 13, par exemple, il existe trois parcours possibles : géographie-environnement-aménagement, histoire et géographie ou humanités numériques.

Après la L2, les étudiants peuvent postuler en licence professionnelle ; la sélection s'effectue généralement sur dossier et entretien. Il en existe plus de 50 : ESSIG (études statistiques et systèmes d'informartion géographiques) à Grenoble-Alpes, cartographie, topographie et systèmes d'information géographique à Orléans, géomatique de l'environnement, du tourisme et de l'aménagement de montagne à Aix-Marseille…

Après la licence, les carrières de l'enseignement exigent un master. Les futurs professeurs de géographie du secondaire ayant à enseigner l'histoire doivent valider une licence avec un parcours histoire.

Hors enseignement, il existe plus de 200 masters pour exercer dans l'urbanisme, l'aménagement du territoire, la cartographie. 

 

Écoles spécialisées : pour être technicien ou ingénieur

Ces écoles recrutent des profils scientifiques sur concours pour leur cycle ingénieur.

PolyTech Tours, avec la spécialité génie de l'aménagement et de l'environnement, propose deux options : urbanisme-­ingénierie territoriale, ingénierie des milieux aquatiques. Différents accès sont possibles : après un bac S, STI2D ou STL (concours GEIPI-Polytech) ; après une prépa BCPST (concours G2E) ; ou encore après une prépa MP, PC, PSI, PT, un bac+2 ou une licence scientifique via les concours Polytech.

L'UTC (université de technologie de Compiègne) propose une spécialité génie urbain, accessible après un bac S, une prépa ou un bac+2 sur dossier et entretien. Deux rentrées possibles après le bac : en septembre et en février.

L'EIVP (École des ingénieurs de la Ville de Paris), avec sa spécialité génie urbain, recrute après une prépa MP, PC, PSI via son concours commun, après une prépa TSI sur banque d'épreuves du concours commun polytechnique ou après des licences (mathématiques, physique, génie civil) et d'autres prépas sur dossier et entretien.

L'ENSG (École nationale des sciences géographiques), à Marne-la-Vallée, forme le personnel de l'IGN (Institut géographique national), Elle est accessible aux élèves de prépas MP, PC, PSI, PT et BCPST via les concours Mines-Télécom et G2E ou aux titulaires d'un bac+2 scientifique sur dossier et entretien.

Toulouse INP-ENM (Institut national polytechnique-École nationale de la météorologie), à Toulouse, recrute à l'issue d'une classe prépa ou d'une licence scientifique via les concours communs polytechniques pour son cycle ingénieur. Le personnel technique de Météo France a généralement suivi le cursus de l'école.

Ces trois derniers établissements forment aussi des techniciens directement après un bac scientifique.

Info plus

urbaniste.com, le portail des urbanistes français.

Retour aux études par secteur.