1. Brevet 2018 : 10 astuces pour "exploser votre score"
Coaching

Brevet 2018 : 10 astuces pour "exploser votre score"

Envoyer cet article à un ami
Comment être performant au brevet ? Un prof de maths délivre ses conseils pour stimuler votre mémoire et votre cerveau. // © plainpicture/Image Source/heshphoto
Comment être performant au brevet ? Un prof de maths délivre ses conseils pour stimuler votre mémoire et votre cerveau. // © plainpicture/Image Source/heshphoto

Tout le monde peut devenir un crack en maths ou en français ! C'est le credo d'Éric Gaspar, professeur de mathématiques et spécialiste du cerveau et de la mémoire. Selon lui, tous les collégiens peuvent réussir leur brevet et, même à un mois des épreuves, rien n'est perdu. À condition de s'exercer.

"Je suis nul en maths", "je n'aurai jamais la moyenne en français", "je ne suis pas littéraire"… À l'approche du brevet, vous avez l'un de ces refrains en tête ? "Nous savons désormais que [tout cela] est faux, pour la simple et bonne raison que nous n'avons pas le même cerveau qu'hier ou que demain !" affirme Éric Gaspar, professeur de mathématiques et spécialisé en neuroéducation. Il n'y a donc aucune fatalité. Et rien n'est perdu, même à quelques semaines des épreuves du DNB (diplôme national du brevet). "Grâce à l'imagerie médicale, nous observons des changements dans le cerveau dès deux heures d'apprentissage. Le cerveau n'attend qu'une seule chose : qu'on le stimule !" Mais pour exploiter au maximum sa mémoire, il y a des astuces à connaître.

1. Toujours s'exercer

"À chaque stimulation, notre cerveau commande à ses neurones d'agrandir leurs prolongements – comme des tentacules qui s'allongent ou se rétractent. Lorsque ceux-ci s'allongent, ils se greffent à un autre neurone qui, à son tour, s'agrandit. Et ainsi de suite, jusqu'à former l'équivalent d'un gros réseau autoroutier", explique Éric Gaspar. En revanche, lorsque le cerveau n'est plus stimulé, nous perdons toutes ces nouvelles connexions.

Aussi, il faut suivre une règle d'or : toujours s'exercer ! "Le cerveau a pris ses habitudes. Si l'on est bon en maths, c'est parce que cela fait des années qu'il répond à de nombreuses stimulations. Plus vous avez de routes pour aller à une destination, plus vous y arriverez rapidement ! C'est pareil le jour d'une épreuve. Si vous avez du mal avec l'énoncé mais que vous vous êtes exercé, votre cerveau trouvera la bonne voie pour vous faire réussir."

Lire aussi : Les conseils du champion de la mémoire pour devenir un as des révisions

2. Éviter toute distraction

Autre conseil de l'enseignant : se couper de toute source de distraction au moment des révisions. Autrement dit, il faut "lâcher son smartphone" et "faire place nette" sur son bureau. "Même si nous n'en n'avons pas conscience, notre cerveau analyse tous les objets sur la table et traite ces informations", relève le professeur. Du temps perdu et de la place en moins pour mémoriser sa leçon !

3. Regrouper les informations

Éric Gaspar recommande de "faire des paquets" d'informations. "L'exemple le plus connu est : 'Mais où est donc Ornicar ?' Nous retenons une information alors que cette phrase recense toutes les conjonctions de coordination. C'est la même chose pour le numéro de téléphone, où l'on regroupe les chiffres par deux pour faire croire à notre cerveau qu'il n'y en a que cinq", relève l'enseignant. L'idée est donc de faire la même chose à votre échelle, en procédant par exemple par catégorie. "Lorsque vous travaillez sur Louis XIV, vous pouvez associer au roi tout ce qui concerne son mode de vie, les guerres qu'il a menées…"

4. Laisser tomber les fiches thématiques

En revanche, Éric Gaspar conseille d'éviter "la multiplication des fiches thématiques". "Notre cerveau met du temps à analyser ce qu'est une fiche. Et il refait cette étape à chaque nouvelle fiche. C'est du temps perdu !" Pour la même raison, l'enseignant préconise de n'écrire que sur le recto des fiches mais surtout de travailler sur des plus grands formats. "La vision du cerveau est celle de l'écran de cinéma. Il vaut donc mieux opter pour des feuilles A4 ou A3, à l'horizontale. Et mettre le plus d'informations possible sur la même feuille, en laissant des espaces entre les différents groupements d'idées", détaille le spécialiste.

