Tout savoir sur l’ISFJ, l’Institut Supérieur de Formation au Journalisme

Par L'Etudiant Fab, publié le 14 Avril 2021
6 min

Vous êtes passionné(e) par le journalisme ? Vous envisagez d’en faire votre métier ? Vous avez raison, la profession est particulièrement exaltante ! Problème, il n’est pas toujours évi-dent de s’y retrouver entre les différentes écoles. Pour vous aider, présentation de l’une des plus renommées : l’ISFJ, l’Institut Supérieur de Formation au Journalisme et à la Communi-cation Digitale.

C’est un paradoxe pour le moins curieux : dans un contexte de défiance généralisée envers les médias, les écoles de journalisme continuent de faire le plein. Parmi elles, l’ISFJ est plébiscitée chaque année par de nombreux aspirants journalistes.

L’ISFJ en bref

L’ISFJ forme les futurs professionnels du journalisme (rédacteur, correspondant local ou à l’étranger, reporter d’images et monteur, rédacteur en chef, présentateur TV et radio, chef d’édition…), du journalisme 2.0 (rédacteur web, journaliste mobile…) et de la communication digitale (responsable communication, attaché de presse, chargé des relations publiques).

L’école propose deux parcours de formation : un Bachelor en trois ans, qui permet d’obtenir le diplôme de journaliste, certifié RNCP niveau 6, et un Mastère en deux ans, qui prépare au diplôme de reporter/chef d’édition, certifié RNCP niveau 7.

Trois campus : Paris, Lille et Lyon

L’ISFJ dispose de trois campus à taille humaine à Paris, Lille et Lyon. Trois villes idéales pour se confronter à la couverture d’événements majeurs.

À Paris, l’établissement se situe rue de Vaugirard, au cœur du 15e arrondissement, qui abrite les sièges de grandes chaînes de télévision ou de stations de radio (BFM TV, France Télévisions, Europe 1…), de journaux et magazines nationaux (Le Parisien, Libération, LExpress, Le Point, Les Échos…) et de sociétés de production.

Le choix de la métropole lilloise répond également à un impératif très stratégique. La grande variété des secteurs d’activité et la multitude de sièges sociaux installés dans la ville offrent aux étudiants de nombreuses opportunités pour trouver un stage, une alternance et décrocher des partenariats avec des entreprises. Par ailleurs, Lille se trouve au carrefour de l’Europe, à une heure de Paris, Bruxelles et Londres.

L’ISFJ s’est aussi implantée récemment à Lyon. Cette vaste cité étudiante donne vie au journalisme de par tous les médias présents. Ainsi, nos étudiants peuvent envisager de belles perspectives professionnelles.

Des formations polyvalentes et professionnalisantes

Les formations se veulent particulièrement polyvalentes, elles couvrent toute la palette des médias (presse écrite, radio, télévision, digital). Le Bachelor vise l’obtention des connaissances fondamentales du journalisme (écriture journalistique, techniques d’interviews, recherche et recoupement des sources, tournage sur le terrain, montage, techniques d’enquête journalistique, maîtrise du direct et du duplex, réalisation d’un documentaire d’investigation). Le Mastère, quant à lui, forme des journalistes de haut niveau. Les étudiants apprennent à maîtriser l’ensemble des techniques éditoriales écrites et audiovisuelles, de l’enquête à la diffusion en passant par la production. Ils se familiarisent aussi avec le management d’une rédaction et s’exercent à veiller au respect de la ligne éditoriale d’un média. La première année de Mastère se concentre essentiellement sur la presse écrite et sur le digital et la deuxième année fait la part belle à la télévision, à la radio et au journalisme d’investigation.

Le terrain est omniprésent tout au long du parcours. La première année se termine par un stage de six mois et toutes les autres années sont réalisées en alternance ou dans le cadre d’une convention de stage longue durée. La professionnalisation se manifeste aussi à travers des cours assurés par des journalistes en activité, en prise avec les réalités du métier, des master class régulières permettant de rencontrer les grands acteurs du journalisme (Florence Aubenas, Annick Cojean, Jean-Michel Aphatie, Nathanaël de Rincquesen, Frédéric Lopez, Étienne Moatti, etc.) et du matériel haut de gamme pour s’exercer en conditions réelles (studios TV/radio, salles de montage, caméras HD…). Bref, à l’issue de la formation, les étudiants sont prêts à intégrer une rédaction de manière opérationnelle.

Le profil des étudiants

le confirme : « Pour être journaliste, il faut une grande capacité à emmagasiner. Il faut aimer apprendre, aimer savoir, aimer se questionner. Une réponse doit amener vers une autre question. »

L’entrée en Bachelor Journalisme se fait après l’obtention du bac, quelle que soit la filière. L’entrée en Mastère Reporter/Chef d’édition, se fait quant à elle sous réserve de l’obtention préalable d’un niveau bac +3, là encore, quelle que soit la filière. « Le plus important, c’est d’avoir une vraie appétence pour l’information, la communication et un côté autonome et adaptable », précise Ludovic Place, directeur de l’ISFJ Paris. Il est également tout à fait possible d’intégrer l’ISFJ directement en deuxième, troisième, quatrième ou cinquième année, à condition de disposer du niveau d’études requis. Pour une entrée directe en quatrième année, l’école prévoit même une session de remise à niveau pendant les trois premiers mois.

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !