1. Vos études demain : fini les cours passifs !
Décryptage

Vos études demain : fini les cours passifs !

Envoyer cet article à un ami
À l’Epitech, réseau d’écoles d’informatique, la "piscine" est une période de trois semaines où les nouveaux arrivants acquièrent les bases de la programmation, par l'autoapprentissage et l’entraide. // © Marta NASCIMENTO/REA
À l’Epitech, réseau d’écoles d’informatique, la "piscine" est une période de trois semaines où les nouveaux arrivants acquièrent les bases de la programmation, par l'autoapprentissage et l’entraide. // © Marta NASCIMENTO/REA

Imaginez vous retrouver à la place du professeur, devant le tableau et devoir faire le cours à vos camarades. Un mauvais rêve ? Pas tout à fait ! C’est l’expérience qu’a connue Ali, futur ingénieur à l’École des mines de Saint-Étienne (42). Cet étudiant de 20 ans a participé l’an dernier à la création d’un cours de mécanique.

"Venant de prépa, où l’on est habitué à ce que le prof enseigne, j’ai été surpris de devoir présenter moi-même un cours, reconnaît Ali. Mais c’était une bonne expérience d'apprendre à tenir un discours technique devant un public qui n’a pas forcément toutes les connaissances pour le comprendre d’emblée, car nous serons amenés à faire cela en tant qu’ingénieurs."

À peine intégrés, les élèves des Mines sont encouragés à participer activement à leur formation. Après une introduction générale sur la mécanique des milieux continus, un cours de base du cursus ingénieur, les séances suivantes sont présentées par les étudiants eux-mêmes. D’abord briefés par l’enseignant-chercheur responsable du cours, les élèves travaillent par groupes de 4 à la restitution devant leurs camarades pendant une heure sur laquelle ils seront notés.

Évaluez-vous par vous-même

"Pour préparer la séance, on s’est réparti le travail au sein du groupe : chacun s'occupait d’une partie du cours, ce qui nécessitait de tout comprendre, raconte Ali. Ensuite, on a fait une simulation en se chronométrant et on s’est critiqués entre nous : l’un avait dépassé le temps imparti, l’autre n’avait pas assez développé un point… Enfin, les interrogations de fin de séance obligent toute la classe à bien suivre et à poser des questions en cas d’incompréhension – ce qui est plus facile quand ce sont d’autres élèves qui présentent le cours." Toutefois, Ali n’est pas convaincu par une généralisation complète de l’expérience à l’ensemble des cours. "Cette méthode convient bien aux cours pas trop ardus. Pour les autres, c’est peut-être mieux d’avoir un professeur qui maîtrise totalement le sujet."

Misez sur l’autoapprentissage

Utilisation de boîtiers interactifs, création de jeux sérieux par les étudiants, apprentissage par problèmes… Les pédagogies actives, qui impliquent davantage les étudiants, ont le vent en poupe dans le supérieur. La plupart des universités et des établissements misent sur cette participation. Même les MOOC parient sur l’implication de la communauté des élèves pour enrichir leur contenu sur le modèle du partage "peer to peer".

Depuis 2006, l’UJF (université Joseph-Fourier) de Grenoble (38) a ainsi mis en place un système de classe inversée pour ses étudiants inscrits en PAES (première année des études de santé). Compte tenu du grand nombre d’inscrits (1.700 élèves), l’université a remplacé les cours magistraux par des outils d’autoapprentissage sur supports numériques. "L’étudiant commence par suivre des cours multimédias enregistrés ou des Powerpoint sonores. À la fin de sa séance, il peut poser des questions en ligne sur le cours et voir celles des autres étudiants", explique Daniel Pagonis, responsable des nouvelles technologies à l'UJF. Un groupe d’étudiants se réunit ensuite dans un amphi avec un enseignant pour un échange de questions-réponses autour des problématiques posées en ligne par les élèves.

Enfin, une séance de tutorat par des étudiants de 3e année est destinée à mettre en application, par des QCM (questionnaires à choix multiples), les connaissances acquises. "La réalisation de ces QCM permet à l’étudiant d’évaluer son niveau et de savoir où il en est dans sa progression. Quand il reçoit le corrigé, il voit aussi son classement au sein de la promotion", précise Daniel Pagonis. Depuis son lancement, plus de 10.000 étudiants ont été formés.

Quelques MOOC à suivre…

www.pythagora.com/moocphilo : pour réviser le bac philo.
www.khan-academy.fr : des cours de maths de primaire pour aider son petit frère.
www.edunao.com : des cours en droit, philosophie, économie… de niveau universitaire.
www.edx.org : des cours en anglais proposés par de prestigieuses universités américaines.
www.coursera.org : plus de 400 cours en anglais et en français mis à disposition par 90 universités.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Vos études demain : vos compétences extrascolaires à l'honneur ! Vos études demain : des cursus forcément pluridisciplinaires Vos études demain : fini les cours passifs ! Du nouveau dans les amphis : les FacLabs, pour tester, bidouiller, partager Vos études demain : avec les MOOC, formez-vous 24h/24 Ça bouge côté cours : les "serious games" pour apprendre en jouant Ça bouge dans les amphis : vos envies d'entrepreneur encouragées Vos études demain : toujours plus d'alternance Vos études demain : passage obligé à l'étranger