5. Utiliser des symboles

"Le top du top" pour le professeur est d'utiliser des symboles pour regrouper toutes ses idées. Exemple avec Louis XIV. Vous pouvez dessiner un soleil dans un coin de votre feuille et écrire à côté toutes les informations associées, en utilisant l'expression "parce que" : parce que ce roi aime la beauté, parce que… etc. Le soleil agira comme facteur de regroupement. C'est à vous de choisir le symbole que vous souhaitez utiliser. "Si c'est un choix personnel, le cerveau s'en souviendra beaucoup plus facilement", décrypte Éric Gaspar.

Pour être encore plus efficace, vous pouvez également utiliser des marguerites. Vous insérez votre symbole à l'intérieur d'un cercle et tout autour, comme des pétales, vous inscrivez les explications, "parce que…". Lorsqu'il y a une chronologie, vous pouvez ainsi dessiner les marguerites les unes à côté des autres avec des flèches entre les deux pour aller d'une bulle à l'autre.

Lire aussi : Brevet 2018 : quelles épreuves au programme ?

6. Décomposer les exercices

En mathématiques, une autre astuce consiste à décomposer les exercices pour voir quelle méthode a été utilisée pour résoudre un problème. "Souvent, sur dix exercices qui paraissent différents aux élèves, il n'y a que deux ou trois méthodes. Le reste, c'est de l'habillage", souligne l'enseignant.

7. Retenir les erreurs récurrentes

"Le cerveau aime les règles générales qui fonctionnent bien. Quand on lui présente une exception, il la retient beaucoup moins bien", note le professeur de mathématiques. Pour éviter les erreurs récurrentes, il conseille de les noter sur une fiche avec la bonne réponse à côté ainsi qu'une astuce mnémotechnique pour s'en souvenir : "Pour retenir qu'il n'y a qu'un L à enveloppe, on peut par exemple se dire qu'il n'y a qu'une lettre dans l'enveloppe et que ce mot commence par un L."

8. Répondre d'abord aux questions faciles

Rien ne vient le jour J devant votre copie ? C'est tout à fait normal et des astuces existent pour y remédier ! "Le trou noir arrive lorsque l'on est stressé. Nous sommes pris d'une montée d'hormones qui nous empêche d'accéder à la zone du cerveau où sont stockées les informations. Pour faire baisser ce taux d'hormones, il faut multiplier les réussites", analyse le spécialiste. Commencez donc par lire tout le sujet et mettre des étoiles à côté des questions auxquelles vous savez répondre à coup sûr. Le temps d'y répondre, votre cerveau gagnera en confiance, les hormones de stress diminueront et vous aurez de nouveau accès à toutes les informations que vous avez apprises !

9. Calculer un temps de réponse pour chaque exercice

Pour ne pas perdre trop de temps le jour de l'examen, Éric Gaspar conseille de calculer le nombre de minutes à consacrer à chaque exercice. Illustration en mathématiques : vous aurez deux heures au brevet pour gagner jusqu'à 50 points. Si l'on divise ce nombre par deux, on obtient 25 points à totaliser en une heure, soit environ 12 points en trente minutes et six points en quinze minutes… Cela vous donne une bonne idée du temps à consacrer à chaque exercice en fonction du nombre de points qui lui est associé.

Lire aussi : Brevet 2018 : ce qui vous attend en mathématiques

10. Éteindre les écrans une heure avant de se coucher

Dernier conseil du professeur : éteindre tous les écrans (smartphone, TV…) "au moins une heure avant d'aller dormir". En effet, "ils diffusent de la lumière bleue qui retarde l'endormissement. Or, c'est lorsqu'on dort que notre cerveau trie toutes les informations que nous avons apprises", insiste Éric Gaspar. Sachez que la dose de sommeil idéal pour un élève de troisième est de huit heures par nuit.

À lire

Éric Gaspar, professeur de mathématiques au lycée Jean-François-Champollion de Lattes (34), est l'auteur d'un guide, "Explose ton score au collège", publié aux éditions Belin. Il a créé un programme de neuroéducation, Neurosup, qui forme des enseignants et des élèves. 

BREVET 2018 : DÉCOUVREZ SI VOUS AVEZ RÉUSSI LE JOUR J

- Les corrigés du brevet 2018 dès le jour des épreuves

- Reçu ou pas ? Mention ou pas ? Les résultats du brevet 2018 sur letudiant.fr