1. Brevet 2019 : retard, fraude, oubli de convocation… quelles sont les règles ?
Décryptage

Brevet 2019 : retard, fraude, oubli de convocation… quelles sont les règles ?

Envoyer cet article à un ami
Pour composer sans stress le jour du brevet, mieux vaut éviter retard et fraude. // © alexcisse10
Pour composer sans stress le jour du brevet, mieux vaut éviter retard et fraude. // © alexcisse10

Si je n’ai pas ma carte d’identité, pourrai-je quand même composer ? Que dois-je faire en cas de retard ? Et si je suis surpris avec mon téléphone portable ou en train de tricher, serai-je interdit d’épreuve ? L'Etudiant réponds à vos questions sur les "incidents" au brevet.

Cas n° 1 – Retard aux épreuves

Vous êtes en retard le jour J et lorsque enfin vous arrivez au collège, les sujets ont été distribués. La première chose à faire : vous présenter au chef d’établissement. C’est lui qui décidera s’il vous autorise ou non à composer. La règle veut que l'accès à la salle d'examen soit interdit à tout candidat après l'ouverture des sujets mais le principal peut, à titre exceptionnel, autoriser un retardataire à pénétrer dans la salle au plus tard une heure après le début de l'épreuve.

Lire aussi : La canicule reporte le brevet : nos conseils pour éviter le coup de chaud

"C'est au cas par cas", souligne le SNPDEN (syndicat de chefs d'établissement). Si ce retard est lié à un événement indépendant de votre volonté ou si c'est uniquement par provocation ou indifférence, la réponse ne sera pas la même. Le ministère de l'Éducation nationale indique en effet que "lorsque le retard est imputable à un événement indépendant de la volonté du candidat, le chef de centre où se déroulent les épreuves peut, à titre exceptionnel, l'autoriser à composer au plus tard une heure après le début de l'épreuve." Ainsi, les chefs d'établissement font preuve de tolérance. Les retardataires peuvent être amenés à composer dans une salle à part. En revanche, ils ont moins de temps pour terminer leur épreuve. En effet, aucun temps supplémentaire n'est accordé au-delà de l'horaire initialement prévu.

Cas n° 2 – Convocation ou carte d’identité oubliée

Si vous oubliez votre convocation ou votre carte d’identité, tout n’est pas perdu. Bien souvent, vous passez votre brevet dans votre collège, le principal vous connaît et pourra vous laisser entrer dans l'établissement. Vous pourrez aussi montrer un autre document attestant de votre identité. En revanche, dans le cas où vous êtes convoqué dans un autre collège, cela devrait mettre plus de temps. Le chef du centre d'examen peut demander à une personne qui vous connaît de vous identifier. Si vous vous êtes fait voler votre carte d'identité, vous devez présenter un récépissé de sa déclaration de perte ou de vol.

Dans tous les cas, veillez bien à ne pas oublier ces deux précieux sésames. Cela vous évitera une grosse perte de temps, et donc une source de stress le jour des épreuves !

Cas n° 3 – Absence à l'examen

Tout avait bien commencé, mais le jour de l’épreuve de maths, vous vous sentez mal, vous êtes malade. Au point d’être incapable de vous rendre au collège pour composer. Pas question pour autant de renoncer au brevet. En cas d’absence à une épreuve pour "une raison indépendante de votre volonté" : maladie, accident, deuil… vous serez autorisé à vous présenter à la session de rattrapage, organisée en septembre. "Dans ce cas, l'élève devra repasser toutes les épreuves. Le collégien doit prendre contact avec le rectorat qui lui indiquera la marche à suivre. Mais il devra présenter un justificatif recevable comme un certificat médical", précise le SNPDEN.

Cas n° 4 – Flagrant délit de fraude

Si vous êtes surpris en train de tricher, vous serez d'abord autorisé à poursuivre votre composition. Votre copie sera corrigée normalement sous le couvert de l’anonymat. N’allez pas pour autant en conclure que vous pouvez tricher en toute impunité ! L'incident est notifié dans un procès verbal joint au paquet de copies. "Le téléphone portable, par exemple, peut être confisqué et un rapport sera envoyé au rectorat. Il y sera détaillé l'incident avec le témoignage de professeurs présents", détaille le SNPDEN. Charge au président du jury de décider de la suite à donner et éventuellement d'annuler l’épreuve, voire l’examen.

Quels sont les cas de fraude ?

Plusieurs cas de figure sont considérés comme une tricherie le jour du brevet :
– une communication avec un autre candidat pendant une épreuve.
– l'utilisation d'informations, de documents ou de matériels non autorisés (anti-sèches, téléphones portables, calculatrice…).
– une substitution d’identité lors du déroulement des épreuves. Ce dernier cas de figure peut entraîner des sanctions pénales très graves, prévient le SIEC (Service interacadémique des examens et concours).
Notez bien que votre téléphone portable doit être dans votre sac, lui-même déposé à l'entrée de la salle !

Le jour du brevet peu d'élèves prennent de risques car les sanctions sont très lourdes (interdiction de passer un examen pendant une durée déterminée, amende, voire peine d'emprisonnement en cas de substitution d’identité…).