1. Brevet 2016 : alors, cette première journée d'épreuves ?
Témoignage

Brevet 2016 : alors, cette première journée d'épreuves ?

Envoyer cet article à un ami
Les élèves de troisième du collège-lycée Rocroy-Saint-Léon, à Paris, sont dans les starting-blocks. // © Julie Chapman
Les élèves de troisième du collège-lycée Rocroy-Saint-Léon, à Paris, sont dans les starting-blocks. // © Julie Chapman

Ce jeudi 23 juin 2016, les élèves de troisième ont passé leur premier examen. Français le matin, mathématiques l’après-midi, les épreuves se sont enchaînées. Certains étaient stressés, d'autres détendus… nous les avons suivis tout au long de la journée.

8 h 15, c'est l'heure du rassemblement devant les collèges. Les élèves de troisième débutent leur premier examen, le brevet, par l'épreuve de français, avant d'enchaîner avec celle de mathématiques l'après-midi. 

“J’ai peur d’oublier tout”

Devant leur établissement, il y a ceux qui utilisent les dernières minutes pour réviser et ceux qui blaguent sur la facilité des épreuves. D'autres, comme Ninon, élève au collège Paul-Gauguin, à Paris, s’inquiètent : “J’ai peur que le sujet soit tellement compliqué que je ne sois pas capable de le faire.” Même préoccupation pour Hugues : “J’ai peur de stresser et d’oublier tout ou de bloquer et de ne pas savoir quoi écrire.”

Pour certains, l’épreuve de français n’est qu’une formalité. Côme et sa bande, élèves du collège-lycée Rocroy-Saint-Léon, à Paris, sont vraiment détendus : “Ça va passer au calme, c’est facile ! On est beaucoup à ne pas avoir révisé.” Pour eux, le brevet ne sert pas à grand-chose. Bien sûr, les pronostics sont de rigueur. Outre le théâtre et la littérature, la poésie est sur toutes les lèvres. Certains la redoutent, d’autres comme Élisa, l’espèrent : “Je stresse un peu, j’aimerais bien tomber sur la poésie.” Octave, quant à lui, ironise : “Si c’est un poème, c’est bon, je suis un poète !”

12 h 00 : le français, c’est terminé !

Dès midi, les premiers élèves sortent. Les visages sont pour la plupart souriants. L’épreuve est jugée plutôt facile. Hugues, stressé ce matin, est beaucoup plus détendu : “Ça va, la rédaction, nickel, c’est parti tout seul !” Pour Côme, l’épreuve n’a fait que confirmer ses propos : “Les questions étaient faciles. En fait, je pense qu’on s’inflige trop de pression.” Nina n'était en revanche pas très à l'aise : “C’était vraiment stressant. Il y avait plein de règles à suivre, de papiers à signer.” Résultat : bilan mitigé.

Avant de reprendre avec l’épreuve de mathématiques à 14 h 30, les candidats s'offrent un moment de détente. “Ah non ! Ça ne sert à rien de réviser 1 heure avant. Ça va juste nous stresser”, s’exclame Yassine. Pourtant, le débriefing est obligatoire : “J’ai besoin de savoir si les autres ont réussi, comparer des mots pour la dictée, quand on a un doute.” L'épreuve de maths est quand même dans un coin du cerveau et certains essaient de ne pas trop s'angoisser : “On n'a pas trop besoin de réviser, les maths, ça passe ou ça casse...” tranche Clara.

L'autre mot d'ordre : “Détente !”  Un groupe de copines se retrouvent dans un square pour pique-niquer et profiter du soleil. La bande du collège Rocroy-Saint-Léon a prévu des pâtes carbo “pour faire le plein d’énergie pour les maths, on en a besoin”. 

16 h 30 : le premier jour, c’est fini !

La première journée se termine par l'épreuve tant redoutée des maths. À la sortie, l’ambiance générale est pourtant plutôt bonne et la majorité des élèves confiants. “Je m’attendais pas à aussi facile”, s’étonne Iris. “On était bien préparés pour les maths, donc rien d’inattendu.” Certains sont sortis en avance, l’esprit tranquille : “Il est 15 h 50 et ça fait déjà 20 minutes que je suis sorti. Quand tu sais faire les calculs, c'est facile.” L’exercice sur les pourcentages a cependant posé problème à quelques élèves, comme à Leana, tandis que Bastien regrette sa stratégie : “J’ai joué à Snake sur ma calculette. Je n’ai pu faire qu’une question sur deux et pas les derniers exercices. Mais bon, je pense quand même avoir la moyenne.”


Demain, les élèves retrouveront leur copie pour l'histoire-géo. Et certains élèves appréhendent un peu : “Il y a beaucoup de choses à apprendre, je la sens difficile cette épreuve”, témoigne Arron. Pour tous, la soirée s’équilibrera entre révisions et détente. “On va d’abord décompresser un peu, puis après lire nos fiches”, détaille Leana. “Je dors très peu, donc je pense sortir voir des amis, pas trop réviser…” explique de son côté Bastien, pour qui la détente sera totale.