1. Vos études demain : avec les MOOC, formez-vous 24h/24

Vos études demain : avec les MOOC, formez-vous 24h/24

Envoyer cet article à un ami

Étudiant au campus, au café, dans un aéroport ou dans les transports : bienvenue dans l’univers du MOOC ! Si vous n’avez pas encore entendu parler de ces "Massive Online Open Courses", sachez que l'année 2014 devrait être celle de leur implantation en France à une grande échelle. Lancés aux États-Unis et délivrés sur différentes plates-formes (Coursera, Udacity, EdX), ces cours en format vidéo sont conçus spécifiquement pour être délivrés en ligne et à une large échelle.

Les enseignants de l’École polytechnique de Lausanne (Suisse) engagés dans la plate-forme Coursera ont, par exemple, pu toucher 150.000 auditeurs dans le monde (contre 10.000 inscrits dans l’établissement). En France, l’École polytechnique s'engage aussi sur cette plate-forme avec 3 cours de mathématiques accessibles dès cet automne.

Par rapport aux dispositifs d’e-learning traditionnels, déjà proposés par les universités françaises, l’un des intérêts du MOOC est son aspect planétaire et communautaire. Le réseau social des élèves-internautes interagit sur des forums, pose des questions et peut aussi enrichir ou approfondir le contenu. Plusieurs institutions françaises se lancent dans la course, et de nombreux projets sont annoncés en médecine, marketing, ingénierie… Quant au projet du ministère de l'Enseignement supérieur, France Université numérique, présenté cet automne, il vise à mettre 20 % des cours d’université en ligne d’ici à 2017 (contre 3 % aujourd'hui).

Nouvelles technologies - Salman Khan -MOOC // © Clayton de Souza/Agencia Estado


SALMAN KHAN, LE PRÉCURSEUR DES MOOC. Fondateur de la Khan Academy, l’Américain Salman Khan défend le principe d’une éducation gratuite et accessible à tous. C’est, au départ, pour aider sa cousine, une élève ayant des difficultés en maths, qu’il a commencé à réaliser des petites vidéos de cours de soutien // (© Clayton de Souza/Agencia Estado

Apprenez en surfant

Précurseur du mouvement en France, l’École centrale Nantes s’est associée à Telecom-Bretagne, avec le lancement à l’automne 2012 du MOOC ITyPA (Internet : Tout y est Pour Apprendre). Ce cours en ligne interactif, organisé pendant 10 semaines, à raison d’une séance d’une heure, était centré sur l’acquisition des connaissances grâce au Web. Objectif pour les élèves de deuxième année : apprendre à utiliser des plates-formes de veille et de partage, les flux RSS et à gérer leur identité numérique.

Les participants étaient invités à interagir en direct, via un forum, une messagerie instantanée ou les réseaux sociaux. Ils pouvaient poser des questions, et aussi passer directement de la théorie à la pratique. Ouvert à tous (1.300 inscrits, Français ou étrangers), le cours était intégré, en tant que module électif, au cursus des élèves ingénieurs.

Créez votre réseau d’entraide

Selon une enquête auprès des 26 étudiants de Centrale Nantes ayant suivi le MOOC, les compétences acquises à l’issue des 10 semaines portent sur l’utilisation des nouveaux outils, suivie par le ­travail de veille ou de création d’un site Web. Twitter et les flux RSS sont les outils les plus cités dans l’enquête par les étudiants, qui les connaissaient très peu en début de formation.

"Ce cours m’a permis d'apprendre à naviguer sur les réseaux sociaux, pas seulement pour me divertir, mais aussi pour travailler", témoigne Soufiane, 21 ans, qui a suivi ce MOOC. "Au départ, j’ai été surpris par le fait que les séances n’avaient pas d’objectif très défini, avant de comprendre qu’en réalité, on avançait ensemble. Au fil des séances, on devait améliorer notre espace numérique de travail, ce qui m’a conduit à créer mon blog, auquel j’ai agrégé un fil Twitter et des réflexions personnelles autour de cette pédagogie", souligne-t-il.

Et il précise : "Avant, je ne visitais pas tellement de blogs, je pensais que les gens ne faisaient qu’y étaler leur vie personnelle. Au final, chaque participant a vraiment collaboré à la construction du cours, puisque le but était d'interagir au fur et à mesure des informations données par l’intervenant. Une communauté s’est constituée petit à petit, et ce réseau d’entraide, qui perdure à l'issue du cours, est vraiment pour moi la plus-value du MOOC."

À LIRE AUSSI DANS NOTRE ENQUÊTE "VOS ÉTUDES DEMAIN ? CE QUI VOUS ATTEND"


fleche-rougePréparez-vous à apprendre autrement
fleche-rouge Vos compétences extrascolaires à l'honneur !
fleche-rouge Des cursus forcément pluridisciplinaires
fleche-rouge Fini les cours passifs !
fleche-rouge Les FacLabs, pour tester, bidouiller, partager
fleche-rouge Les "serious games", pour apprendre en jouant
fleche-rouge Vos envies d'entrepreneur encouragées
fleche-rouge Toujours plus d'alternance
fleche-rouge
Passage obligé à l'étranger


À consulter aussi :

L'ÉCOLE DU FUTUR : LES NOUVEAUX OUTILS DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

- Unishared : la prise de notes collaborative initiée à l'ESCP Europe
- Boîtiers réponses : la physique interactive à l'UPMC
- MOOC : Centrale Nantes et Télécom Bretagne à la pointe du e-learning
- Les étudiants des Mines de Saint-Étienne font cours eux-mêmes
- Un contrat pédagogique pour lutter contre l'absentéisme à l'EM Strasbourg
- Le tableau blanc interactif en test à Grenoble École de management

À LIRE AUSSI SUR EDUCPROS

- France université numérique : Geneviève Fioraso dévoile son plan
- Des nouvelles de la planète MOOC : journal d'une e-apprenante en gestion de projet
- Morgan Magnin (Centrale Nantes) : "Les MOOC permettent d'attirer les meilleurs étudiants étrangers"

Sommaire du dossier
Retour au dossier Vos études demain : vos compétences extrascolaires à l'honneur ! Vos études demain : des cursus forcément pluridisciplinaires Vos études demain : fini les cours passifs ! Du nouveau dans les amphis : les FacLabs, pour tester, bidouiller, partager Vos études demain : avec les MOOC, formez-vous 24h/24 Ça bouge côté cours : les "serious games" pour apprendre en jouant Ça bouge dans les amphis : vos envies d'entrepreneur encouragées Vos études demain : toujours plus d'alternance Vos études demain : passage obligé à l'étranger