Vos études demain : passage obligé à l'étranger

Par Mathieu Oui avec la rédaction, publié le 22 Octobre 2013
4 min

Selon la dernière enquête d'insertion de la Conférence des grandes écoles, la part des jeunes diplômés ayant trouvé un emploi à l'étranger est en augmentation (+ 3 points), en particulier ceux issus d'écoles de management (23 % d'entre eux). Dans certaines écoles, ce pourcentage dépasse même les 30 % : c'est le cas de l'EBS, l'ESCE, l'ESCP Europe, HEC, l'ICN ou l'IESEG. Plusieurs établissements (écoles de management et d'ingénieurs, instituts d'études politiques, formations à doubles diplômes) imposent souvent un semestre, voire une année à l'étranger.

Nouvelles technologies - Université franco-allemande // © Iris Manner/UFA

ÉLARGIR SON HORIZON. Le principe de l'UFA (Université franco-allemande) repose sur une formation à cheval sur les deux pays : une partie des études se déroule dans un établissement français et l'autre en Allemagne (ici l'université de Sarrebruck). En 2012, plus de 5.000 jeunes des deux pays étaient inscrits dans l'un des 154 cursus de l'UFA // © Iris Manner/UFA–DFH

Entraînez-vous au contexte international

"75 % de nos étudiants trouvent un emploi dans les 3 mois après l'obtention de leur diplôme", souligne Patrice Neau, le président de l'UFA (Université franco-allemande). L'an dernier, ils étaient 5.500 jeunes des deux pays inscrits dans l'une des 154 formations binationales que compte l'UFA. Ces cursus, qui débouchent sur un double diplôme, comportent une partie des études dans l'autre pays, avec, en plus, une bourse de mobilité de 270 € par mois.

"Étudier plusieurs mois dans un établissement allemand donne un entraînement pour travailler dans un environnement international, poursuit Patrice Neau. Nos étudiants sont habitués à évoluer dans un contexte interculturel. Ils constatent d'ailleurs des exigences différentes entre les enseignants allemands et français et sont donc amenés à négocier régulièrement. Une fois embauchés dans des entreprises internationales, ils peuvent anticiper les différences culturelles."

Postulez à des formations d'excellence

Soutenus par l'Union européenne, les cursus Erasmus Mundus sont des formations d'excellence entre plusieurs établissements d'au moins 3 pays européens, qui sont assorties de bourses. À la rentrée 2013-2014, on comptait 138 masters et 43 doctorats Erasmus Mundus ouverts aux étudiants du monde entier. Les cursus doivent obligatoirement impliquer des mobilités entre les établissements partenaires et déboucher sur la délivrance d'un diplôme au moins double ou conjoint.

Coordonné par l'université Joseph-Fourier (Grenoble 1), le programme BioHealth Computing vise à former des cadres de haut niveau pour les industries du vivant et de la santé. Les 17 nouveaux diplômés ont effectué un parcours international dans 2 universités d'accueil, comprenant un stage dans un laboratoire universitaire ou un centre de recherche industrielle. Selon l'enquête de placement réalisée auprès de la première promotion, diplômée en 2012, les débouchés se trouvent tant dans des multinationales, telles que Sanofi ou AVG (leader mondial du secteur de la sécurité informatique et numérique), que dans des PME. Et la concurrence à l'entrée est rude. Pour décrocher l'une des 20 places offertes pour la rentrée 2013, ils étaient 375 candidats de 14 nationalités différentes.


À LIRE AUSSI DANS NOTRE ENQUÊTE "VOS ÉTUDES DEMAIN ? CE QUI VOUS ATTEND"


fleche-rougePréparez-vous à apprendre autrement
fleche-rouge Vos compétences extrascolaires à l'honneur !
fleche-rouge Des cursus forcément pluridisciplinaires
fleche-rouge Fini les cours passifs !
fleche-rouge Les FacLabs, pour tester, bidouiller, partager
fleche-rouge Vos études demain : avec les MOOC, formez-vous 24 heures sur 24
fleche-rouge Les "serious games", pour apprendre en jouant
fleche-rouge Vos envies d'entrepreneur encouragées
fleche-rouge Toujours plus d'alternance


À consulter aussi :

L'ÉCOLE DU FUTUR : LES NOUVEAUX OUTILS DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

- Unishared : la prise de notes collaborative initiée à l'ESCP Europe
- Boîtiers réponses : la physique interactive à l'UPMC
- MOOC : Centrale Nantes et Télécom Bretagne à la pointe du e-learning
- Les étudiants des Mines de Saint-Étienne font cours eux-mêmes
- Un contrat pédagogique pour lutter contre l'absentéisme à l'EM Strasbourg
- Le tableau blanc interactif en test à Grenoble École de management

À LIRE AUSSI SUR EDUCPROS

- France université numérique : Geneviève Fioraso dévoile son plan
- Des nouvelles de la planète MOOC : journal d'une e-apprenante en gestion de projet
- Morgan Magnin (Centrale Nantes) : "Les MOOC permettent d'attirer les meilleurs étudiants étrangers"

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !